Pages

vendredi 19 octobre 2018

{ Ce moment }


J'ai dit : "J'aimerais bien dessiner des glands, mais je n'en ai pas, et je ne sais pas où en trouver."

Antonin, 7 ans, m'a répondu : "Je sais, moi. Demain, je t'emmène."

Il m'a conduit sur les pas d'une promenade que j'avais oubliée.

Les glands jonchaient le sol.

C'est dans ces moments-là que je me dis que la transmission est à l’œuvre ... ❤️

jeudi 18 octobre 2018

FAQ : la violence de l'Histoire

Ma première Histoire de France et figurine Papo (non rééditée)

Fabienne est passionnée d'Histoire. Elle aime l'idée d'initier ses enfants, de 5, 9 et 11 ans, à l'Histoire de France, mais elle s'interroge :

"Je ne sais pas si c'est une impression, m'écrit-elle, mais je trouve que plus on avance dans la chronologie, plus l'Histoire est violente. Les Romains envahissant la Gaule, ce n'était déjà pas tendre, mais comment expliquer la torture de la crucifixion, courante il y a 2000 ans, à mes enfants ? Comment leur parler des pendaisons du Moyen-Age ? Du massacre de la Saint Barthélémy ? De la guillotine ? Des génocides du XXe siècle et des armes chimiques d'aujourd'hui ?"

Jules César, Vercingétorix (non réédité), et La p'tite encyclo de l'histoire de France

Et bien je dois dire que je suis assez d'accord avec Fabienne 😔. Et nous ne parlerons même pas de l'actualité, qui, en plus d'être violente, est contemporaine - et glace le sang bien plus que n'importe quelle barbarie appartenant au passé.

Cependant, le fait que ce soit moi qui narre, en Histoire, me permet de garder un pouvoir sur les messages que je délivre à mes enfants. Je choisis mes mots. Je mets l'accent sur certains faits, et, ce faisant, j'en atténue d'autres.

Un exemple :

Mes enfants ont entendu parler de pendaison pour la première fois la semaine dernière (merci Robin des bois 😁). J'ai donc expliqué, ainsi :

- On rattache à quelque chose de connu : "Tu te souviens du jeu du pendu, dans lequel il faut trouver un mot ? On dessine une potence à côté, tu sais ?"

- On précise d'emblée que cela appartient au passé : "Au Moyen-Age, en France, on condamnait parfois les gens à mourir quand ils avaient fait une bêtise. Aujourd'hui, en France, on n'a plus le droit de tuer quelqu'un. Même si on attrape un très grand méchant, on le met en prison pour toute sa vie, mais on ne le tue pas." L'objectif est ici d'informer tout en sécurisant : l'enfant a besoin de vivre dans un monde juste (et certes manichéen ...), dans lequel les policiers sont les "gentils" qui arrêtent les "méchants". Il nuancera plus tard, quand il sera prêt à cela.

- On tâche d'être le plus objectif possible (pas d'affects !!) sans s'étendre sur les détails morbides : "Les gibets servaient à pendre les condamnés à mort. On leur attachait une corde autour du cou, et ça les étranglait."

Figurine Papo et le très délectable Déjoue les pièges de l'Histoire

"Si j'édulcore, poursuit Fabienne, je ne sais plus très bien ce que je sers à mes enfants : est-ce encore de l'Histoire ou des mythes ?"

Peut-être cette culture collective et un peu grossière que l'on partage sur notre passé tient plus du mythe que du fait objectif, je l'admets. Bien malin qui pourra démêler l'un de l'autre, en Histoire, d'ailleurs. 😊

Cependant, il ne s'agit pas de mentir à nos enfants, non ! Mais de sélectionner les informations signifiantes. Ce n'est pas pareil. 😉

Prenons un exemple, encore une fois. Chez nous, nous venons de terminer l'étude du XVIIIe siècle.

