Pages

dimanche 10 septembre 2017

Vos tables des saisons {été 2017}

Un petit tour chez les lectrices pour célébrer la saison qui s'achève ...

Chez Céline :


"J'ai eu envie de participer à ton partage collectif des tables des saisons


C'est sûrement que les mots "haut-automne", "bas-été", "graines" et bien sûr, tes photographies m'ont fait comprendre que j'avais effectivement une table des saisons chez nous, mais tellement mouvante, tellement anarchique que je n'appellerais pas vraiment cela une table des saisons, mais plutôt une zone de dépôt. 


Dépôt de fruits et de légumes de nos récoltes, dépôts de graines en train de sécher, dépôt de coquillages, cailloux, éléments naturels, et, de temps en temps : livres, presse à feuilles, vases et plumes ...


Bref, une table qui s'ignore vu que tout est plus ou moins dispersé dans le salon-cuisine.



J'ai donc rassemblé le tout le temps de la photo, et tu pourras en voir le résultat !"

Chez Justine :


"Pour installer notre table des saisons, nous utilisons les deux niveaux du haut de notre étagère d'art plastiques qui se trouve au salon. Nous y disposons notre collection de pierres, de coquillages (qui sera certainement remplacée par des marrons dans quelques temps), quelques bâtons, fossiles ... Et puis nos exemplaires de la Petite salamandre et les cartes de nomenclature du cycle de vie des papillons dont nous avons fait un élevage au début de l'été. "

Chez Agnès :


"Bon, je me lance avec mon entrepôt sauvage non photogénique. 😊

Pas de table des saisons chez nous à proprement parler : nous avons encore des Godzillas dans la maison. Quand nous sortons nous promener, nous laissons les trésors s'entasser en bas des marches qui mènent à la porte d'entrée. Il y a un petit soupirail bien pratique pour entreposer les trouvailles.

Nous habitons le quartier résidentiel d'une petite ville et nous prenons rarement la voiture pour aller nous promener; Donc, nous ne ramassons que ce que nous pouvons trouver à portée de bambins - dans le quartier ou dans le parc : des petites pommes de pins, des feuilles, des bâtons, et de temps en temps, des graines diverses (hélicoptères, glands ..., des feuilles et des branches. Les grosses pommes de pins nous ont été données par un collègue qui habite la campagne et qui a ce genre ce chose dans son jardin. J'ai ajouté un petit pot dans lequel je mets les plumes que nous trouvons - rien d'extraordinaire la plupart sont des plumes de pigeons.

Dans notre cuisine se trouve également les bouquets de fleurs du jardin (pâquerettes, pissenlits et autres en fonction de la saison), amis rien en ce moment !"


D'autres tables des saisons en images :


Chez Audrey M.




Chez Gaëlle D.


Chez Maman Fouine :

 
Chez Nora H.

Une table des saisons, entre terre ...


... et mer ! 😊


Chez Soline :


Et je termine par cette jolie photo, qui, si elle n'est pas toute à fait celle d'une "table de saison" - encore que ... ! - reflète assez bien, à mes yeux, ce que fut la saison qui s'achève :

Chez Britta et Alexandre :


"À peine cueillis, déjà dans l'assiette !

Voici un petit plat concocté avec des concombres jaunes et des tomates jaunes, agrémentés de quelques feuilles d'épinards anciens, fleurs de capucines, basilic grec et ciboulette, tout ceci directement issu de notre potager urbain à Genève (Suisse)."

Il nous reste officiellement 12 jours d'été ... Profitez-en bien ! 😊

samedi 9 septembre 2017

En ce moment, nous ... {Brèves culturelles}

En ce moment, nous lisons ...





Rhââ, voilà une histoire idéale pour les jeunes lecteurs - vrai depuis presque un mois que nous l'avons emprunté, je ne crois pas l'avoir lu une seule fois. C'est toujours Antonin qui s'y colle, pour le lire à sa sœur. 

