Pages

dimanche 3 avril 2016

Journal : semaine 13/16



Quelle belle semaine !

Le printemps persiste et signe : aujourd'hui même, nous avons constaté que le myosotis commençait à fleurir, que les feuilles d'actinidias éclataient de leurs bourgeons, et que les rouges-queues étaient revenus du Sud ! 😊

Et je reprends le journal de nos petits apprentissages familiaux, brièvement interrompu à cause des fêtes de saison ... 

Les premiers mots en cursive :


Samedi en huit, j'ai été réveillée par une feuille de papier qu'Antonin m'a collée au visage à 6h du matin. J'ouvre les yeux, et je vois... ça :

OK, ça ne veut rien dire... Mais que c'est BEAU !! 😄


Son premier mot en cursive !! 😄 J'étais tellement éblouie que je n'ai même pas pensé à râler du fait de l'heure matinale, et je me suis empressée... de réveiller mon homme pour lui montrer la merveille des merveilles... Oui, avoir une femme pédagogue à l'enthousiasme délirant peut comporter quelques désagréments, parfois... 😄

Dans les faits, Antonin est encore parfois bloqué dans ses velléités, parce qu'il ne maitrise pas encore la graphie de toutes les lettres... Voici comment nous procédons pour dépasser ce problème :


Antonin choisit quatre mots dans son répertoire de dictées muettes, et les encode à l'aide de l'alphabet mobile. Jusque là, rien de nouveau.


Nous reprenons les mots un à un : de quelles lettres le premier mot se compose-t-il ? Nous retrouvons les lettres en question parmi les lettres rugueuses et Antonin se les remet dans les doigts en les repassant 3 fois chacune. Puis j'écris le mot sur un grand support plastifié (téléchargé ICI) en attirant son attention sur la taille dans lettres et leur positionnement : toutes reposent sur la même ligne (elle sont "posées sur la terre") ; certaines restent au niveau "de l'herbe", d'autres montent "jusqu'au ciel" (un peu, comme le "t" ou le "d", ou beaucoup, comme le "l" ou le "b"), d'autre plongent "dans le sol" (un peu, comme le "q", ou beaucoup comme le "g"). Antonin repasse le mot sur mes lettres. C'est le moment pour moi d'être attentive au sens de son tracé, mais tant qu'il repasse mes propres mots, il ne se trompe jamais dans le sens de l'écriture des lettres - merci les lettres rugueuses ! 😉


Antonin écrit ensuite le mot sur un lignage un peu plus serré (téléchargé ICI). Il est important à ce stade que l'enfant sache encoder les mots afin de ne pas lever le crayon à chaque lettre pour regarder le modèle : écrire "en attaché" suppose un geste qui n'est pas haché ! Ici, je suis sûre de ce fait, puisque nous travaillons sur des mots qu'Antonin sait écrire avec l'alphabet mobile. 

A ce stade, certaines "erreurs" de tracé peuvent survenir sous la plume du Damoiseau : tracer un "t" en partant du bas et non du haut, ne plus savoir à quel moment le "r" boucle, etc. Je ne laisse passer aucune de ces approximations. Nous reprenons alors la lettre rugueuse dont le tracé pose problème, Antonin la repasse trois fois avec ses doigts et revient à son travail, après avoir effacé ce qu'il n'avait pas écrit correctement.


Du fait de la grande rigueur nécessitée par ce travail, quatre mots sont largement suffisant. Au delà, l'enfant pourrait perdre le plaisir d'écrire, et ce n'est bien sûr pas le but !

Antonin est super fier d'apprendre à écrire en attaché, et sa sœur en bave d'envie quand elle le voit faire... Elle a d'ailleurs insisté pour apprendre à tracer des "l" (SA lettre !) en attaché, mais c'est encore très difficile...

Oups, voilà une boucle qui ne prend pas le bon  "chemin"...

Patience, Damoiselle ! 😉

Le pique-nique des fourmis : 


"Eau", "Herbe"...

