Pages

jeudi 25 mai 2017

Mes enfants et les écrans

Livre interactif  Les courses de la petite sorcière, Pit et Pit éditions

J'imagine que vous connaissez la règle des 3 - 6 - 9 - 12 de Serge Tisseron  ? Elle est l'incarnation de la sagesse, en ce qui concerne l'usage des écrans par les enfants. Bien sûr, elle est à "assaisonner" à la mode familiale de chacun. Pour moi, j'aime à m'y référer souvent, et suis heureuse de constater que pour le moment, je suis plus royaliste que le roi : je trouve Monsieur Tisseron un peu laxiste sur certains points, voyez-vous ! 😆, et mes enfants sont loin d'être exposés au temps d'écran qu'il autorise pour leur tranche d'âge... Tant mieux !

Voici les grands principes - car, oui, en la matière, comme à chaque fois en matière d'hygiène de vie, il en faut ! - qui régissent l'usage des écrans chez nous :

1. PAS DE TÉLÉVISION. Mais quand je dis "Pas de télévision", cela veut vraiment dire "pas de télévision". Je ne m'étendrai pas ici sur tout le mal que je pense du "petit écran" - je me contenterai de dire qu'il induit chez son utilisateur une passivité très dangereuse, et pour le reste, si vous le souhaitez, vous trouverez toutes les informations utiles dans les nombreuses enquêtes sur le sujet. Tous les écrans ne se valent pas, à mon sens, et celui-là est de loin le pire. 

Antonin et Louiselle ont dû voir une télévision allumée deux ou trois fois dans leur vie - pas plus (remarquez, leur mère est à peine plus savante). J'ai l'impression qu'ils la conçoivent comme un sorte d'ordinateur - allez donc expliquer à un jeune enfant ce que c'est que la télé, quand il ne l'a jamais regardé... 😁

2. Nous avons commencé à montrer des vidéos (dessins animés et des documentaires très courts et adaptés) à nos enfants lorsqu'ils avaient respectivement 3 ans et demi et 2 ans et demi. J'aurais bien attendu un peu plus longtemps pour ma cadette, mais il était difficile de la tenir à l'écart d'un plaisir auquel son frère avait droit. Ces visionnages ne duraient au début de quelques minutes (deux ou trois tout au plus).

3. Ces séances ont tout de suite été ritualisées. Dès le départ, il n'a jamais été question de dispenser un dessin animé "comme ça", mais il y avait un moment de la journée consacré. Aujourd'hui (les enfants ont 5 et 6 ans), le rituel est le suivant : s'ils sont en pyjamas, que leurs chambres sont rangées et que les devoirs d'Antonin sont faits un quart d'heure avant le dîner, ils peuvent regarder un dessin animé de 10 minutes avant de passer à table. S'ils ont préféré utiliser leur temps à autre chose, c'est très bien aussi : il n'y a pas de dessin animé, parce qu'aujourd'hui, ils ont décidé de jouer plus longtemps. Ce sera peut-être pour demain. Nous, les parents, essayons que cela ne relève pas de la "carotte" ("Il faut être prêt à l'heure dite, sinon... !!!"), mais plutôt du libre-choix de l'enfant d'organiser son temps comme il l'entend, dans un cadre clair et non-négociable. Il est évident néanmoins que les écrans jouent le rôle de renforcateurs à la perfection (mais le tout est peut-être de le savoir, en tant qu'éducateur ?) : les enfants essaient généralement d'être prêts à l'heure et sont déçus quand ils n'ont pas réussi à gérer leur temps ...

Mon "Top Trois" des dessins animés pour enfant serait sans doute, en ce moment : l'adorable Bing (dès 3 ans), Charlie et Lola (dès 5/6 ans) et Ariol (destiné aux plus grands, mais que mes enfants aiment assez). Ah, et  Rue du Zoo, aussi. Quels sont les coups de cœur, par chez vous ?

