Pages

jeudi 13 septembre 2018

Courrier des lecteurs : Le bingo de la gentillesse


Vous souvenez-vous de notre "défi gentillesse" ? Nous l'avons terminé hier soir !! Sur le mur de notre cuisine, 100 post-its jaune fluo exhibent, en un carré parfait, leurs dix-fois-dix messages. 100 actes de gentillesse !! 100 petites actions très simples ("Antonin adore cuisiner pour les autres", "Papa a accepté que les enfants regardent un dessin animé", "Louiselle a soigné un petit bobo d'Antonin" ...) dont chacune nous a mis du baume au cœur ... Je suis très heureuse de tout ce que ce formidable projet a fait pour nous, et je peux d'ores et déjà vous dire : on recommencera !! 

(Par contre, j'admets très volontiers que ces cent post-it sont d'une laideur affligeante, qu'ils sont envahissants et peu pratiques, oui !!  Je réfléchis déjà à des supports plus adaptés pour le prochain défi ... 😊)

Si ce projet me parle tant, c'est qu'il est riche de possibles : en classe ou à la maison, simplissime ou très élaboré, voilà un défi adaptable à n'importe quelle situation, et à n'importe quel public.

Pour aujourd'hui, et avec la permission de son auteure, je voudrais partager un Bingo de la gentillesse. Céline est enseignante au collège et voici ce qu'elle m'écrit :

"Je compte utiliser ce bingo en heure de Vie de classe avec mes 6ème, pour travailler sur les émotions et la relation à autrui. Il est certainement possible de l'améliorer, et je suis intéressée par les retours des lecteurs !

Je pense en fabriquer un en anglais aussi, à utiliser en cours directement, avec des 4ème et/ou 3ème. J'attends de rencontrer mes futurs élèves pour cerner un peu le profil de chaque classe et adapter les "propositions" que je mettrai dans les cases. 😊"


Alors : j'aime vraiment beaucoup ce bingo, c'est limpide et efficace, aisé à mettre en place dans un cadre scolaire, et je suis sûre que cette pratique de classe sera vraiment enrichissante pour les élèves ! Le genre de séance qui laissera des traces dans leurs mémoires et leurs vies d'adultes, si vous voulez mon avis ... 😊

Si vous l'utilisez en classe ou à la maison, avec des grands ou des petits, Céline et moi sommes friandes de vos retours ! Pour moi, j'en aurai très certainement car je compte bien tester ce petit défi avec des CM en Éducation Morale et Civique.

Vous pouvez télécharger le bingo de la gentillesse ICI en Pdf et LÀ en version modifiable.

Si vous le faites, laissez un petit mot pour Céline qui l'a créé et le partage aujourd'hui, ce sera ... gentil ! 😊


Avant de vous quitter, j'aimerai partager une autre contribution, que j'ai reçue de Marie. Il s'agit cette fois d'une petite réflexion terminologique, vous avez voir ...😊

(Je précise que la remarque de Marie ne s'applique pas au travail de Céline ci-dessus - dont elle n'avait pas connaissance et qui, d'ailleurs, est si bien fait qu'il ne tombe dans aucun des travers pointés 😊- mais au "Loto de la semaine de la Gentillesse", que je partageais récemment sur Facebook)

Marie m'écrit :

"Je suis tout comme vous sensible à cette idée, mais me sens terriblement gênée par le terme de "Gentillesse" et lui en préférerais d'autres, dénués de jugement de valeur... Semaine de l'entraide, du partage, de l'écoute d'autrui... ?

Je reformulerais aussi certaines propositions... Je pense que ranger les affaires d'un camarade ou l'aider dans son travail nécessitent au préalable son accord. Je crois aussi qu'il faut s'entendre sur la notion de compliment : vient-il du cœur ou est-il donné pour être aimé, pour obtenir quelque chose en échange... ?

J'imagine qu'avant d'utiliser un Loto de ce type, il faut déjà avoir nourri une petite réflexion... (Et je ne doute pas une seconde de vos compétences dans ce domaine 😊) Personnellement, je ne sais pas ce qu'est un enfant gentil (versus méchant). À la maison, j'en ai un qui veut tant aider tout le temps à tout et qui aime tellement les câlins (au point d'en forcer certains) qu'il peut faire naître chez l'autre un sentiment d'intrusion... 😑"

Qu'en pensez-vous ? Je trouve intéressant d'ouvrir le débat sur ce chouette sujet qui est en général assez peu traité et qui me parle fort ...

Il est vrai que le terme "Gentil" implique en quelque sorte son contraire, "Méchant", qui est, à juste titre, banni du langage pédagogique ... Dommage, je trouve que c'est un joli mot, "La Gentillesse", et j'aurais aimé la sortir de cette espèce de vision bêbête qu'on a d'elle trop souvent aujourd'hui ... Mais s'il fallait lui trouver un "synonyme", j'aime bien "Empathie", et vous ? 😉
 
En attendant vos retours sur ce beau sujet, je vous souhaite une excellente soirée - bientôt la fin de semaine, youhou ! 😊

12 commentaires:

  1. J’aime bien empathie mais je lui préfère bienveillance qui est presque transparent à comprendre et n’a pas l’étiquette un peu désuète que peut avoir le mot gentillesse... j’aime beaucoup l’idee De Céline, je vais tenter l’experience en 5 e...merci pour ce partage :)

    RépondreSupprimer
  2. Globalement, je penserai entraide pour lier tout ça au lieu de gentillesse, mais pas facile de trouver un mot qui englobe l'aide, le compliment et le fait de sourire...
    Par contre, juste comme ça me vient le mot gratitude, qui pourrait etre employé, et être sujet à réflexion aussi, à savoir ce qu'on entend derrière etc.
    Bienveillance cadrerait bien aussi, presque mieux que entraide, car on peut voir de la bienveillance en rendant service, tout comme on peut etre bienveillant en se faisant des compliments :)
    Bonne réflexion sur ce projet intéressant !