D'ailleurs, cela m'interroge beaucoup, cet appétit que le Damoiseau a de lire pour Louiselle. Je me dis que cela a beaucoup compté dans son apprentissage. Je me dis aussi que la Damoiselle fut bien patiente d'écouter ces histoires ânonnées - du moins au début - et je me suis toujours un peu étonnée de la passion avec laquelle elle les buvait. Je me dis enfin que je ne suis pas sûre qu'Antonin soit un auditeur aussi patient auprès de sa sœur quand celle-ci voudra, à son tour, lui lire des textes - je dois déjà batailler pour qu'il la laisse déchiffrer à son rythme, sans lire sa place ... 😔

Mais pour en revenir à cet album : c'est le genre de récit efficace à tous les coups, parce que cathartique : si votre enfant pâtit d'une peur quelconque, il va trouver dans cette lecture des outils pour s'armer lui-même. Must-have absolu en période de cauchemars ! Les illustration crayonnées sont adorables - réalistes sans être effrayantes : les monstres ne sont que grotesques et vous feront pleurer de rire !



Voici un très beau petit album, que je me porte dans mon cœur depuis longtemps déjà et que j'ai été heureuse de faire découvrir à mes enfants. C'est une magnifique allégorie de la séparation : Papa et Maman n'habitent plus ensemble, et qu'est-ce que cela signifie, pour l'enfant ? Qu'ils habitent dans deux mondes séparés. Et que gravir la distance qui va d'un univers à l'autre requiert autonomie, patience et courage. Pensez donc : Maman vit Terre, et Papa ... sur la Lune. Qu'à cela ne tienne, avec un peu d'organisation, la petite Mona passe un week-end sur deux avec son père, pour faire avec lui des activités qui lui ressemblent : observer les étoiles, collecter les pierres de lune, et faire des bonds extraordinaires.  Malgré la distance, on garde un œil sur Maman, si lointaine pourtant ... Et le week-end achevé, Mona repart vers la planète maternelle ...

Bien sûr, les petits férus d'astronomie y trouvons leur compte : le vocabulaire y est, et les détails techniques, ainsi que le soupçon d'aventure. Mais l'essentiel de l'histoire, à mon sens, n'est pas tout à fait là, vous l'avez compris !



Bien sûr, vous le connaissez déjà. C'est un must-have de toutes les bibliothèques montessoriennes ! Planches somptueuses, textes palpitants, précis et succincts, présentation claire : il a tout bon.


Les enfants sont littéralement fascinés par cette encyclopédie, en particulier par son sommaire, qui présente le classement scientifique "traditionnel" des espèce animales. Même si on sait que ce classement est caduque, il a le mérite d'être accessible aux jeunes enfants. Sur la photographie ci-dessus, Antonin et Louiselle trient toutes (! 😁) leurs figurines selon ces classes traditionnelles : mammifères, poissons, reptiles, oiseaux, amphibiens et invertébrés. Je n'ai eu qu'à fournir les étiquettes, et le livre a permis la recherche de réponses en cas de doute et le contrôle de l'erreur.



Ah ah, et voici, pour faire le pendant, ce que pourrait être un indispensable dans une bibliothèque Reggio : un album sans prétention au premier abord, qui dévoile au fil des pages des visages réalisés à partir d'objets de la vie courantes ou de matériaux de récupération... Jeux de transparences et de couleurs (via quelques voiles de calques), photographies authentiques et objets de la vie quotidienne détournés : il a exercé sur mes enfants une fascination réelle, et nous a inspiré quelques visages improvisés avec les objets in situ.



Je suis parfois mitigée vis-à-vis de cette série des Balthazar : j'aime beaucoup les ouvrages "pratiques" de la collection (abécédaires et imagiers), mais je suis souvent plus sceptique vis à vis des albums plus narratifs. Je trouve qu'ils versent dans une scientificité rébarbative - l'exemple type, c'est Balthazar et le temps qui passe, qui, s'il présente l'avantage de fournir une jolie poutre du temps, manque absolument de rythme, à mes yeux comme à ceux de mes enfants. Du coup, je suis prudente, et j'emprunte dorénavant cette série à la bibliothèque.