4. Aux 5 ans d'Antonin, nous avons introduit un premier aménagement de ce cadre : le samedi soir, les enfants ont droit depuis lors à une séance spéciale. Après le dîner, la toilette et compagnie, ils regardent deux dessins-animés de leur choix (soit une vingtaine de minutes en tout !) sur grand écran, dans le salon. C'est la fête ! 😄

Panda, Petit Panda, Isao Takahata, Hayao Miyasaki, 1972

5. Aux 5 ans et demi d'Antonin, nous avons introduit un deuxième aménagement. L'heure nous semblait venue de présenter aux enfants leurs premiers longs métrages (Panda Petit Panda, Mon voisin Totoro, Le Pôle Express...) : la règle est d'un film par mois. Les séances ont lieu un samedi après-midi de pluie - et oui, s'il fait beau, on a bien autre chose à faire, c'est ainsi. Et puisque parfois le soleil s'obstine à briller, et que, de plus, les enfants choisissent souvent de revoir un film qu'ils connaissent et qu'ils aiment, ils n'en ont vu que cinq en un an. C'est très bien comme ça, car à vrai dire je trouve qu'il n'y a pas grand chose d'adapté à leur âge, à leur sensibilité et à leurs centres d'intérêt. Des tuyaux ?

6. Depuis ses 6 ans, Antonin joue aux jeux vidéos une fois par semaine avec son Papa. Une fois de plus, les choses sont très cadrées, il s'agit de séances de 20 minutes qui ont lieu le dimanche après-midi. Il attend ses séances toute la semaine ! 😁😁 Il ne connaît que deux jeux (Mario Kart et Animal Crossing, avec une préférence nette pour le premier) et cela suffit amplement à son bonheur. Louiselle assiste aux séances avec plaisir, mais refuse toujours de prendre une manette - comme si elle ne se sentait pas prête ?

7. L'usage de la tablette n'est pas réglementée (ouf, j'étais à deux doigts de devenir psycho-rigide... 😅) car nous n'avons pour le moment pas besoin de le faire. Elle est à disposition, avec quelques jeux adaptés (un ou deux pas plus, sa capacité de stockage étant très limitée). Les enfants connaissent, de temps à autre, des phases d'engouement, et sont capables de jouer pendant 30 minutes d'affilée, mais nous les laissons faire. Nous avons en effet constaté qu'après ces temps d'exploration, ils délaissaient généralement la tablette pendant plusieurs mois. Le ratio doit être à peu près cela : une heure de jeu pour chaque enfant en trois jours, et puis deux mois sans même jeter un regard à l'outil. Nous sommes loin de l'addiction ... Il sera temps de ritualiser son usage quand il deviendra problématique, si un jour il le devient ! 😉

My very Hungry Caterpillar, StoryToys

Puisque qu'on parle d'applications ludiques sur tablette, connaissez-vous My Very Hungry Caterpillar, de StoryToys ? C'est notre dernier coup de cœur ! Tout doux, très tranquille et esthétiquement fidèle à l'univers d'Eric Carle, c'est une merveille de poésie et de tendresse... Si vous connaissez d'autres jeux de ce type, je suis friande de vos tuyaux !

8. Les visionnages se font toujours en présence de l'adulte. Bon, j'avoue que je ne suis pas toujours collée à mes enfants - surtout quand il s'agit de l'épisode de Yakari que nous avons déjà vu 125 000 fois ... 😂 Mais l'un des parents est toujours dans la pièce, même s'il est en train de faire autre chose. Au cas où il y aurait une émotion à gérer (on ne sait jamais l'impact que peuvent avoir des images, même anodines, même familières, sur de jeunes esprits !) ou plus simplement une question à laquelle répondre. Et imaginez une seconde que la chaîne de streaming que vous utilisez ait coupé l'épisode de scènes de films louches, hein ? 😱 HEIN ? 😱😱 (Ok, en plus d'être psycho-rigide, je suis parano, d'accord).