Qu'ai-je raconté à mes enfants concrètement sur cette période ?

D'abord, j'ai décidé de réduire le XVIIIe siècle à deux "évènements" : Les Lumières et la Révolution Française. Il me semblait primordial de ne pas passer les Lumières sous silence, d'abord parce qu'elles permettent de comprendre que les hommes aient pu trouver l'audace de fiche en l'air un système multi-séculaire, ensuite parce qu'elles apportent un peu de "positif" dans une époque qui serait, sans elles, bien sombre.

Le siècle des Lumières

Ce qu'on retient des Lumières, à 6 et 7 ans :

- Le XVIIIe siècle a un joli nom. On l'appelle le Siècle des Lumières mais ce n'est pas parce qu'on avait inventé l’électricité, non, pas encore ! C'est parce que les Hommes réfléchissent beaucoup à cette période, et ils inventent et découvrent beaucoup de nouvelles choses. C'est la lumière dans leur esprit, en quelque sorte.

- On cite quelques inventions - les enfants adorent ! : Lavoisiser invente la chimie, James Watt créé la première machine à vapeur et les frères Montgolfier font voler de gros ballons dans le ciel !

- Diderot est un Monsieur qui pense, un philosophe, et il a voulu rassembler dans un livre TOUTES les connaissances humaines de son époque : tout, tout, tout ! Les animaux, les plantes, les machines, les métiers, la géographie, la politique ... Tu imagines un livre avec TOUT dedans ! Il était drôlement gros, ce livre ! C'était un peu l'Internet de l'époque et il s'appelle l'Encyclopédie.

- Les philosophes commencent à se demander s'il est normal qu'un seul Homme, le Roi, décide de tout. Louis XIV a dépensé tout l'argent de l’État en fastes et en guerre, tu te souviens, mais pendant ce temps, les pauvres travaillent dur et n'ont rien. Voltaire, par exemple, dit que tous les hommes se valent, qu'ils sont égaux. Il dit quelque chose d'incroyable à cette époque : si quelqu'un fait une bêtise, il a le droit d'être jugé. On n'a pas le droit de mettre quelqu'un en prison sans procès !!

Notre livre phare sur cette période, c'est Voltaire, des éditions "Quelle Histoire", que je raconte plus que je ne lis, mais qui illustre vraiment bien ce courant de pensée à travers la vie concrète d'un homme emblématique.

La Révolution française

La Révolution, c'est un gros morceau. Pour les petits, ce chapitre structurel de l'Histoire est l'occasion de raconter des histoires : on y va à fond sur la prise de la Bastille et la fuite de Varennes. On mime, on décrit, on met en scène !

Ce qu'on retient de la Révolution française, à 6 et 7 ans :

- Les personnages de Louis XVI et de Marie-Antoinette, d'abord : lui, bonasse et gentil, elle, jeune et coquette. Lorsqu'il se marient, Marie-Antoinette n'a que 14 ans ! Et Louis XVI n'est pas beaucoup plus vieux. Imagines-tu te marier à cet âge-là ? Ils auront trois enfants et toute la famille habite à Versailles - qu'on connait bien depuis qu'on a rencontré Louis XIV. Lions, lions les époques, car dans les faits, tout est lié, et les "ruptures" sont rarement perçues comme telles par ceux qui les vivent.

- La prise de la Bastille. Un vrai historien vous expliquera en long en large et en travers qu'il s'agit en réalité d'un évènement mineur, mais le symbole est fort. Le peuple a faim ! Il a des armes, mais pas de poudre, et décide d'aller en chercher dans les caves d'une vieille prison, la Bastille - celle-là même où Voltaire fut emprisonné, tu te souviens ? (Tout est lié, tout est lié !!) Les gardes prennent peur devant la foule en colère et ouvrent les portes. La prise de la Bastille est un grand symbole révolutionnaire : des pauvres gens ont réussi à pénétrer dans une forteresse gardée par les soldats du Roi, tu imagines ! A ton avis, quel jour a eu lieu la Prise de la Bastille ?