Le titre sus-mentionné est semblable à tous les autres sur un point : les illustrations sont somptueuses ! Pour cela il n'y a jamais à redire, le travail de Caroline Fontaine Riquier est hautement professionnel, je devine le temps qu'elle doit passer sur chaque dessin !! 😯

Le texte est plus laborieux, et je le lis toujours avec peine. Ce n'est pas de la littérature, c'est une leçon enrobée. Mais j'ai constaté que le message passait : Louiselle reprend les propos de Balthazar pour expliquer les ombres "chinoises" des végétaux sur sa fenêtre... Après tout, dans le cadre d'une séquence sur les phénomènes d'ombres et de lumière, c'est une bonne lecture d'introduction !



Montessoriens purs et durs, fuyez ! 😄 Cet album est truffés de personnages rondelets, complètement animalisés, alors que des figures plus réalistes auraient aussi bien fait le job. Je ne suis pas réfractaire aux personnages/animaux - ce serait se priver de bien des merveilles ! - mais c'est vrai qu'ici le trait est forcé sans qu'on en comprenne vraiment la nécessité.

Montessoriens purs et durs, revenez ! 😉 Cet album est un magnifique ouvrage technique ET romanesque (cf. critique du précédent album) : parfait pour les petits fous de football, ou pour ceux qui, comme mes enfants, n'y connaissent rien, mais aimeraient en savoir davantage. Voilà donc une lecture qui permet d'aborder très simplement les règles de ce jeu ; mais c'est aussi une histoire de dépassement de soi et d'amitié, un grand coup de cœur de mes deux enfants !



Nos découvertes en romans jeunes lecteurs progressent - il faudra d'ailleurs que je remette un jour l'article sur le sujet à jour !

J'avais beaucoup entendu parler de La Cabane Magique, mais sans savoir pourquoi, je me méfiais un peu. En bien, c'est une très bonne surprise ! Fidèle au genre, ce premier roman d'aventure multiplie les péripéties haletantes (mais pas trop non plus !). L'écriture est tout à fait agréable, le scénario bien ficellé. Bien sûr, on se prend au jeu de la série, et nous attendons avec impatience l'acquisition du tome 2 pour nous propulser au temps des chevaliers ... et découvrir un nouvel indice !

En ce moment, nous écoutons ...



Qu'écoutent vos enfants en ce moment ?

Ici, nous avons toujours quelques CD de comptines anglaises en cours d'emprunt. Les enfants en écoutent beaucoup, et en connaissent beaucoup ! Il aiment retrouver les classiques d'un disque à l'autre, parfois interprétés différemment. Si jamais nous oublions d'en emprunter lors de nos tournées médiathèque, ils sont littéralement en manque ! 

L'autre découverte, plus récente, c'est Henris Dès. Louiselle a déniché L'âne blanc à la médiathèque il y a une semaine, et en quelques jours, les enfants ont mémorisé toutes les chansons. Ce qui me fait complètement drôle, puisque j'écoutais, moi aussi, ce chanteur lorsque j'étais petite ! Toutes les paroles me sont revenues d'un coup ... et je m'attelle à la tablature de La Blague à tabac pour pouvoir accompagner mes enfants quand ils chantent ...

Et chez vous, des must-listen ? 😊

 En ce moment, nous regardons ...


L'année dernière, nous avions emprunté un DVD de Minuscule à la médiathèque, et les enfants avaient apprécié ces épisodes (très courts et super zens), mais sans plus. Nous avions donc décidé de garder cela pour plus tard. 

Il y a quelques mois, nous avons réitéré. Et les enfants se tordent de rire devant les aventures de la petite chenille avide, ou celles de la mouche frileuse. Voilà. C'était ces rires qui manquaient. À 5 et 6, Louiselle et Antonin sont désormais capables de saisir l'implicite et tout l'humour de ces petits chefs d’œuvre ... Ça valait le coup d'attendre. 😊

Après la découverte de la BD, celle du dessin animé ! 😊 C'est tout à fait fidèle, et adorabilissime. Chi est vraiment le premier manga idéal ; la bande dessinée japonaise est régie par des codes bien à elle, et cette "petite" série (euh, d'une douzaine de volumes tout de même !) est parfaite pour commencer à les appréhender. L'histoire est rafraîchissante, et l'humour déployé est correspond bien à ce qui fait rire les tout-petits : ah ah, l'épisode dans lequel le vétérinaire prend la température rectale de la petite Chi !! Tordant, non ? 😄