9. En règle générale, j'essaie de privilégier des supports interactifs, qui induisent une action du spectateur. Je préfère largement une séance de jeux vidéos au visionnage d'une émission télévisée. Les zones du cerveau sollicitées ne sont pas les mêmes, et au moins, en jouant, on développe ses réflexes, on fait travailler ses muscles oculaires (et ses doigts). Bon, ce n'est certes pas aussi enrichissant qu'une balade en forêt, mais l'objectif n'est pas le même. 😊 

De même, je préfère proposer à mes enfants un livre interactif plutôt qu'un dessin animé : en feuilletant l'album, ils apprennent à manipuler la souris, ils lisent, font des choix, résolvent des problèmes... "Les courses de la petite sorcière" de Pit et Pit édition sont un bon exemple à ce niveau : il s'agit d'une histoire très simple, courte (c'est selon moi un grand avantage !) et c'est un peu une aventure dont vous êtes le héros ... L'enfant sélectionne des options, et peut s'amuser à rejouer le scénario en faisant d'autres choix - le tout dans un cadre stable et rassurant. Les textes sont parfaitement adaptés au lecteur courant débutant (Antonin est en fin de CP),  le lexique est riche. Pour info, Pit et Pit éditions offre un accès gratuit aux professeurs des écoles, n'hésitez pas à tester si c'est votre cas ! 😊

J'aimerai vraiment savoir comment se construit la relation de vos enfants aux écrans et si vous avez des tuyaux pour assainir la chose ? Ainsi que des coups de cœur à partager quant à des contenus de qualité ?

Merci par avance ! 😊

jeudi 18 mai 2017

La dame à l'arbalète


Oups.

Je me suis aperçue que j'avais oublié deux aspects capitaux lorsque je vous présentais les supports que j'utilisais à la maison pour parler "Histoire" - cela méritait bien une petite mise à jour et une nouvelle entorse à mon silence. 😉

- Tout d'abord, j'ai omis l'importance des sites vivants, qu'ils soient Monuments hérités du passé ou Musées présentant les vestiges - l'Histoire est avant tout une science des traces du passé. Depuis les 6 ans d'Antonin, nous avons décidé d'organiser nos vacances familiales de manière à rencontrer, littéralement, les personnages historiques que nous fréquentons. C'est ainsi que nous avons visité Aigues-Mortes en février dernier, et Mayence au moment de Pâques. L'idéal est de dénicher sur place un atelier qui engage l'activité des enfants - hé, c'est bien plus stimulant que de se promener le nez en l'air en admirant de vieilles pierres, et les savoirs, transitant comme bien souvent par les mains, restent gravés pour toujours dans les mémoires de tous.

- Ensuite, le jeu symbolique joue un rôle crucial dans l'élaboration des connaissances. Il y a toutes sortes de manières de jouer en histoire - monter une enquête ou une chasse au trésor, feuilleter un "Cherche et Trouve", mettre en scène un épisode marquant au théâtre ou avec des marionnettes, fabriquer un jeu électronique ou faire un jeu de société...

Rien de tel, donc, qu'un costume "historique" et que quelques accessoires "d'époque" pour mettre en pratique tout ce que l'on sait sur une période donnée - et même ce qu'on ne sait pas mais qu'on imagine... 😊

Pour son anniversaire, Louiselle a reçu une robe médiévale et une petite arbalète... Voilà certes un cocktail bien improbable d'un point de vue historique : une jeune noble en habit d'apparat se promène dans notre jardin avec une arbalète à la main - laquelle arme, entre parenthèse, avait fort mauvaise réputation au Moyen Âge...

Improbable, oui. Oh combien. 

Mais tellement, tellement fun. 😊

jeudi 4 mai 2017

A gagner : Le Petit chimiste gourmand en cuisine


Il y a quelques mois, j'ai eu un coup de cœur pour l'ouvrage "Le petit chimiste gourmand en cuisine" - je vous en avais d'ailleurs parlé sur les réseaux sociaux. Je vous propose aujourd'hui de gagner un exemplaire de cet ouvrage ... Disons que c'est une manière de me dédomager de passer si peu de temps par ici en ce moment ! 😊