- Les gens veulent que le roi vienne habiter à Paris, dans leur ville, avec eux ! Pas dans son palais précieux à Versailles, mais dans la vraie vie, là où les choses se passent. Le peuple va chercher le roi à Versailles, et : incroyable ! Le roi accepte de le suivre. Il s'installe avec sa famille au palais des Tuileries. En fait, le roi est prisonnier des parisiens.

- Le drapeau tricolore et la cocarde : Connais-tu les couleurs de notre drapeau ? Il a été inventé au moment de la Révolution. Le blanc était la couleur du roi, le rouge et le blanc étaient les couleurs de Paris. On met le blanc au milieu pour dire que le Roi est désormais encadré par Paris. Ce n'est plus lui qui décide, il dirige avec les parisiens, avec le peuple.

- Le roi a peur du peuple, il se sent en danger et il s'enfuit avec sa famille ! Mais un garde le reconnait dans un relai, à Varennes : à cette époque, il n'y a pas de télévision, pas d'Internet, mais les gens connaissait le visage du roi. Sais-tu pourquoi ? Il était gravé sur toutes les pièces de monnaie ... Le roi, la reine et leurs enfants sont ramenés de force à Paris. Les parisiens aimaient bien leur roi, mais après cette histoire, ils se sentent trahis, ils n'ont plus confiance en lui. 

- Le roi et la reine sont guillotinés. La guillotine est une machine qui vient d'être inventée, elle sert à exécuter les condamnés : elle coupe la tête grâce à une grande lame. Les gens ne veulent plus d'un roi, ils veulent décider des lois eux-mêmes : ils instaurent une République. Dans une République, c'est le peuple qui gère le pays, qui prend les décisions en votant. Plus personne n'a le droit de décider pour tous. Nous vivons sous une République aujourd'hui.

Notre livre phare pour cette période, c'est La Révolution française, de Guyon et Brochard : de grandes illustrations très précises, des textes abordables, il est parfait ! Et permet d'approfondir certains évènements pour les petits curieux.


Alors, qu'en pensez-vous ?

Comment gérez-vous la violence de notre monde dans ce que vous dites à vos enfants ? Je suis avide de témoignages, merci ! 

L'imagerie de l'histoire et figurine Papo (non rééditée)

Sur le blog, d'autres articles sur l'Histoire de France :
- Entrer en Histoire
- Jules César et Vercingétorix
- "Enseigner" l'Histoire de France ?

mardi 16 octobre 2018

Courrier des lecteurs : Tables d'automne 2018

Voilà déjà trois semaines que l'automne est commencé ... Quelles couleurs a-t-il chez vous ?

Au pieds des Alpes, nous avons un mois d'octobre typique, chaud et venteux en altitude, doré de soleil et de feuilles mortes. Octobre a encore un goût d'été, quoiqu'un peu brulé, et noirci aussi de nuits précoces. On récolte à tour de bras au jardin, et je ne suis pas bien prête, pour ma part, à allumer le poêle et à me nourrir de soupes chaudes ... 

Octobre, c'est le dernier mois de connexion intime avec la Nature, qui va bientôt s'endormir ... Allez, un petit tour de vos tables des saisons pour fêter ça, et nourrir notre inspiration - encore dix semaines d'automne à vivre !! Il n'est donc pas trop tard si ce n'est encore fait : sortons, ramassons feuilles et fleurs sauvages, admirons le monde merveilleux qui nous accueille et arrangeons une petite "table de la nature" ! 😊🍂

Chez Élise :


"Voici la table de saison de notre petite famille. Ce sont mes filles qui l'ont confectionnée sur le bord de la fenêtre (loin du chat et du petit frère !) pour l'équinoxe.

