Pages

mardi 4 août 2015

Mobiles Reggio


A la naissance de Louiselle, j'ai développé une passion pour les mobiles et une certaine frénésie en matière de fabrication. La plupart de mes créations d'alors ornent toujours les chambres de mes enfants... C'est encourageant ! :-)

Cela me fait toujours quelque chose de voir ces œuvres de papier gracile bouger lentement au moindre souffle d'air. Cela me rappelle mon bébé qui les découvrait alors avec des yeux écarquillés, un pli sérieux gravé sur sa lèvre humide. Cela me permet de constater que mes enfants, bien qu'ils ne soient plus bébés du tout, leur prêtent encore beaucoup d'attention au quotidien. Et cela me permet de me souvenir que je tiens absolument à fabriquer d'autres mobiles avec mes enfants, quand le moment sera venu.


Certes, fabriquer un mobile, c'est compliqué, du fait du délicat équilibre des parties auquel il faut parvenir... Mais la relecture de cet article m'a fait réalisé qu'il y avait peut-être moyen de se simplifier la tâche... ;-)


L'invitation du jour a été pensée pour encourager la coopération. Chacun des deux enfants travaille sur le support de son choix - mais il se trouvait que j'avais deux tronçons de ceps de vigne bien secs dans l'abri à bois, et que ce double support a permis à chacun de ne pas travailler trop à l'étroit. Mobilisant ce que j'avais sous la main (activité montée en cinq minutes chrono !), je dispose sur la table rubans, plumes, pommes de pin, perles, fil de coton et de fer, ciseaux (ainsi que pince coupante et pince plate pour mon usage d'adulte uniquement).


La proposition a immédiatement attiré mes enfants - avant même d'être finalisée, d'ailleurs, ils rôdaient autour de la table d'un air impatient ! Bien qu'improvisée, elle dégage aussitôt une beauté artistique brute. J'annonce aux enfants qu'ils peuvent décorer les branches comme ils le souhaitent, et que nous accrocherons les œuvres dans la maison pour qu'elles inspirent à leur tour les gens qui les contempleront.


Voilà un bel exemple d'une de mes théories chouchoutes : la pratique artistique permet d'exercer tout le panel des gestes de motricité fine nécessaires à la musculation de la main en vue de l'apprentissage de l'écriture.


C'est ainsi que Louiselle enfile inlassablement, et qu'Antonin s'exerce longuement à nouer...

Sans consigne, chacun travaille la compétence qui présente, pour lui, un certain caractère d'importance - un défi.


Nous nous interrompons, une heure après le début de l'activité, pour pique-niquer au jardin, juste à côté de notre table de travail, que nous dévorons des yeux en mastiquant nos tartines de houmous. Antonin abandonne sa glace à mi-chemin (!) pour retourner travailler. Louiselle fera quelques "pauses-balançoire" au cours de l'activité, mais restera engagée jusqu'à la fin du projet.

Autour de la table, nous sommes calme, et le degré de concentration est élevé.


Les petits doigts sont au travail...  Et les miens aussi !

On me demande souvent quelle a été ma posture pendant une activité, alors pour aujourd'hui, voilà :

Sur une activité de ce type, je me pense comme l'auxiliaire de l'enfant. L'enfant fait ses choix, qui peuvent être de deux sortes : soit il peut les mener à bien en toute autonomie (et il a à cœur généralement de le faire !), soit il ne le peut pas. Ainsi, ici, couper un morceau de fil de fer avec la pince coupante, fixer des tiges de fer autour de la branche ou "fermer" une guirlande de perles avec la pince plate, est dangereux et hors de portée. C'est donc moi qui fais. J'en profite pour leur faire manipuler les outils (sous haute surveillance et en toute sécurité), leur faire toucher d'un doigt léger l'extrémité du fil de fer (ça pique !), etc. Je propose mon aide ("Veux-tu que je tende ce fil pendant que tu le coupes ?"), je fais une démonstration avec un geste lent ("Tu sais bien faire les nœuds, mais tu n'arrive pas à fixer cette pomme de pin dans ton nœud. On pourrait faire comme ça, peut-être, pour y arriver...").


En pédagogie Reggio, le rôle de l'éducateur est subtil : toujours en relation (observation silencieuse, dialogue, description...), il est aussi très effacé (l'enfant est le protagoniste de son activité). Et bien qu'effacé, il sait aussi donner le bon outil au bon moment, pour ne pas laisser l'enfant s'enliser dans la frustration et l'incompréhension. 

Pas de recette, l'adulte s'adapte à chaque enfant : celui-ci, en ce moment,  aura besoin qu'on lui montre, alors que cet autre, ces jours-ci, refuse seulement qu'on le regarde faire...






Les branches sont ornées. Les enfants ont décidé qu'ils avaient terminé. A la question : "Où voulez-vous qu'on les accroche ? Dans l'atelier, dans vos chambres, dans une autre pièce... ?", la réponse fuse : 

"Dans nos chaammmmbres !"