Ce manuel pratique ravira à coup sûr à les petits cuistots en herbe (toutes les expériences réalisées sont comestibles) comme les férus de sciences (toutes les recettes partent un questionnement scientifique et  illustrent une réaction chimique). Vous y apprendrez comment réaliser des œufs cubiques, des myrtilles qui pétillent, des spaghettis de fruits ... et même à cuire un poisson au lave-vaisselle ! 😄

Les manipulations sont guidées au pas à pas par des photos et des illustrations claires, le tout dans une mise en page attractive et colorée. Des heures d'amusement en perspective ! 😊


Pour jouer, c'est très simple, il suffit de laissez un commentaire à cet article. Si vous en profitez pour me parler de votre petit curieux préféré et de ces centres d'intérêt (par exemple, culinaires ou scientifiques), j'en serai très honorée, mais il n'y a rien d'obligatoire !

Les commentaires seront clos lundi 8 mai à minuit et l'un d'eux sera tiré au sort par une main innocente... Bonne chance à tous ! 😊

Merci à Agathe, représentante de la boutique Sciences et Vie, qui offre le lot aujourd'hui !

Edit du mardi 9 mai :

C'est Anne-Madeleine, son homme (scientifique et cuistot à ses heures) et leur fils de 4 ans et demi qui ont été tirés au sort ce matin ! Je vous souhaite à tous les trois de chouettes moments en cuisine !😊

Bravo, Anne-Madeleine, et n'oublie pas de m'envoyer ton adresse postale dès que possible sur ouestucoquelipop@gmail.com afin de recevoir ton lot ! 

Pour les autres, consolez-vous : il se peut qu'il y ait à nouveau un livre ou deux à gagner dans le coin d'ici peu. A bientôt ! 😊
 

dimanche 30 avril 2017

Vacances - Gutenberg, dinosaures et compagnie





Un petit coucou rapide - ce blog est toujours en pause, et j'aimerais vous dire que pendant tout ce temps mon livre s'écrit à grands pas, mais hélas... que je paie cher le fait d'avoir trois métiers à plein temps !! 😟

Pour aujourd'hui, cependant, voilà : c'est le dernier jour des "vacances" (entre guillemets pour moi, mais j'ai l'habitude), et nous rentrons tout juste d'Allemagne.

Je voulais vous en dire très vite (stop) :

- Que je suis très admirative de ce que se joue dans les rues allemandes (stop). Que je serais ravie si nos petites virées chez nos voisins européens nourrissaient chez mes enfants leur curiosité pour cette langue et cette culture (stop). Que  je soutiendrai inconditionnellement tout séjour linguistique futur dans ce beau pays. Voire des mariages potentiels. 😁 Que je suis bien plus à l'aise à Berlin qu'à Paris : les gens y sont au moins aussi beaux, mais bien moins préoccupés de leur petite personne. Les Allemands se regardent les uns les autres, dans le bon sens du terme (stop). En un seul jour, trois inconnu(e)s ont volé à ma rescousse, sourire dehors, pour m'offrir une aide que je n'avais pas même songé à réclamer. J'avais oublié à quel point cela est bon. 😊

- Qu'à Mayence, ville de Gutenberg,  je vous recommande le petit atelier (Druckladen) jouxtant le prestigieux Musée de l'imprimerie (stop). Il permet aux plus jeunes de mettre la main à la pâte de manière concrète et de s'initier aux différentes étapes d'une impression typographique (stop). Pour nous, nous avons eu la chance d'être accueillis par une compatriote qui travaille dans ce lieu magique et qui nous fit l'honneur des lieux... Les enfants ont appris à composer et à imprimer à l'ancienne, et de retour à la maison, nous avons mis leurs œuvres sous verre (stop)... Nous nous souviendrons longtemps de cette expérience !

(Si elle vous intéresse, n'oubliez pas de réserver un créneau par mail interposé avant votre voyage. Les ateliers s'adressent aux enfants de plus de 5 ans - Louiselle ne les avait cependant pas tout à fait, et a effectué le travail en toute autonomie.)