Elle comporte toute notre collection d'insectes, un livre de land art sur l'automne, L'imagier des saisons de Pittau et Gervais, une loupe à insectes, des noix, et des "glands de fées" ! Il s'agit de cupules que nous avons récupérées et dans lesquelles nous avons collé des billes ... 

Il y a aussi la totalité des lutins des Saisons, car l'automne, c'est la fête pour tous !! 😄

Le tout s'organise sur des tissus piqués dans mon matériel de couture !!"

Élise, dis-nous vite : d'où vient cette incroyable collection d'insectes ?? 😮😮😮

Chez Emmanuelle :


"Voici notre table d'automne réalisée par mes garçons avec les marrons et les petites pommes de pin qu'ils avaient récoltés."

Chez  Sabrina :



"Déco d'automne !" 






Chez Alizée :


Coup de cœur pour cette vitrine (de bijouterie à la base) qu'Alizée a acheté pour  pouvoir la décorer au fil des saisons et des événements familiaux ! 😍

Et chez Nora :

Il y eut de la pluie et ce superbe gâteau automnal ❤ ...


Profitez bien du mois d'octobre, et à bientôt !  💛

jeudi 11 octobre 2018

100 petits gestes pour dire «Je t'aime» (+ Printable)


Je reviens avec notre "Défi gentillesse" ... Encore. 😁

Aussitôt le premier terminé, les enfants ont voulu en commencer un deuxième ...

Je ne pense pas cependant que nous ayons en permanence un défi de ce type en route. D'ailleurs celui en cours "s'accomplit" moins vite que le premier. Une fois l'engouement retombé, il se peut fort que nous nous contentions d'en mener un par an ... Je le verrai bien comme une balise, au cœur des jours gris d'hiver par exemple, qui nous rappellerait d'être heureux, et nous aiderait à renforcer les relations entre nous. Car, c'est bien connu : plus on est gentil ... plus on est gentil ! 😄

Oui, parce que malgré le débat terminologique sur le sujet, mes enfants continuent d'appeler ce projet "Le défi gentillesse" ! Et moi aussi, du coup ... Je crois que le mot nous plait comme il est, en réalité.

Ce deuxième défi est l'occasion pour nous de tester un nouveau support (dont l'idée n'est pas de moi) plus simple, plus esthétique, moins encombrant et plus anonyme. 

Plus anonyme, oui, parce que notre ancien système de post-it, en plus d'être moche et dévoreur d'espace, induisait des situations comme :

"Je vais compter combien J'AI gagné de post-it et combien TU en as gagné, TOI".

(Sous-entendu : "Que le meilleur gagne, surtout si c'est moi !" ... et la gentillesse, bazar de sort ????? 😂😂😂)

A présent : chaque acte d'attention pour l'autre est comptabilisé par un cœur colorié. Je vous dirais bien volontiers que ce n'est pas nécessairement celui qui réalise l'acte empathique qui colorie le cœur, mais NO WAY. Mes enfants seraient près à arracher les yeux de leur prochain (mais gentiment, bien sûr, hein ...) pour colorier LEUR cœur !! 😄

Au moins, à présent, nous ne gardons plus trace de qui fait quoi, et cela appuie l'idée générale que ce défi est 1. Collaboratif ; 2. Destiné à générer de l'amour ( = plein plein plein de jolis petits cœurs colorés 💙💚💛💜).

D'ailleurs, vous avez vu , j'ai reformulé mon titre : je n'ai pas écrit "Défi Gentillesse", mais j'ai essayé de trouver une formulation qui illustre simplement l'élan vers l'autre.


J'espère qu'il vous sera utile !

Les autres articles sur le sujet sont ICI :
- Défi gentillesse.
- Courrier des lecteurs : Le Bingo de la gentillesse.