Ayant constaté le réveil des "petites bêtes", les enfants ont décidé de préparer un pique-nique pour les fourmis, qui avaient été attirées par un fond de yaourt oublié un jour au fond du jardin. Ils ont commencé par dresser une liste (qu'Antonin s'est chargé d'écrire... en attaché ! 😄) de ce qu'ils pensaient que les fourmis aimaient manger.


 Le "pique-nique" fut ensuite préparé avec soin...


... et découpé en tout petits morceaux "parce les fourmis, elles ont des petites bouches". Ben, oui.


Bon, dans les faits, les fourmis ont carrément boudé cette collation, pourtant placée sur leur chemin... Mais les gendarmes se sont régalé ! Eux aussi sont très forts pour emporter de gros morceaux de nourriture, et ce fut très rigolo à observer... Saviez-vous qu'ils aimaient le jaune d’œuf et les croquettes pour chat ? 😄
 

Un circuit improvisé :





Très belle séance de jeu en famille autour d'une idée simplissime : j'ai construit un circuit avec deux rangées de cailloux parallèles, et les enfants se sont littéralement éclatés pendant plus d'une heure ! Leurs figurines chéries ont bien sûr été réquisitionnées pour assister au spectacle délirant des voitures roulant à toute vitesse le long de cette route improvisée. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu mes enfants jouer avec leurs petits véhicules comme cela ! A refaire !!

 

Au jardin :

 

La grande activité du moment, c'est bien sûr la réinstallation de notre potager, qui fut totalement démonté l'automne dernier lorsque nous avons arraché - puis replanté - la haie qui l'entourait. J'ai mis en place cette semaine cinq carrés potager, soit deux de plus que l'année dernière. Je me réserve des emplacements pour intégrer d'autres bacs, plus petits, et des cultures en pleine terre (pommes de terre et petits pois). Ce fut un gros travail ! Nous avons acheté deux mètres cube de terre pour renflouer la matière de notre sol, qui a tendance à se tasser (notre jardin est surélevé) ; j'ai mélangé cette terre, plutôt argileuse, avec la nôtre, plutôt humifère, et notre compost mûr. Je pense avoir obtenu un substrat de qualité, mais cela a supposé de jongler entre les trous et les tas pendant quelques jours. La bonne nouvelle, c'est que les enfants adorent les trous et les tas, et qu'ils en ont bien profité !

L'autre gageure fut de poser les carrés bien à plat sur le sol, pour éviter les déperditions d'eau par glissement. Grâce à mon niveau à bulle, le résultat est plus esthétique que l'année dernière, et les arrosages seront plus efficaces... J'apprends, d'année en année !

Et dans l'histoire, j'ai gagné quelques biscottos... 😉

L'étape la plus satisfaisante, pour les enfants, reste le semis : fleurs, carottes et salades variées... Les premières portions de nos carrés sont déjà occupées ... Même si rien n'est encore visible à l’œil nu, nos futurs légumes ont commencé leur cycle de vie... Et comme la météo s'applique à faire alterner soleil et pluie ces derniers jours, tout est parfait !

Une exploration chromatique :



Voici la petite invitation que j'ai concocté un jour où j'ai eu la chance d'être quelques heures seule à la maison (complètement dinnnngue !!!).


Toujours très inspirée par le merveilleux matériel Froebel et n'ayant absolument pas les moyens de m'offrir un tel luxe, j'aime composer parfois quelques "dons pour jouer" ("Spielbaben") s'inspirant de ce type de matériel... mais réalisé avec les moyens du bord ! C'est d'ailleurs fou comme notre matériel de base a des accointances avec le matériel Froebel... Il serait d'ailleurs amusant de rédiger un jour un article sur le sujet ! 😊

"Remnant of play", littéralement "Restes de jeux" ... 😄

Alphabet mobile :



Les digrammes sont enfin venus rejoindre nos lettres mobiles sur notre réfrigérateur !


