Pages

mardi 19 avril 2016

Notre non-élevage d'escargots


Vous y aurez droit chaque année, et même plusieurs fois dans la saison, car les escargots de notre jardin sont pour nous une source d'émerveillement véritable.


Ce qu'il y a de bien, avec les escargots, c'est que nous ne sommes pas obligé de les "élever".

Réveil

Ou plutôt : notre haie est notre élevage.

"Il sort sa tête !"


Un élevage dans la Nature : impossible d'être plus respectueux de la vie animale. Et adieu les corvées de nettoyage du vivarium. 😄


L'observation quotidienne est plus intense quand elle est précédée d'une recherche. La chasse aux escargots est la plus merveilleuse des chasses au trésor !


On s'attache au petit individu qu'on vient de débusquer, on guette ses réactions, on lui prête un caractère.

A la loupe !

J'avais remarqué, les années précédentes, que les individus que nous conservions quelques jours dans une boite avaient tendance à être oubliés au bout de quelques heures...


A l'inverse, les animaux de la Nature provoquent de longues passions - et à peine relâchés, les enfants en cherchent d'autres à chouchouter... A vrai dire, ils passent en ce moment leurs journées à jouer avec leurs escargots !


La grande nouveauté cette année, c'est l'usage du guide naturaliste : Antonin sait à présent chercher dans l'index les animaux qui l’intéressent, et il y passe de longs moments.


Grâce à lui, nous avons appris que nos escargots étaient des cepea nemoralis, qui ne se distinguent de leurs cousins cepea hortensis que par la couleur sombre du bourrelet de leur manteau. C'est une espèce qui aime les endroits ensoleillés, contrairement à sa presque-jumelle, qui recherche les espaces ombragés.

Marquage

Nous comptons les rubans spiralés sur les coquilles, quand il y en a : jamais plus de cinq (et souvent juste cinq, d'ailleurs), le saviez-vous ?


Nous pouvons aussi affirmer que nos bestioles aiment manger du laurier ! On retrouve des trous aux formes caractéristique sur les feuilles... même si les escargots des haies, pourtant peu timides, ne nous font pas l'honneur de prendre leurs repas sous nos yeux... Si vous avez la chance d'avoir de gros Bourgognes, comme moi dans mon enfance, je me souviens qu'ils sont beaucoup moins pudiques sur ce point, et que leur grosse bouche est facilement observable...


Chaque espèce a ses particularité, d'ailleurs, qu'il est intéressant d'observer. Par exemple, le Petit Gris est d'humeur revêche, et "bulle" abondamment quand on le cueille... Le pauvre doit craindre de passer à la casserole !


L'année dernière, j'ai presque pu observer un cycle de reproduction complet à l'état naturel. Avec un peu d'attention, on peut surprendre les escargots en train de s'accoupler, puis de pondre au pied des arbustes.

Relâche

Il suffit alors de guetter l'éclosion des bébés transparents trois semaines plus tard... Le tout sans captivité, c'est possible ! Et encore plus palpitant, je trouve... Cette année, je vais être encore plus rigoureuse et attentive, et je vous en reparlerai !

A bientôt peut-être, petite bête !  😊

D'autres articles sur nos gastéropodes préférés : ICI ou LA.
Il y en aura d'autres !  😉

12 commentaires:

  1. L'observation dans le milieu naturel est l'idéal je trouve. Nous sommes en train d'observer des têtards. Comme mon fils est malvoyant, je voulais qu'il puisse les voir tout en respectant les animaux et l'interet d'une observation en milieu naturel. Nous les avons donc placé dans un grand bac juste a coté de l'étang ( même végétation , même température, même luminosité ) .Nous avons également récupéré les algues de l'étang ,ils ont donc la même nourriture nous y avons vu des larves de moustiques aussi. Mais le fait de les avoir mis dans un bas ( donc délimité et moins profond permet a mon fils de les observer. Et ils se portent à merveille :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah les escargots, je me souviens de mes élevages d'enfants (pauvres bêtes oubliées dans leurs' boîte) !
    Elle est chouette cette loupe, où l'as tu trouvée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un cadeau de l'oncle des enfants, mais tu trouveras une similaire ici par exemple : http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-F7702M21199786#moid:MO-7D248M60215294
      :-)

      Supprimer
    2. KIMIE !! J'ai vu tout à l'heure des loupes semblables à la nôtre pour moins de 3 euros chez la Foire fouille !!! :-)

      Supprimer
  3. Je ne peux que te conseiller les 2 numéros du "journal de la Hulotte" sur les escargots des haies et des jardins (http://lahulotte.fr/collection_10.php#num97 et http://lahulotte.fr/collection_10.php#num98) si tu ne les a pas déjà ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulala, ajouté à la liste d'envie... ;-)

      Supprimer
  4. Ah les escargots! Je pense que nous y avons tous passé plusieurs heures!
    Le guide naturaliste est magnifique! Je vais voir pour en acheter un!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette maison d'édition est topissime. ;-)

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Je parcours toujours avec intérêt et plaisir votre blog et je serais intéressée par le guide naturaliste que vous utilisez.
      Pourriez-vous me dire à partir de quel âge il est utilisable, ainsi que son titre, le nom de l'auteur et l'éditeur.
      En vous remerciant.

      Supprimer
    3. Bonjour Champimignon !
      Il s'agit de celui-là : http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/les-petits-animaux-des-jardins-et-des-maisons/9782603016725

      Supprimer
    4. ... ah, et quant à donner un âge, c'est délicat... Ici, Antonin, 5 ans, l'utilise en autonomie (il y a un sommaire "en image" qui lui permet de retrouver la page qui parle de la bestiole qu'il cherche). :-)

      Supprimer