Très bonne fin de semaine à tous ! 

lundi 8 octobre 2018

Notre semaine coschooling (40/18)

Ulysse et le cheval de Troie, Palluy et Guilleret / Le fil d'Arianne, Antonin, 7 ans, crayons de couleurs

Il y a un signe infaillible, qui nous dit si le rythme "scolaire" est instauré chez nous : si Antonin parvient à se réveiller tout seul, sans réveil, c'est qu'on est calé. 😊 C'est ce qui se passe depuis une semaine à présent, on est bon ! 

Vous me direz : les vacances et le changement d'heure se profilent, et il faudra se "reprogrammer" complètement dans quelques jours. Pff, la vie moderne, hein ...

En attendant, on chasse les premiers microbes et le début de fatigue en se gavant d'agrumes et en sortant au grand air dès que possible. Et puis ...

1. On mange


Antonin cuisine ...

La fiche du gâteau au yaourt est ICI

... du sucré ...


... et du salé !

(Je sais que ces petites fiches de recettes vont font de l’œil et qu'elle ne sont plus rééditées. Je suis en train de voir avec les éditions Nathan s'ils m'autoriseraient à les diffuser ... A suivre !)

Et on croque (dans tous les sens du terme ...) les dernières tomates de l'année ...


2. On travaille sur table


La fraicheur et la pluie nous replient vers la maison de plus en plus et les enfants investissent leurs bureaux. Oui, Louiselle a son propre bureau à présent, elle l'aime beaucoup et est très fière d'y faire ses devoirs ou divers dessins ou coloriages ... 

Je fournis quelques petites choses pour garnir leurs tiroirs :


Connaissez-vous le pixel art ? Il s'agit de reproduire des modèles sur des grilles quadrillées ... Une activité de géométrie et de repérage dans l'espace que mes enfants et mes élèves adorent !

Ceux-ci viennent du site l'Ecole de crevette : les fiches A sont parfaites pour Louiselle, 6 ans, et les fiches B, idéales pour Antonin, 7ans. 😊 J'ai donné à chacun une pochette en plastique transparente décorée d'une belle étiquette "Pix'art", qu'ils sont tout fiers de ranger dans leurs affaires. Ils peuvent y passer des heures !! 

Un conseil : imprimez quelques grilles vierges d'avance, les enfants les avalent vite !


Nous avons aussi imprimé ces superbes "Cherche et trouve". Agrafés en un petit livre, ils font du profit ! Il s'agit de colorier divers éléments une fois qu'on les a retrouvé dans une grande image. Attention, certains sont vraiment difficiles, mais les enfants adorent !! 

 3. On manie l'aiguille


Les Matrochkas de Natacha, Noémi Kopp-Tanaka

L'un des T-shirts de Louiselle a rendu l'âme ... Il était décoré d'une grande Matriochka sur le devant et de trois plus petites dans le dos. Du coup, hop, nous les avons découpées et les enfants sont en train de les assembler au point de feston (pas facile, facile !). Nous les rembourrerons ensuite pour les transformer en vraies poupées toute douces.


Et puis, Antonin m'a réclamé un petit tricot. Je lui avais appris le point mousse il n'y a pas loin d'un an, et il s'en souviens un peu ! Il travaille sur une mini-couverture pour une des figurines de sa sœur ...

4. On pâte-à-modèle



Cette semaine, j'ai fabriqué un nouveau stock de pâte à modeler. Comme je n'avais plus de colorant alimentaire, j'y ai mis de l'encre de Chine ... et des paillettes dorées, aussi ! Le résultat est superbe, les enfants l’appellent "la pâte à modeler de l'espace infini" 😄 ! La recette est toujours la même, et elle est ICI.


Une nouvelle semaine commence ... et chut ! Ne le dites à personne, mais je pense déjà à notre fête du solstice d'hiver ... 😉 Que pensez-vous de ces pierres chakras 👆 ? Elles baliseront notre chasse aux trésors et devraient contribuer à planter un décor magique, n'est-ce pas  ? 