Non ? 😉

Et sinon ... Claude Ponti for ever ... 😉


Bonne lecture à tous ! 😊

jeudi 7 septembre 2017

Atelier cupcakes (simplissime)


Tout a commencé par des images de gâteaux - de celles qu'on trouve dans les livres, les cahiers de coloriages ou les dessins animés. Ce que cela peut être stéréotypé, un gâteau de dessin animé, quand on y pense. A-t-on jamais vu des gâteaux pareils ? 😄

C'est exactement ce qu'a fini par se dire la Damoiselle, qui, un beau jour, gravit les marches jusqu'à l'atelier où je travaillais pour me brandir une illustration baroque sous le nez : 

"Maman, j'ai trouvé une super activité. Et si on faisait des gâteaux comme ça ?"

Ouche. "Comme ça", c'est-à-dire : hors de portée de mes maigres talents de décoratrice-pâtissière...

Mais à bien y réfléchir, Louiselle ne me demandait pas de faire ces gâteaux pour elle, non. Elle me demandait de les lui laisser faire ...


C'est alors que j'ai pensé à la traditionnelle (?) activité de décoration de cupcakes. Dans le genre tarte-à-la-crème-qui-fait-des-paillettes, cela me semblait assez parfait. Seulement, une rapide recherche sur le Net m'a rapidement découragée ... Ah, non, pas question d'investir dans un monceau d'ingrédients improbables !! D'autant plus que j'étais certaine que les réalisations dénichées sur Pinterest, à grand renfort de poches à douille, caramel maison et autre sprays alimentaires, n'avaient PAS été réalisées par des enfants ... Et puis, avec mes enfants à moi, je vois d'ici le topo : ils vont adorer saupoudrer leur gâteaux de trucs archi-sucrés et seront écœurés dès la première bouchée. Tout finira à la poubelle. Pas question d'y mettre des mille et des cents. Ni en argent, ni en temps, ni en énergie.


Mais j'y pense. Je sais où j'ai lu la description d'un atelier cupcakes simplissime. C'était chez Les Koalas - Clo est une Maman d'une efficacité redoutable, qui sait simplifier pour que cela soit mieux. Je tenais mon atelier "plein-les-yeux-avec-trois-fois-rien", et comme de juste : mes enfants ont adoré ! Je vous recommande vivement cette activité si vous ne l'avez jamais testée !

Pour la recette de base, en fait, ce ne sont même pas des cupcakes, mais des muffins - oui, ça commence mal. 😊 Nous avons suivi celle-ci. Que j'ai choisi de réaliser Nature - je craignais que le nappage sucré ne les rende écœurants, et préférais rester sobre. Après coup, et selon les avis de toute ma petite famille, on pourrait, je crois, se risquer à glisser un cœur de confiture dans chaque gâteau sans dommage ... 😉


Pour le reste, j'ai fait le nappage tout comme Clo : deux blanc d’œufs battus séparément, et additionnés d'un fond de sucre glace. Clo préconise 200g de sucre pour chaque blanc, mais personnellement je n'ai pas dosé. J'ai profité de cette occasion pour finir mon pot de sucre glace qui menaçait de se périmer (je n'en utilise quasiment jamais), et j'y suis allée à la louche. J'ai rajouté dans chaque bol quelques gouttes de colorants alimentaires (encore un truc que je n'utilise jamais en cuisine, mais que j'ai TOUJOURS dans mes placards, par contre, pour nos expériences en tous genre) : rouge pour le rose et bleu pour le bleu. 😊

Et voici un nappage sans chichi, rapide à confectionner et économique, dont la texture est tout bonnement parfaite, et la couleur, délicieusement pastel. Que la magie commence !

En haut : les réalisations d'Antonin. En bas : celles de Louiselle.

