Pages

jeudi 6 août 2015

Invitation : la chasse aux insectes


En langage reggian, je préfère de loin le terme d' "invitation" à celui de "provocation" qui me renvoie irrésistiblement à son sens premier en français - appel au combat, au duel. Une provocation, c'est un comportement qui excite l'interlocuteur dans un but précis. Le provocateur est manipulateur, et sait très bien quel type de réactions il désire susciter chez son adversaire. L'invitation, à l'inverse, est ouverte. Lorsqu'on invite, on ne sait pas très bien à quoi. On engage l'Autre à s'impliquer dans une relation, dont on ne sait pas à l'avance ce qu'elle va être, et quelle va y être la part de chacun.

C'est la malédiction de la plupart des Mamans qui s'intéressent à la pédagogie Reggio : nous sommes obligée de passer par l'Anglais et la nécessaire déformation qu'il implique. "Provocation" (in english !), voilà bien un de ces faux amis - et de la pire espèce : il est si peu "faux amis" qu'on aurait tendance à l'adopter dans notre langue, en sautant allègrement le tout-petit pas qui le sépare de son homologue français... J'aimerais bien savoir quel mot était utilisé par Loris Malaguzzi, et surtout j'aimerais être suffisamment linguiste pour comprendre ce à quoi ce mot renvoie les Italiens, dans son étymologie et ses connotations ! :-)


L'invitation, donc. Pratiquement, elle peut tenir sur un plateau ou remplir toute une pièce. Elle se monte souvent à partir de ce que l'on a sous la main. C'est de l'agencement de différents matériaux familiers de l'enfant, que va naitre l'intérêt. Une invitation se passe de toute consigne, de toute médiation orale ou gestuelle. En rapprochant physiquement plusieurs objets qui ne l'étaient pas dans l'environnement, l'invitation met l'intelligence en branle : l'enfant fait des liens. Et s'engage de lui-même dans l'action - c'est le propre de l'enfant de penser avec son corps - de la manière dont il l'entend. Il n'y a pas de mode d'emploi, et donc pas de "mauvais emploi" possible.


Mes enfants sont passionnés par les petites bêtes. 

Voilà plusieurs jours que l'envie de leur concocter une invitation à leur sujet me tenaillait, mais j'avais tendance à me focaliser sur les accessoires que nous n'avions pas : attrape-insectes, boite d'observation... Puis, j'ai réalisé qu'ils pouvaient être aisément remplacés par des ustensiles ordinaires (bâtonnets de glace, ramequins et mini-flacon). Avec bénéfice ! Car détourner les objets quotidiens et leur trouver d'autres utilisations est une démarche créative...


La chasse aux insectes et autres petites bêtes permet une investigation scientifique authentique : on cherche (et on repère rapidement les meilleurs coins : dans le bac à compost, le jardin des simples, sous les grosses pierres et le tas de bois...), on prélève les spécimens avec délicatesse pour les observer, avant de les relâcher à l'endroit où on les a pris. On questionne ("Qu'est-ce que c'est que cette bête rigolote, qui se laisse si facilement attraper ? Elle change de forme ou quoi ?"), on identifie ("C'est un cloporte"), on teste ("Comment faire pour qu'elle change de forme ? Que se passe-t-il si je la touche ?"), on théorise ("Le cloporte se roule en boule quand il a peur.").


Les prolongements de cette activité sont multiples en fonction de l'âge de l'enfant et de ses envies : on peut dessiner les spécimens capturés temporairement, mener des recherches à l'aide d'Internet et de guides entomologiques, fabriquer un répertoire illustré des espèces de son jardin...


Bonne chasse chez vous ! ;-)

21 commentaires:

  1. Je trouve cette idée "d'invitation" très chouette en pédagogie Reggio (je préfère moi aussi "invitation" à "provocation" , est ce notre "héritage" français qui ne nous permet pas de trouver ce terme positif???)
    Ici , la passion du moment est d'attraper toutes petites bêtes qui sautent, les sauterelles en particulier et de les observer. Nous ne partons plus jamais dehors sans la loupe, le livre sur les fleurs et les insectes et un petit récipient!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nawel,Zélie&Co pourrais tu me conseiller le livre sur les fleurs et les insectes dont tu parles :-)? Merci d'avance!

      Supprimer
  2. Ah, les insectes, quel monde fascinant...
    Nous avons un guide de la faune et la flore locale (moyenne montagne, dans le sud de la France), et les pages les plus cornées sont celles des insectes et des arachnides (surtout la page des scorpions, on en attrape régulièrement en ce moment).

    Elles ont même réussi à rayer la super loupe qui était en accès libre...* et que j'ai mise de côté, réservée aux moments où je suis disponible pour superviser. Non pour la rayure, mais parce qu'il est très facile de mettre le feu en laissant trainer une loupe sur un sol sec, par chez nous, nous en avons fait l'expérience (maîtrisée, pour expliquer pourquoi je retirais la loupe de la table de la nature, à force de la retrouver dehors...).

    Du coup, pour palier la frustration, j'ai lancé le défi d'observer la stridulation. Il faut donc apprendre à ne pas bouger, ne pas toucher... dur dur, mais quelle victoire quand nous sommes récompensées ! Et finie la peur des "bruits" qui les gênaient pendant la sieste et surtout lors des réveils nocturnes.

    *http://bebeliv.blogspot.fr/2012/10/a-la-loupe.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des scorpions, ouah !! Je n'en ai jamais vu...