- Qu'à Schiffweiler, sur le chemin du retour, nous avons fait une grosse halte au parc Gondwana, Das Praehistorium, qui nous a promenés à travers 4,5 milliards d'années d'histoire de la Terre et de l'évolution (stop). Les reconstitutions d'animaux préhistoriques y sont époustouflantes, et il faut parfois se répéter que les dinosaures ont disparu depuis longtemps pour trouver le courage de passer à côté d'un de ces automates qui tournent la tête vers nous en humant l'air d'un air interrogateur... 😂

J'ai eu un peu peur, en franchissant les portes, que le spectacle n'impressionne les enfants (stop), mais ils se sont beaucoup amusés à traverser les récifs et les forêts marécageuses humides et brumeuses plus vraies que nature ! Je pense que l'ensemble de l'exposition (qui comporte deux grosses parties, on en a pour son argent !) s'adresse aux enfants à partir de 8 ans environ, mais les plus jeunes peuvent y trouver leur compte (à preuve, l'enthousiasme des deux miens !) à condition d'être soigneusement accompagnés, physiquement et verbalement, et ne pas être trop impressionnables. Pour nous, nous avons zappé une animation que nous ne "sentions" pas (celle sur le mégalodon, le plus grand requin de tous les temps...) ... et c'est sûr  (stop) :  nous y retournerons dans deux ans, quand les enfants auront un peu grandi !

- Que les adultes se sont fait plaisir, en laissant quelques jours les enfants à leur grand-mère (stop). Que si vous souhaitez rajeunir de 15 ans en 3 heures, les thermes de Baden-Baden font des miracles. Et si, après avoir délassé votre corps, vous voulez vous rafraîchir les méninges,  faites une halte, sur le chemin du retour, au petit musée Tomi Ungerer à Stasbourg (stop). Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'exposition ne s'adresse pas aux enfants, mais elle est franchement parfaite pour s'y balader en couple et ouvrir une belle perspective sur la conjoncture sociale et politique actuelle (stop).

J'espère que vos vacances de printemps furent bonnes. Pour moi, je m'apprête à plonger en apnée - la 5e période est toujours très dense...

Que dites-vous ? Qu'il parait que j'écris un livre ?? Bon, nous en reparlerons cet été, je crois... 😁

Revenez vite, cependant, car je vous réserve une petite surprise par ici ces prochains jour - une de ces surprises qui s'écrit en quelques quarts d'heure... du moins, je l'espère ! 😄

jeudi 20 avril 2017

Les couleurs secondaires... comme par magie !


Petite expérience chromatique du jour -  elle est parfaite pour voir se créer les couleurs secondaires (orange, violet, vert) à partir des couleurs primaires (bleu, rouge, jaune).

Voici quelques astuces pour sa mise en œuvre et sa réussite. Prenez 6 verres, remplissez-en trois. Dans ces trois verres, versez 5 gouttes de colorant alimentaire (une couleur primaire par verre). Alternez sur votre table, en cercle, un verre plein et un verre vide, et fabriquez des petits ponts en papier essuie-tout pour aller de l'un à l'autre. Inutile, pour ce faire, de prendre trop de matière : un demi carré de papier Essuie-tout, raccourci un peu dans la longueur, et lié en bandes étroites, devrait suffire. Il est important néanmoins que le papier touche les fonds des verres !

Patientez quelques heures (ou toute une nuit) : le lendemain, les verres vides ne le sont plus ! Ils sont remplis d'eau aux couleurs secondaires... 😉

Encore une astuce : lors d'un premier essai, mon colorant rouge Vahiné n'a pas migré (alors que le bleu et le jaune fonctionnaient parfaitement bien). C'est une histoire de taille de molécule du colorant, apparemment. J'ai changé de marque (sainte Lucie), et là, tout a roulé ! 😊

Bonne expérimentation !

mercredi 19 avril 2017

"La maladie de Coralie"


Sans doute avez-vous déjà eu vent de la chose : la petite Coralie, la petite héroïne du bout du monde qui se bat contre la leucémie depuis des années, vient de publier un petit ouvrage au profit d'une association qui la soutient beaucoup et qui fait tant pour elle.

Je viens de recevoir ce petit Pdf, et forcément, je suis en larmes...