L'enfant saisit donc un muffin dodu, et y étale le glaçage de la couleur de son choix, à l'aide d'un couteau à beurre. Il saupoudre ensuite de menus décorations de sucre - à l'envie. J'avais prévu quatre type de bonbons différents, et ce type de gâteries étant strictement rationnés chez nous, je vous prie de croire que ce fut vraiment la fête !
Que ne faut-il pas utiliser pour faire des gâteaux de dessins animés, non mais c'est vrai. 😊

C'est drôle : dans l'esprit des enfants, tout fut très clair dès le départ. Ces gâteaux merveilleux, ils ne pouvaient pas les manger "comme ça". Il fallait les acheter avant, et jouer à la marchande.

Branle-bas de combat en fin d'après-midi, donc, pour exhumer la marchande de la cabane à jardin, la dépoussiérer un peu et retrouver la monnaie factice ...

On y arrive. Et on s'amuse bien, effectivement. Le prix de la merveille a été négocié à 6 euros ... Ça les vaut, non ? 😉


Mais la merveille d'entre les merveilles, c'est cela : chacun des enfants a mangé son gâteau jusqu'à la dernière miette. Alors qu'ils n'aiment généralement pas les gâteaux-maison. Notez que si on excepte son glaçage, le muffin lui-même est plutôt sain ... 😂 Au delà de cette considération orthorexique, je suis toujours heureuse de voir mes enfants manger ce que nous avons cuisiné, donc !

Point trop n'en faut. Sur les six gâteaux, Louiselle a décrété qu'il y en avait un pour son frère, un pour son père, un pour elle et un pour moi. Le cinquième était destiné aux fourmis, et le dernier, aux petits oiseaux. 😶

Rassurez-vous : mon homme et moi et moi n'avons pas laissé cela se faire !

dimanche 3 septembre 2017

Août 2017 : nos p'tites activités

Août 2017 en photos

{Se faire ensabler, puis se dégager en criant et riant}

{Jouer avec les talitres - ou puces de mer}

{Mélanger les couleurs, transférer, transvaser, faire des hypothèses et des réajustements}

{Jouer avec trois fois rien}

{Découvrir les planches de sons de la Boutique Montessori}

{Se faire squatter par un hérisson 💓}

{Dormir sur le balcon une nuit de canicule}

{Chiner des merveilles}
**Puzzle Unicef Vintage**

{Se balader en pédalo - et quel pédalo ! 😄}

{Mesurer et diviser}
**Séance un tantinet complexe qu mériterait un paragraphe d'explications, sans aller jusqu'à l'article ...
Si vous souhaitez savoir ce qu'Antonin a fait ce jour-là, demandez-le moi dans les commentaires ! 😊**

{Observer et mémoriser les noms de nos escargots communs}

{Ranger notre collection de pierres fines}

{Tisser}

{Bricoler et catapulter}

{Visiter les grottes de Choranches, en sortir enchantés et craquer sur quelques nouvelles pierres pour notre collection}

{Collecter des plumes précieuses au très beau Parc aux oiseaux ...}

{ ... et craquer sur de nouveaux oiseaux Wild Republic pour agrandir notre collection !}

{Rêver de licornes jours et nuits}
**Projet réalisé aux feutres textiles, ou : comment rendre vos enfants fous de joie tout en boycottant les produits dérivés**

{Et jouer avec trois fois rien 😊}

{Enrichir notre table des saisons}

{Piller notre ludothèque}
**Circuit Aquaplay**

{Se noyer dans des nuances de bleu subtiles 💙💙💙}

{Découvrir le Rummikub junior}

{S'interroger sur la meilleure manière de ranger nos trésors macabres 😁}
**Quelques idées dans Le Jeune Naturaliste**

{Se replier dans l'atelier un jour de canicule}
**Collection de loose parts**

{S'équilibrer}
**Slackline disponible chez Décathlon**

{Pêcher des méduses d'eau douce - pour les relâcher après observation ! 😊}

{Camper au bord d'un lac}

{Courir à deux 💓}
**Défi mére/fils**

{Tisser encore}
**Métier à tisser Goki**

{S'inscrire à l'athlétisme}

{Écrire dans des tablettes d'argile comme les écoliers de l'Antiquité}

{Profiter de la  dernière vraie soirée de vacances}
**Jeu de Petits chevaux de ce type**

Bonjour, septembre ! 😊