Très belle semaine à tous !

samedi 6 octobre 2018

« Une année pour donner le goût de l'école » : le tirage au sort !


Bonjour à tous !

Une jeune main innocente a tiré trois papiers au sort ce matin, et :

Laurence Le Page
et Cannelle A.

recevront au plus vite un exemplaire de mon dernier livre tout beau tout neuf (et dédicacé !) dans leur boite aux lettres !

Merci de m'envoyer un mail, Mesdames, à ouestucoquelipop@gmail.com me précisant votre nom et votre adresse !

Bon week-end à tous et à très bientôt !

jeudi 4 octobre 2018

Feuilles d'automne : une semaine d'activités


Il y a un an, au mois d'octobre 2017, nous avions réalisé un joli panel d'activités sensorielles avec les feuilles d'automne.

Mais il y a un an, au mois d'octobre 2017, j'étais "le nez dans le guidon" et je n'avais pas eu le temps de publier l'article que je voulais y consacrer ... Je répare cette lacune aujourd'hui - mieux vaut tard que jamais. Antonin et Louiselle avaient donc respectivement 6 et 5 ans au moment de ces photos, mais je vous rassure : ces activités peuvent être proposées à tout âge, de 2/3 ans jusqu'à l'adolescence (ou plus tard encore !) sans problème. Les résultats obtenus seront bien sûr différents en fonction de l'âge, et aussi de la personnalité de chacun, mais le déroulé reste le même !

Voici donc aujourd'hui, pour fêter l'entrée dans le mois le plus coloré de l'année :


Lundi : Colorier des feuilles aux pastels secs


Matériel :

- Feuilles mortes encore fraiches, non cassantes, et de préférence pas trop petites.


L'idée m'avait été soufflée, je crois, par ce post de Cinta&Co sur Instagram : comme vous pouvez le constater, le résultat fut très différent chez nous ! Moins graphique, certes, mais tout autant sensoriel ...


La texture poudreuse des pastels secs est parfaite pour révéler les nervures et rehausser les couleurs naturelles des feuilles. Nous avions fait un essai aux pastels à l'huile, mais ce fut un échec : ces pastels-là supposent de trop appuyer sur la feuille, qui se déchirait. 

Ce coloriage d'un nouveau genre est un bon exercice pour maitriser son geste : développer un mouvement doux, donc, qui respecte le support ; mais aussi apprendre petit à petit à aller dans le sens de la nervure, à la suivre (et donc à observer finement son dessin). Quel plaisir de voir nos feuilles ainsi relookées !

Mardi : Réaliser des guirlandes de feuilles


Matériel :

- Une grosse aiguille à broder.
- Fil à broder.
- Feuilles mortes encore fraiches, non cassantes. On peut décider d'utiliser exclusivement les feuilles d'un même arbre, ou au contraire s'amuser à  varier les formes, les tailles, les textures ...


Voici un petit exercice de Vie pratique simplissime qui peut être proposé dès que l'enfant sait compter jusqu'à deux : il faut piquer chaque feuille deux fois. Dessus, dessous, c'est mieux, mais dans dans les cas, le résultat sera splendide - et authentique.

Et le petit "plus" sensoriel, c'est bien sûr, le "scritch !" délicat de la feuille qui crève sous l'aiguille à chaque point réalisé ... ❤

L'année dernière, les guirlandes réalisées avaient été accrochées dans les chambres des enfants. Cette année, Damoiseau et Damoiselle ont réclamé à nouveau cette activité lors de notre fête de l'automne, et ils ont choisi de les convertir en couronnes. 😊

Mercredi : Collage


Matériel :

- Feuilles mortes encore fraiches, non cassantes, bien épaisses, de couleurs variées.
- Ciseaux.
- Gabarit - ici j'ai utilisé une pièce de jeu de société en carton fort, de forme carrée 👆. Elle m'a servi de patron pour découper mes feuilles en morceaux réguliers tous identiques.
- Papier à dessin un peu épais.
- Pistolet à colle.