Cette manière que l'on a de raconter, à 6 ans. Les évènements saillants ne sont pas forcément ceux que les adultes garderaient en mémoire... La temporalité se resserre autour de quelques épisodes dont on sent qu'ils ont vraiment marqués l'enfant - et puis se noie... Combien de temps Coralie passa à réaliser des bricolages dans la salle de jeu de l'hôpital ? On ne sait pas. Mais on comprend que ce fut long - et que ces moments furent importants pour elle.

Les illustrations m'ont particulièrement émue. A 6 ans, on ignore la perspective, tout est au premier plan - comme les évènements. Il en résulte un côté "brut de décoffrage", comme sur cette page que j'aime beaucoup, où les visages se mélangent dans un élan de tendresse, de peur et de douleur :



Bravo pour ce travail, petite Coralie ! Je suis bien contente que ce livret ait vu le jour, et je suis sûre qu'il est un moyen pour toi de libérer ta parole autour de ces évènements douloureux.

Pour nous, acheter ce petit livre, c'est faire un don direct de 3, 50 euros à l'association Leucan qui fait tant pour les petits malades au Québec. Sicosico vous en dit plus chez elle, et vous explique la marche à suivre pour vous procurer le récit de sa fille dans son article " Le livre de Coralie au profit de Leucan".

Je termine avec une douce pensée pour Coralie, qui reçoit encore à l'instant où j'écris une série de gros traitements... Un gros courage, petite puce !... Et bon anniversaire ! 💓

dimanche 9 avril 2017

Mars 2017 : Nos p'tites activités

Crâne de chevreuil trouvé en forêt

Les ingrédients requis pour un bon mois de mars : un changements de décor - pas loin, pas longtemps, juste pour voir de nouvelles têtes, respirer un autre air et faire un pied de nez à la fin de l'hiver. Ajoutez-y quelques rayons de printemps précoce, et beaucoup de jeux (dehors). Saupoudrez de rafales et d'averses, au goût : suffisamment pour faire apprécier les beaux jours, laver la terrasse et arroser le potager, mais pas trop, de manière à pouvoir remiser les gros manteaux, ouvrir les portes et les fenêtres et couper le chauffage.

Notre mars isérois a été, de mon point de vue, absolument parfait - et le mieux du mieux, c'est qu'avril ne semble pas trop mal parti, lui non plus... 😊

Jeudi 2 mars :


Seaquarium de Grau-du-roi

Changement de décor, disais-je. 😊 Nous passons deux jours au bord de la Méditerranée, à quelques heures de route de chez nous. Et déjà tout change : le temps, la végétation, les paysages, l'odeur du vent ... et la dimension des mâchoires des requins. Rassurez-vous, celle-ci est la copie d'une denture ayant appartenu à un animal du Paléolithique... Tant il est vrai que voyager dans l'espace, c'est aussi, parfois, voyager dans le temps.


Vendredi 3 mars


Justement, nous voilà chez Saint Louis, à Aigues-mortes. Alors que la veille nous nous baignions sous un soleil de plomb, nous sommes à présent malmenés par une bise piquante qui s’engouffre le long des remparts. Mais quelle vue ! Les enfants n'oublieront pas de sitôt les énormes tas de sel qui s'alignent à l'horizon, au pied de la ville. Ni les multiples meurtrières - Louiselle s'arrête devant CHACUNE pour y tirer une flèche imaginaire à l'aide d'un arc invisible : "Scchhhluck !" (oui, alors, le petit bruit qui va avec, c'est très important ...).

Dès notre retour, Louiselle s'est empressée de dessiner "le roi Saint Louis dans son château. Il est petit car il a seulement 11 ans quand il devient roi. La reine est grande, c'est sa maman, elle s'appelle Blanche."