    RépondreSupprimer
  3. Merci d'avoir partagé ces réflexions qui me parlent également beaucoup :)
    Spontanément je dirais que ce qui est banni est de dire à un enfant qu'il est "méchant" ... tout comme il me semble qu'il n'existe pas d'enfant "gentil" en effet ...
    Ce qui, de mon point de vue, n'empêche pas de reconnaître des actes de gentillesse et d'en qualifier d'autres de "méchanceté" : tout ce qui intentionnellement est destiné à faire du mal/à blesser l'autre ! Oui cela existe ! Et celà doit être combattu :)
    La reconnaissance de notre complexité, dualité me paraît être essentielle. Selon les circonstances, l'humeur, la fatigue ... nous pouvons faire preuve de gentillesse ou de méchanceté (oiud'indifférence ... ou ... toute cette palette de gris entre les 2 !!!)
    C'est il me semble un préalable pour comprendre que justement on a le choix, et que le choix de la gentillesse, dans certaines circonstances au moins c'est un vrai travail ... jamais fini, jamais parfait ... mais qui vaut le coup
    Le travail de toute une vie en effet (et donc sûrement pas une injonction à une perfection qui serait "d'être gentil" intrinsèquement et inconditionnellemlent)
    Gabrielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire, Gabrielle, je trouve votre réflexion très fine !! <3

      Supprimer
  4. "Empathie", "Sollicitude" et mon préféré "Délicatesse", qui rassemble les idées de "Amabilité" / "Finesse" / "Tact"...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, Dans le tableau du Bingo je rajouterai quand même prends quelqu'un "qui le veut bien" dans tes bras. j'en connais qui détestent les contacts physiques et pour qui être pris dans le bras n'est pas un acte de gentillesse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C est en effet la case qui m a posé pb ds la formulation... J oense rajouter qqch comme "avec son accord" ou "s il est d accord" au debut de la phrase

      Supprimer
  6. Pour nous c'est un acte d'amour (amour au sens large du terme). A relier avec fraternité??

    RépondreSupprimer
  7. Je dirai que la bienveillance est une attitude, une posture qui devrait régir nos actes quotidiens. or dans ce defi il s agit d essayer d aller vers l autre, de laisser sa place, de donner de son temps ... toutes ces actions demande un effort , une attention particulière pour faire mieux que d habitude, pour se dépasser. Et je pense que le terme de gentillesse peut convenir, ici il ne s oppose pas à la méchanceté...
    Nous commencerons des ce soir !

    RépondreSupprimer
  8. Cette semaine je fais le défi d'Hélène Bonhomme du blog Fabuleuses au Foyer et Yolande Ziegler-Schwaab, intitulé "Elle est pas fabuleuse la vie ? (de famille )".
    Le but est de donner des signes de reconnaissance positifs aux membres de la famille et à soi-même.
    Tout à fait dans la veine de ce que j'ai lu dans les commentaires en terme de bienveillance, empathie, partage, ouverture, gratitude...
    Merci beaucoup d'avoir partagé tout ça avec nous !
    J'ai très envie de faire le "défi des 100 gentillesses" avec mes enfants qui en ont bien besoin, vu la période tumultueuse que nous vivons! Je lui redonnerai un titre qui nous conviendra �� !
    Céline (de Suisse)

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    J'avais lu avec beaucoup d'intérêt votre article sur le défi gentillesse, même sans le mettre en pratique formellement c'est une démarche qu'il est bon d'avoir en tête...
    La remarque terminologique de Marie me semble pertinente et pour répondre, j'aurais envie de reprendre l'idée qui me parle le plus dans le bingo de Céline : je remplacerais volontiers la notion un peu manichéenne de "gentillesse" par celle de "sourire". Qui fait assez culcul pour le coup. "Défi du sourire", "bingo du sourire".
    Et pourtant pour moi, toutes ces actions tournées vers la bienveillance envers soi et les autres se ramènent à cette idée simple : ce qui rend la vie belle et agréable, c'est avant tout de penser à sourire (aux autres ou pour soi), tout simplement. C'est dans le sourire que la sincérité de l'intention se manifeste et c'est par lui que la magie opère, à mon avis. Aider, d'accord. Mais l'aide qu'on donne sans ce partage d'émotion n'aura jamais le même impact à mon avis, il arrive même qu'elle tombe à plat, qu'elle ne soit pas (ou mal) comprise. Alors qu'avec un sourire, tout de suite, on peut dire : ah oui, ça c'est gentil, j'apprécie, je sens que l'aide est vraiment tournée vers l'envie de partager à moi, je me sens reconnu et valorisé.
    Merci, bonne journée !
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie, si vous repassez par ici, j'ai envie de vous dire merci pour cette belle réflexion qui pose l'intention au cœur de l'action. Ça me rappelle un peu une petite histoire de notre couple. On tâche de régulièrement dire "Bonne journée!" aux accompagnateurs de train qui contrôlent les billets le matin quand on part au travail. Eh bien, j'ai systématiquement une réponse (alors que parfois, avec ma voix discrète, je me dis que je n'ai pas été entendue), alors que mon mari ne récolte que des silences ! ça nous laisse toujours profondément perplexes et je pense que la façon de le dire et le sourire/entrain qui va avec joue énormément :-)
      Alors merci... avec le sourire =D

      Supprimer