On commence par découper les feuilles mortes en morceaux - ce peut être fait par l'enfant selon ses possibilités.

Il s'agit ensuite de réaliser un collage : c'est une invitation à observer finement les différentes nuances, à trier les feuilles par coloris - d'autant plus que tous les morceaux ont la même forme, ce n'est pas ce qui les distingue les uns des autres !

Quelle palette, n'est-ce-pas ?!


Antonin avait choisi de réaliser une mosaïque, "comme un quadrillage", et s'était appliqué à alterner les nuances de manière à ce que "les mêmes couleurs ne se touchent jamais".


Louiselle, au contraire, avait rapproché les coloris similaires et les avait organisé "en arc-en-ciel", en s'aidant de son petit Grimm's.

Nous avions testé plusieurs colles et étions parvenus à cette conclusion : il n'y a que le pistolet à colle qui fonctionne !! 😄 Tant mieux, les enfant adorent l'utiliser !

Jeudi : Empreintes


Matériel :

- Feuilles fraiches de formes variées. Une seule feuille de chaque sorte suffit (on peut la "réutiliser" plusieurs fois).
- Petits morceaux de craton ondulés (environ vingt centimètres de côté, selon la taille de vos plus grandes feuilles).
- Gouache de couleurs variées.
- Pinceaux brosses.
- Eau.


Un petit tuto en images pour cette activité ... 😉 :

1. Appliquez la gouache sur la feuille en couche épaisse à l'aide d'un pinceau brosse. Recouvrir toute la surface en alternant les couleurs, les motifs, dans une sorte de "dialogue" avec la matière.


2. Posez un morceau de carton sur la feuille, et pressez.


3. Retournez l'ensemble et décollez précautionneusement la feuille.


Et voilà !


Nous nous sommes vite aperçu qu'il était intéressant de travailler avec les deux côtés de la feuille - car toute feuille a un "ventre" et un "dos". On peut dire aussi qu'elles ont une "face supérieure" (c'est celle qui est exposée à la lumière) et une "face inférieure" (souvent de couleur plus claire). Sur la face inférieure, les nervures ont plus de relief, ce qui donne lieu donc des impressions plus découpées :


Et si on superposait deux empreintes de la même feuille, une de sa face supérieure, une de sa face inférieure ? Cela pourrait donner quelque chose comme ça :


Bref, cette activité fut la préférée de notre semaine, je me souviens encore du bon moment que nous avions passé ! Je vais essayer de la reproposer aux enfants ce mois-ci, tenez !


N'hésitez pas, si vous les connaissez, à désigner toutes ces jolies formes par leur noms tout au long de l'activité : composées (palmées, pennées), pentalobées, trilobées ... Cela fera son chemin dans les jeunes mémoires ... 😉

Vendredi : Dessin d'observation


Matériel :

- Feuilles variées récoltées en promenade.
- Guide d'identification des arbres (La "Flore forestière française" est un must si vous le dénichez en vide-grenier !).
- Un joli carnet.
- Feuilles à dessin.
- Crayon à papier, crayons de couleurs, aquarelle ...


Après une semaine d'exploration, pourquoi ne pas commencer un "Journal d'observation de la Nature" familial ? C'est ce que nous avons fait il y a un an tout pile, et notre première double page était consacrée au Copalme d'Amérique - dont les couleurs sont si remarquables en automne. Voici ci-dessus la réalisation d'Antonin : le dessin d'observation se mêle à la narration, c'est une sorte de BD scientifique ... très personnelle ! 😄❤️ 

Ce carnet continue de recevoir nos croquis de la nature - je vous en parle de temps en temps sur Instagram, mais peut-être y consacrerai-je un article un jour ... Dans un an ?? 😄😄😄

En attendant, je vous retrouve très bientôt par ici ...

J'espère que tout ceci vous inspirera !