:-)

Quant à savoir quel mobile ira dans quelle chambre, le choix des enfants s'opère dans la seconde, sans hésitation et sans litige - à croire qu'ils s'étaient chacun, sans que je le vois, attribué une branche depuis le début..


Chez Louiselle

 
Les ceps viennent de notre jardin... et se retrouvent suspendus aux plafonds des chambres d'enfants...



 
Ces mobiles-là - qui s'accordent à merveille avec ceux qui sont déjà en place - sont investis d'un sens particulier pour Antonin et Louiselle, qui les ont fait naitre.

Chez Antonin


Quant à moi, ce petit projet, tellement mobilisant, me fait réfléchir... 

Que diriez-vous d'un espace "branche" dans une classe de maternelle, où chacun viendrait, au fil des semaines, travailler à orner l'arbre de la classe à partir des matériaux proposés ? ;-)

17 commentaires:

  1. Quelle belle activité, les mobiles sont vraiment superbes! Belle idée! Cela me fait penser à une vidéo que j'avais vu d'une école Reggio où ils avaient mené un projet similaire (juste différent dans le sens où il était inscrit sur le long terme). Je crois que c'était pour décorer le hall de l'école en question. En tout cas une très belle activité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Nadège !
      Oui, dans un cadre collectif, il faudrait allonger le temps de l'activité, bien sûr !
      Je réfléchis déjà à une variante pour ma future classe ! :-)

      Supprimer
  2. Superbe activité qui fait écho en ce moment! Nous avons aussi laissé les mobiles de bébés dans les chambres des enfants, ils les adorent toujours :) et depuis deux jours mon ainé suspend souvent des choses qu'il invente en l'air en disant que ce sont des mobiles pour sa soeur! Je pense que c'est le genre d'activités qui lui plairait! En plus on refait la déco des chambres en ce moment ;-)
    Et sinon, l'espace branche dans une classe, génial!!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens-moi au courant de vos réalisations, Virginie ! :-)

      Supprimer
  3. Magnifique !
    PS : si par hasard tu as en liens une mine de "tutoriels" pour la fabrication de mobiles pour nourrissons, je prends volontiers stp ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, Anne, il suffit de demander ! ;-D

      http://montessoriencenid.blogspot.fr/2011/08/tutos-fabrication-materiel-montessori.html

      Supprimer
    2. Great ! Merci :-).

      Supprimer
    3. Anne, si tu repasse par ici, je suis tombée là-dessus :
      http://www.alternative-montessori.com/mobiles-montessori/

      Bonnes fabrications ! :-)

      Supprimer
    4. (... si tu repasseS ...)

      ;-)

      Supprimer
    5. Très beau site, merci beaucoup :-).
      Pour être honnête, tu vas être déçue lol... Je n'envisage pour l'instant pas de les fabriquer moi-même, mais plutôt de proposer dans la "liste de naissance" à ceux/celles qui le souhaiteront d'offrir des cadeaux "faits-main" à ma puce à naître : mobiles, poncho de portage, tricots divers...dont je fournirai les tuto voire la matière première.

      Supprimer
    6. Ouah !! Loin d'être déçue, je trouve que c'est une SUPER idée ! Qui, je l'espère, fera des petits... ;-)

      Supprimer
  4. Superbe!
    Et merci pour la séquence sur ton positionnement! Je me posais justement la question au moment où mes yeux sont tombés sur le paragraphe! :-)
    Décidément tu penses à tout!
    À bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, je ne pense pas encore à tout, mais disons que le métier commence à rentrer ! :-D

      Merci pour ton retour, Agathe ! :-)

      Supprimer
  5. C'est magnifique et tellement beau comme projet !
    Pour l'idée de "l'espace arbre" pour la classe, je trouve cela formidable et tellement poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hanita !

      (Je m'aperçois que tu as posté des commentaires dans les "pages" - Qui sommes nous... - auxquels je n'ai pas encore répondu, je règle ça dès que possible !!)

      :-)

      Supprimer
  6. Bonjour Elsa,

    Ayant été séduite par votre magnifique projet de mobile Reggio, je l'ai proposé en activité à mes deux garçons de 4 et 7 ans. Ce fut un magnifique après-midi créatif en famille, auxquels nous aussi, adultes, n'avons pu nous empêcher de participer.

    Merci pour cette belle idée en particulier, et plus généralement pour tous les trésors dont recèle ce blog.

    J'ai fait le compte-rendu de notre activité ici, avec photo du résultat final sur la fin : http://ptitsmouss.blogspot.be/2015/08/les-mobiles-le-retour-ii-creation.html .

    Belle soirée!

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci pour ce retour Virginie !! Ça me fait plaisir, plaisir, plaisir !! :-)

      Supprimer