Pages

samedi 14 mai 2016

Activité(s) pour jour de pluie

Article inspiré par la journée d'anniversaire de Louiselle... 
Il a plu à verse, mais finalement, nous n'aurions pas souhaité qu'il en fut autrement ! 😉


Il y a une catégorie d'activités pour enfants qui m'a toujours fait sourire. Ce sont les activités "spécial jour de pluie". Ce sont par essence des activités calmes, qui nécessitent peu d'espace (jeux de société, art plastique...) puisque les jours de pluie, on passe plus de temps bien au sec dans la maison. Sauf que les dites-activités sont, à bien à réfléchir, des activités "pour tous les temps" : on peut lire au jardin, faire un partie de domino dans un parc... Les activités "pour jour de pluie" sont donc tout à fait idéales quand on les pratique aussi dehors... Étrange paradoxe !! 😄

Mais il existe une activité pour jour de pluie. Une vraie. Une de celles qu'on ne peut faire QUE quand il pleut. Une de celles qui nous font dire : "Ah, vivement la prochaine pluie !!". 

Vous avec trouvé ? Bien sûr. L'activité de jour de pluie consiste à... jouer avec la pluie sous la pluie ! 😄

Voici quelques idées pour développer cette  activité délicieuse et la faire durer tant que l'intérêt de votre enfant demeure :

Sous la pluie, on peut...


1. Regarder :

-  Massés sous un parapluie transparent, nous observons en silence la danse des gouttes qui tombent, rebondissent, ruissèlent, se rencontrent, se fondent, se séparent ...


- Et puis, nos yeux se portent vers la terre. Nous observons la manière dont les différents sols absorbent l'eau - ou pas. Où les flaques se forment-t-elles, pourquoi ? Dirait-on des étangs, des mers, des rivières ... ?


- Nous partons en quête de gouttes d'eau sur des feuilles hydrophobes - ou plutôt, ce sont elles qui viennent à nous, car le spectacle d'une goutte aussi bien formée, aussi stable, presque indestructible, sur une surface visiblement plane est un spectacle qui intrigue. Louiselle essaie de les casser (ce n'est si facile, "La goutte colle à mes doigts !", s'exclame Louiselle). Avec un peu de chance, on peut observer, après l'averse, quelques fourmis venant s'abreuver à cette source - scène qui me rappelle toujours, à une autre échelle et sous d'autres cieux, le défilé au lac des grands animaux de la savane, au crépuscule...


- Observons la surface d'une flaque ou d'une rivière sous la pluie : chaque goutte qui y tombe engendre une série de cercles concentriques qui ondulent... Lançons des cailloux dans l'eau pour essayer de comprendre ce phénomène.


- Observons la surface d'une flaque pendant une accalmie : on dirait un miroir... Qu'y voit-on ? Que se passe-t-il si je touche la surface ? Faisons un jeu : tu touches, et nous comptons les secondes jusqu'à ce que la surface de l'eau redevienne immobile. C'était long ou court ? Peux-tu toucher de façon à que cela soit plus long ? Plus court ? 


2. Écouter : Nous prêtons attention à la chanson de la pluie : chut !! Entends-tu ? Déplaçons-nous : écoutons le bruit des gouttes sur le seau en métal du jardin, sur les feuilles, sur la surface d'une flaque... 

Top du top : déplions la tente "deux-secondes" sur la pelouse, et engouffrons-nous dedans. Là, bien au sec, coupés du monde et la vue au repos, concentrons-nous sur nos oreilles...


3. Toucher : tendons les paumes vers le ciel. Peut-on attraper l'eau ? Tendons le visage vers le ciel, et laissons la pluie mouiller son visage levé et ses paupières closes. C'est aussi une excellente activité pour apprivoiser la peur d'être immergés pour les enfants qui apprennent à mettre la tête sous l'eau.


4. Expérimenter : 

- Réunissons un tas d'éléments naturels : pierres, pommes de pin, noix, feuilles... Lançons-les dans une flaque. Quel est celui qui fait le plus grand splashh ? Et si nous organisions un concours ?