C'est un bon "investissement" en terme de matériel : il ne coute pas grand chose (un peu d'encre pour l'impression, quelques feuillets de plastifieuse et un rouleau de scotch aimanté, dont je fais le plein en supermarché dès que l'occasion se présente - c'est là qu'ils sont les moins chers) et servira jusqu'à la fin du collège, le temps que les formes orthographiques soient fixées. Vous pouvez télécharger les digrammes et trigrammes de notre langue ICI. Si j'en ai oublié, faites-moi signe !!


N.B. : Je considère le double "l" de Louiselle comme un digramme à part entière (= deux lettres sont nécessaires pour encoder un son), mais je ne l'ai pas encore introduit, ce qui explique que la Damoiselle se serve de deux lettres bleues consécutives ici.

Un plateau sensoriel :



Je vais essayer de proposer, tout au long de la saison, des activités au couleurs printanières. Je trouve dommage de les réserver au moment de l'équinoxe, alors qu'une saison dure tout de même trois longs mois... avec des caractéristiques changeantes qu'il est bon de se souvenir d'observer.


Voici par exemple un plateau sensoriel qui a remporté beaucoup de succès : une poignée de semoule de maïs (polenta) d'un jaune tendre, sur laquelle les tracés se découpent sur fond d'aluminium ; quelques billes plates, "cubes" de bois et divers fleurs en mousse au tonalités pastelles.

Bonshommes

Les enfants y ont ajouté pierres et pétales... Et les premières compositions figuratives commencent à voir le jour, comme vous pouvez le constater ! 😄

Et d'ailleurs ! Bavez-vous comme moi, sur ces superbes mandalas que les enfants, un peu plus âgés que les miens, élaborent avec tant de grâce et de rigueur ? Je parle de CECI ou CELA, par exemple. Je guette les signes d'un intérêt de mes enfants pour ce genre d’œuvres... Et je sens que ça vient ! Dans le soin que met Antonin, lorsqu'il joue avec ses cubes, à orner ses construction de petits éléments disposés de manière symétrique, notamment...

Et cette semaine, j'ai découvert ça au salon :


Voyez-vous ? Les pommes de pin sont rangées régulièrement sur leur lit de cailloux, un peu comme la constellation de 6 sur le dé. Les ramequins ont été soigneusement alignés, à intervalles stables, et ils sont entouré de petits cailloux, disposés de manière parfaitement symétrique...

Oh, j'adore ! 😄

Bonne semaine chez vous !  😊

1 commentaire:

  1. Quel régal pour les yeux ! Je bave de jalousie ! :P
    Je suis maintenant (presque) rassurée par ma petite dernière : elle met toujours autant tout ce qui passe à sa portée dans la bouche, mais elle recrache tout : elle ne s’étouffe jamais, même quand un petit lutin a la bonne idée de lui donner des cacahuètes ou des olives ("j'ai donné de l'apéro au bébé, je suis gentil, hein ?!!").
    Je vais donc laisser de nouveau les perles et petits cailloux en libre service : les meilleurs moments de création avec les looseparts, chez nous, sont souvent aux heures perdues, quand personne ne trouble le créateur. Et pas tant que ça lors d'une activité, même très libre. Sûrement parce que je suis toujours dans les parages, à sauter sur le moindre objet tombé à terre. Ou qu'une petite miss vient tellement rapidement ruiner la moindre installation, que plus personne ne s'y lance...
    De toute façon, ma quadrupède préférée sait très bien monter sur une chaise, puis sur la table ; alors autant lui laisser d'office une partie des matériaux après lesquels elle hurle si on a l'audace de les mettre hors de portée, n'est-ce pas ? oO

    Je bénis le jour où je suis tombée sur ton blog : mes grandes ayant le même âge que les tient, je n'ai plus qu'à copier (ben oui, je suis "rien qu'une copiteuse" !). Le coup du ciel et de la terre pour l'écriture en attachée : juste génial, exactement ce qu'il me fallait, merci !!!

    RépondreSupprimer