Renforcer la découverte d'un personnage historique par la visite d'un lieu qu'il a marqué, c'est le top du top, quand c'est possible... Du coup, je rêve un voyage prochain à Mayence pour étoffer notre connaissance de Gutenberg ... Si vous avez des sites kid friendly à me conseiller sur Mainz, je suis preneuse ! 😊

Samedi 4 mars :


Nous voilà de retour, et nous trions, lavons, classons l'énorme quantité de souvenirs rapportés. Que voulez-vous, nous, en vacances, on ne regarde pas à la dépense ! 😄

Mardi 7 mars


La rentrée a eu lieu, et nos petites reconnexions du soir reprennent - c'est ainsi que j'appelle ces moments où je m'applique à répondre aux besoins qu'ont mes enfants, le soir après l'école, d'un temps de présence parentale de qualité. Tant pis, je viderai le lave-vaisselle plus tard, pour l'instant : nous réalisons un pompon ! 

Samedi 11 mars :


Petit jeu mathématiques n°1. Avez-vous remarqué que la somme des points figurant sur les faces opposées d'un dé est toujours égale à 7 ? Pour travailler les compléments à 7 (ou table d'addition de 7), on lance donc le dé et on annonce le nombre de points qui se trouvent sur la face cachée. Puis on vérifie (ou pas 😁).

Samedi 18 mars :


Carnaval au village. Chaque année, à cette occasion, les enfants choisissent un nouveau déguisement - cela nous permet d'enrichir/compléter notre stock petit à petit. Cette année, ils ont un peu triché, en portant leur dévolu sur ce qui ressemble plus à des peluches qu'à des vêtements (bonjour l'encombrement dans les chambres, Maman est ravie ! 😄). Louiselle a choisi une licorne, et Antonin un dragon. L'enfant se glisse dedans et on a l'impression qu'il chevauche l'animal. Cela leur plaît beaucoup ! 

Ainsi parés, ils sont allés assister à la crémation de bonhomme Carnaval, et, à travers lui, brûler le froid et la tristesse et mettre ainsi symboliquement un terme à l'hiver... J'aime ces résidus de culture païenne, je leur trouve beaucoup de sens... Et j'essaye de ne pas penser aux fumées toxiques certainement générées... Beurk ! 😂

Mercredi 22 mars


Nous recevons la petite Diane, la meilleure amie de Louiselle. Et pour recevoir Diane dignement, j'ai plusieurs cordes à mon arc. Par exemple : la dinette aux perles d'eau. Je préfère proposer cette activité dehors, car les perles sont mouillées, s'échappent facilement des contenants, et il y a du parquet partout, chez nous (qui craint l'eau, donc).

Il y en a trois qui ne craignent pas l'eau, en tous cas, ce sont les enfants qui patouillèrent avec délice sous la pluie pendant presque une heure de temps ...


Après le goûter, je propose à Diane sa première séance d'argile. C'est une jeune personne très créative, et je me doutais que cela lui plairait ! Du coup, je sais ce que je vais lui offrir pour son anniversaire, dans quelques jours... 😉

Jeudi 23 mars :


Petit jeu mathématiques n°2. Compter de 2 en 2... C'est très facile, mais on ne pense jamais à poursuivre bien loin... Le boulier a incité Antonin à compter de 2 en 2 jusqu'à 100, et je trouve qu'il faut bien cela pour remarquer les régularités et apprendre qu'on peut compter dessus (c'est le cas de le dire...). 😊

Samedi 25 mars :


Réalisation du jour : c'est sûr, Louiselle est entrée en cursive. ❤ Le geste est sûr, le sens du tracé, toujours respecté, et les lettres maîtrisées s'alignent, régulières... ❤ L'écriture de la Damoiselle promet d'être belle ! 😊

Je termine cette petite récap' mensuelle par quelques coups de cœur :


Une recette, d'abord : celle des boulettes de haricots rouges de La Walkyrie Végétarienne, qui est très plaisante à réaliser (les enfants adorent s'en charger !), et savoureuse, rapide et économique.


Notre jeu favori du moment, ensuite : il s'agit de "Quoridor", de Gigamic, version kids (de 5 à 99 ans, précise la boite). Pour moi qui suis habituée à la version classique, je peux vous dire qu'il a tout du grand : esthétisme, stratégie, simplicité des règles et suspens haletant jusqu'à la dernière ligne droite... Je vous le recommande !

Bonjour, avril ! 😊