      Oui, j'ai testé de faire un feu à la loupe avec des élèves de CM2 lors de ma dernière balade pédagogique, ça marche très très très bien ! Ça fait réfléchir !

      Supprimer
    2. Chez nous, le scorpion, c'est quasi un animal domestique !
      Pas de piqûre à déplorer (et pourtant, c'est souvent dans le lit qu'on les attrape... et même dans le berceau de bébé !), et elle cause au pire une bonne fièvre.

      Je viens d'en trouver un de plus dans la salle de bain, il y a quelques minutes. Je l'avais aperçu hier soir, mais je n'ai rien dit, trop peur que ma mère réveillent les filles en hurlant !!! :D
      Là il fait "le mort" dans son bocal : ils ne sont pas du tout agressifs, au contraire, il s'immobilisent quand ils ont peur. Pratique pour les observer. Ils ont proportionnellement les pinces très importantes par rapport à leur aiguillon, car ils se servent de leur pince pour chasser, peu de leur queue. Ceux qui sont dangereux ont des proportions inverses, et pointe leur aiguillon pour attaquer quand ils se sentent agressés. Si je croisais un comme ça, je ne tenterai pas de l'attraper !!!

      Mon homme les prend à main nue, par la queue. Moi (et les filles) utilisons tout simplement n'importe quelle boite (hop, coincée la bébète !), on glisse une feuille dessous pour la piéger à l'intérieur, puis on retourne l'ensemble d'un coup sec pour qu'il tombe au fond avant de vite mettre le couvercle.
      Et on les relâche peu de temps après, sans leur faire de mal, évidement !

      Supprimer
  3. Jolie invitation de saison :-) !
    Aurais-tu STP une référence biblio à conseiller pour reconnaître les insectes ? ou des cartes de nomenclature à télécharger ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LA référence biblio, c'est le guide Delachaux : http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-insectes/9782603016800

      Hélàs, on ne trouve pas tout dedans, pour être exhausitif, il faudrait plusieurs guides, et vu leur prix, hein...

      Les cartes sont ici :http://mercimontessori.blogspot.fr/2013/02/cartes-de-nomenclatures-les-petites.html

      Supprimer
  4. Bonjour Anne,
    Je me permets de vous répondre que les cartes de nomenclature sur les petites bêtes que vous voyez dans les photos de cet article sont disponibles en téléchargement sur le blog Merci Montessori.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélia !

      J'aime quand les lectrices m'aident à gérer mes commentaires quand je suis débordée !! C'est gentil !! :-))

      Supprimer
  5. Merci Melia, je les ai récupérées :-)

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup le terme invitation, et puis d'autres termes comme "proposition, suggestion" me sont venus à l'esprit. Le tout étant de laisser l'enfant libre d'entreprendre, agencer, créer, décliner à sa guise. Permettre et accueillir tous les possibles, se réjouir du vivant à chaque instant.
    Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)
      Merci pour tes réflexions, Kika, très belle journée !

      Supprimer
  7. bonjour Elsa,
    Pourriez-vous me dire où vous avez trouvé votre loupe à main?
    Merci d'avance,
    Marie-Laurène

    marielaurenelefebure@yahoo.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Marie-Laurène ! C'est une loupe Wedo, je l'ai eu en papeterie, mais elle est aussi ici par exemple :
      http://www.amazon.fr/Wedo-Loupe-ronde-acrylique-Grossissement/dp/B00BM7RQF2/ref=sr_1_3?s=officeproduct&ie=UTF8&qid=1439285179&sr=1-3

      Supprimer
    2. Merci Elsa!!!!

      Supprimer
  8. C'est rigolo mon mari me demandait justement il y a quelques jours "mais en fait c'est quoi la différence entre invitation et provocation"! ^^ Comment toi je préfère invitation d'ailleurs... Et en voilà une bien sympa, qui encore une fois plairait à mon aîné ;-) bon du coup il s'invite lui-même à observer les petites bêtes! Faut dire que j'y suis quelque peu allergique, mais c'est fou, grâce à mes enfants... je me soigne ;-) Ta loupe est très sympa, la notre a quelques petits défauts je trouve, mais bon faute de mieux, elle fait l'affaire en attendant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, ça me rappelle mon ex-aversion pour les limaces...

      http://mercimontessori.blogspot.fr/2013/09/ecole-buissonniere.html

      C'est vrai, ça se soigne ! :-D

      Supprimer
  9. Hello,
    Je me permet une petite remarque/interrogation, cela ne vous dérange pas que les guides Delachaux ne montrent que des dessins et pas de photos des insectes ?
    J'ai parcouru le guide des arbres en voulant l'acheter, mais que des illustrations.. Et j'avoue avoir été bien incapable de reconnaître les arbres avec...
    Merci par ailleurs pour votre superbe blog (ainsi que merci montessori) que je parcours régulièrement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil : j'ai bien du mal à reconnaitre les spécimens (qu'ils soient animaux ou végétaux...). Mon homme (scientifique de métier), lui, y excelle...
      Le "problème" à mon sens, n'est pas lié au fait que ce soit des dessins ( mais plutôt au fait que je ne suis pas une "visuelle"), qui ont l'avantage de poser le sujet "à plat", bien plus scientifiquement que pourrait le faire une photo, toujours en situation...
      Mais ceci n'est que mon avis que néophyte !! :-)

      Supprimer