- Louiselle l'a dit plus haut : l'eau, ça colle ! Essayons de coller entre elles deux feuilles mouillées... Qu'est-ce qui, sur notre corps, collent quand ils sont mouillés ? Mais cette cohésion a des limites : pouvons-nous trouver deux objets mouillés que l'eau ne parvient pas à coller ?


5. Chasser : Quels animaux sont de sortie ? Les escargots, les limaces... Mais encore ? Qu'en est-il des insectes ? Des oiseaux ? Du chat de la maison ? Attention, les réponses qui semblent aller de soi ne sont pas toujours évidentes : notre chat, par exemple, aime beaucoup folâtrer sous la pluie et s’allonge dans la boue fraiche sans la moindre gêne !


6. Prédire : 

- Choisissons un beau bâton et une grande flaque. Utilisons le bâton pour prédire la profondeur de la flaque : si je l'y plonge, où l'eau arrivera-t-elle ? Ici, ou là ? Faisons une marque. Vérifions. 

- Bon, ces subtilités n'ont qu'un temps. Une flaque, c'est fait pour sauter dedans. Sautons, sautons, sautons !! Mettons-en partout !!


- Mais au fait, maintenant que nous sommes bien fatigués : la profondeur de la flaque est-elle la même qu'il y a un quart d'heure ? Oui, non ? Pourquoi ? Estimons, vérifions (où est- notre bâton ?), et tâchons d'expliquer !


- Réunissons quelques objets naturels prélevés autour de nous : pierre, pommes de pins, noix, feuilles... (Oui, encore). Essayons de dire à l'avance quels éléments vont flotter, et lesquels vont couler. Trions-les en deux tas, puis vérifions nos hypothèses en les balançant dans une flaque. Alors ? 

Peut-on faire en sorte que les objets flottant traversent la flaque ? Comment ?


J'oublie certainement pleins de possibilités : les jeux avec la pluie sont quasiment infinis... N'hésitez pas à me raconter quel est votre jeu préféré dans les commentaires !!

Et je vous quitte en concluant : Ah, vivement la prochaine pluie !! 😉

9 commentaires:

  1. C'est sûr l'intitulé des "activités pour jour de pluie" mériteraient un autre nom !

    Sinon, ici, pour ce type "d'activités" que tu présentes, il faudrait que je fasse au préalable un ENOOORME travail sur moi même, je suis la première à ne pas mettre le nez dehors quand une goutte tombe. J'aime trop le soleil et sa chaleur (dommage pour une bretonne !).

    Ma fille prend le même chemin, en évitant scrupuleusement ou presque les flaques d'eau. Quoique l'autre jour, elle m'a demandé si elle pouvait sauter dans une... j'ai dit oui, c'était une petite. Mais c'était la première fois je crois.
    C'est bien dommage que je sois comme ça, car c'est pareil en cuisine, jardinage ou toute activité "salissante", je nettoie au fur et à mesure, incapable de lâcher prise (malgré que même pendant j'y pense!) et ma fille, du coup, n'aime pas vraiment non plus, si ça colle au doigt, elle va tout le temps s'essuyer par exemple...
    Bref... encore un gros chemin à faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non! On n'est pas tous obligés d'avoir la même sensibilité ! Chacun son chemin!

      Supprimer
    2. Oui je suis d'accord. Mais dans notre cas, je pense que c'est presque (j'ai bien dit presque) un handicap.Dès fois, j'aimerais bien me laisser un peu plus vivre, vivre au présent et apprécier la pluie par exemple (même si c'est avec parcimonie!)

      Supprimer
  2. Je mesure à quel point je n'ai pas l'âme contemplative! Une heure de jeux de pluie et je n'aspire plus qu'à trouver une flaque pour me noyer!

    RépondreSupprimer
  3. C'est génial, merci pour toutes ces idées et... vivement la prochaine pluie !

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien nous, on a fait cet après midi une vraie activité de jour de pluie (de la gouache) confortablement installés sur notre petite table en plein milieu du jardin... Ahhh!! que c'était bien!!

    RépondreSupprimer
  5. Oh comme je partage cet avis sur les activités de pluie ! Chez nous, c'est la fête quand il pleut !!!
    On passe pour des fous : dans le suuuud, les voitures slaloment pour éviter les flaques !!! oO

    Nous sautons tous dedans à pieds joints. J'ai bien dit "nous" : les parents ne boudent pas leur plaisir non plus !!! :D
    Pour Aud : nous sommes équipés de la tête aux pieds, avec bottes bien sûr, mais aussi pantalon et veste à capuche étanche.
    Et ma petite dernière qui se tortille dans le porte-bébé, et qui tend son petit doigt pour me montrer en hurlant "TA ! TA ! TA !" qu'elle veut que je saute dans l'autre flaque, là-bas ! :D
    Le plus drôle, c'est quand on fait un concours entre papa (110kg) et une grosse pierre : qui éclabousse le plus, à votre avis ?!!
    Comme elles sont bien au sec dans leur tenue, les miss s'assoient dans les flaquent... il y a intérêt à bien mettre le pantalon étanche par-dessus les bottes, et bien resserrer aux chevilles. Je pense investir dans des combinaisons étanches :
    http://www.lespetitsbaroudeurs.com/combinaison-pluie-enfant-bebe-impermeable-puddle-403.html
    Histoire de pouvoir s'allonger dans les flaques... :)

    Quand nous ne faisons pas une sortie-pluie, ça n'empêche pas mes filles d'aller chercher les maillots de bains pour aller dans le jardin. Oui-oui, les maillots ! Mon aînée a tout a fait hérité de la carrure et de la sensibilité russe paternelle : elle se baigne dans un torrent de montagne d'à peine 10° sans problème, petite dernière suis le même chemin ; notre miss2 est plus réservée.
    Mais la pluie, même en hivers, fait l'unanimité : toutes nues ou presque, elles hurlent de rire d'entrer et sortir, de l'entrée à la terrasse ou du balcon au salon. Plus l'orage est violent, plus elles ont la peau rouge, plus elles rigolent... Pour le coup, je me contente de regarder en restant au sec ! Parfois je me demande si j'ai des gênes en commun avec ces hurluberlues... :)

    Pour la santé, je pense que ça ne vaut pas le contraste des scandinaves, qui sortent du sauna pour se jeter dans la neige. Mais c'est sans aucun doute très bon pour la santé : aucun rhume après, et mes filles ne connaissent aucune maladie en "-ite".
    Il y a quand même des règles strictes chez nous (si-si !) : on reste juste à côté d'un abris, surtout quand l'orage est violent ; la pluie devient très soudainement de la grêle, ça me fait trop peur... Et bien sûr, si l'orage est juste au-dessus de nous, on admire les éclairs bien au sec.
    Ça se termine dans un bon bain chaud, évidement, et une bonne sieste/nuit de sommeil !

    Mais plus qu'observer l'eau, c'est surtout la boue qui va intéresser mes 3 miss. Bipèdes et quadrupède, même passion !
    Notre terre est très argileuse, alors elles adorent. Et encore plus quand nous allons dans un refuge de montagne perdu dans la nature : il y a un terrain de boue énorme !!!
    Je n'ai toujours pas fait de table d'argile chez nous (je manque vraiment de place), alors elles ne ratent pas une occasion de patouiller... Tant pis - tant mieux ?!

    Je vous rassure, ce n'est pas comme ça à chaque pluie, quand même... :P

    Merci les2Koalas pour l'idée de la peinture sous la pluie : s'il pleut comme prévu aujourd'hui, je sors la gouache !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je viens juste mettre à jour mon commentaire, parce que la peinture sous la pluie, c'est juste GÉNIAL !!!
      Je crois que ça va devenir réflexe, chez nous. Avant, pluie = maillot, et maintenant pluie = maillot ET peinture ! :D
      Merci pour cette idée !
      Testé aussi : "peinture à la boue" ! Les œuvres sont difficiles à conserver, mais qu'importe !
      Et testé aussi : "peinture avec escargots"...
      J'ai juste un doute : est-ce que les gastéropodes apprécient vraiment la peinture ?!! oO

      Supprimer