Pages

dimanche 31 juillet 2016

Journal de nos jours (semaine 30/16)

"Tous les enfants devraient avoir la chance de vivre, dans des pays lointains, 
dans d'autres personnes, dans d'autres temps, une délicieuse double vie. 
Et ce plaisir, ils le trouveront dans leurs livres d'histoires."
Charlotte Mason.

L'arbre sans fin, Claude Ponti
 
Lundi 25 juillet

"Château fort sous pluie de bonbons", Antonin, 5 ans et demi (crayons de cire et gommettes)

8h00 : La semaine en commence pas sous les meilleures auspices - j'ai reçu une mauvais nouvelle ce week-end et j'ai un peu le blues. 
Heureusement, le soleil est dans le ciel... et dans les dessins de mes enfants !! 😄


10h00 : Nous punaisons dans le couloir l'abécédaire du blog "A la Douce".

Depuis quelques mois, hormis quelques paragraphes dans son Léo et Léa, Antonin refuse tout exercice de lecture.
Il s'est mis en mode "pause", en quelque sorte, et c'est tout à fait classique. 
Un apprentissage ne se fait jamais de manière linéaire ;
 pour bien apprendre, on est souvent obligé de ralentir, voir de régresser. 
Si ces respirations sont respectées, l'apprenant reprendra le fil de son apprentissage lorsqu'il sera prêt, et il rattrapera vite ce que l'adulte peut considérer comme du temps "perdu"... et qui n'en est pas ! 😊

La question à se poser, aussi, lorsqu'un enfant suspend ainsi sa progression, c'est :
"Que se passe-t-il en ce moment dans sa vie ?". 
On n'apprend pas avec sa tête, on apprend avec tout son être.
L'apprentissage est toujours étroitement connecté à la vie personnelle, il en fait partie. 
Pour Antonin, je ne crois pas me tromper : il est dans un moment de transition crucial 
(symbolisé par le passage en CP, d'ailleurs), il passe de "petit" à "grand". Il est un peu déchiré, 
car s'il est très fier de grandir, il a tout de même très envie de rester petit. 
Un indice que nous avons de cet écartèlement, 
c'est qu'il se met à parler "bébé" quand il est en prise avec ses émotions. 
Surtout, je m'applique à ne pas réagir négativement, même si c'est un peu agaçant !,  
mais au contraire à rassurer : câliner, chouchouter... 
Mon enfant sera toujours "mon petit", il faut qu'il en soit sûr, pour pouvoir s'autoriser à grandir.

Et pour revenir à la lecture, je ne fais aucune remarque.
Nous n'en parlons même pas. Mais d'ailleurs, 
ce n'est pas parce qu'Antonin ne veut plus lire qu'il ne développe plus ses compétences de lecteur !
Notre abécédaire est très attrayant, et les enfants adorent décrire les images, 
retrouver les cartes pour les accrocher dans l'ordre alphabétique, etc. 
Apprendre à lire, ce n'est pas déchiffrer ! C'est vivre dans le monde de l'écrit, 
y construire ses repères, et il y a mille et un chemins dans ce monde-là...!

Mardi 26 juillet


7h30 : Ça embaume dans la cuisine, ce matin !! 
Moins d'une semaine après la récolte, notre sarriette est sèche. 
Missions : effeuillage et pilonnage ! 😊


14h00 : Déjeuner tardif, issu à 100% de notre potager : 
pommes de terre (du jardin) sautées au thym (du jardin) 
+ Velouté vert à base de fanes diverses (du jardin). 
Ce dernier était un peu amer, mais à ma grande surprise les enfants ont apprécié quand même !


15h30 : Hier soir, au moment du dernier câlin, lorsque j'ai demandé à Louiselle :
 "Qu'est-ce que tu veux faire demain, ma chérie ?" - "Faire une activité avec les nombres !",
 s'est exclamé la Damoiselle.
Bon, alors là, y a plus le choix. Table de Seguin, nous voilà ! 

Mercredi 27 juillet

12h30 : J'édite enfin mon article au terme de plusieurs jours de travail, et j'éteins l'ordinateur.

Jeudi 28 juillet


13h00 : Déjeuner sur le pouce : mandala de petites choses fraîches... 
Tout vient du jardin !! ❤

Vendredi 29 juillet


12h00 : Nous sommes trois à préparer le menu du déjeuner, ce midi. 
Non pas moi avec deux petits aides, mais bien trois collaborateurs. ❤️ 
Cela me change (si il y a un truc que mon homme ne fait JAMAIS, c'est m'aider en cuisine ! ?) 
et j'adore !

J'ai encore un rôle un peu à part, en tant qu'adulte, néanmoins :
j'orchestre l'ordre et la nature des différentes actions parce que j'ai renoncé depuis longtemps à m'appuyer sur des images-recettes.
C'est trop fastidieux à fabriquer, et même à utiliser
(franchement tourner une page quand nos mains ruissellent de jus de betterave, bof).
Finalement, apprendre les "recettes" de base
(faire cuire du quinoa, y ajouter une noisette de beurre, trancher des tomates "dans le bon sens" et savoir comment les assaisonner, etc.)
relève de la tradition orale... Il en a toujours été ainsi, non ?
Les enfants apprennent à faire à manger avec leur parents, à l'aide du geste et de la parole... ?


14h30 : Nos petites activités autour de l'alphabet se poursuivent. 

Par exemple :
- Réciter l'alphabet (en suivant le modèle ou pas).
- Compter le nombre de lettres de l'alphabet.
- Montrer la 1ère lettre, la 8e lettre, la 13e lettre... etc. et dire son nom et le son qu'elle code.
- Compter le nombre de voyelles (en rouge) et de consonnes (en bleu), et les énumérer à haute voix.

En ce moment, nous profitons aussi des lectures d'albums pour faire ce petit jeu :
Louiselle compte le nombre de LETTRES contenu dans le titre,
tandis Antonin compte le nombre de MOTS que cela représente.


17h00 : Je reprends avec Louiselle un jeu que j'ai beaucoup pratiqué avec Antonin
 - elle aime autant qu'il a aimé. 
Il s'agit de disposer, bien en vue, des lettres (ou des chiffres) rugueux dans une pièce ou dans le jardin.
Je lui demande : "Où est le "t" ?", "Où est le "i" ?", et elle les désigne avec délice.
Quand elle maîtrise bien le jeu de lettres sur lequel on travaille, je les cache un peu mieux
(pas trop bien non plus !) et elle part à leur recherche, les nommant lorsqu'elle les découvre
 (on privilégie le son produit par la lettre et non son nom conventionnel, 
même si la Damoiselle les apprend en parallèle, au contact de son grand frère).

Succès garanti ! 

 Samedi 30 juillet


5h30 : Réveillée ce matin par les hurlements d'Antonin...  

Lorsque le Damoiseau est en phase de sommeil léger, il a tendance à se réveiller, et cela lui fait peur. Il n'a pas peur du noir ou des fantômes : 
il a peur de s'être réveillé et de ne pas parvenir à se rendormir. Le soir, 
l'endormissement est très compliqué de ce fait, et il n'est pas rare qu'il se réveille en pleine nuit. 
Ses hurlements réveillent toute la maisonnée ! Je me couche à côté de lui, 
il se rendort en général très facilement, mais il n'en est pas de même pour sa sœur... ou pour moi... ? 

Je ne sais pas trop quoi faire pour le rassurer... 
L’ostéopathie, l'homéopathie et les Fleurs de Bach se sont révélées impuissantes... 
Et si je proposais aux enfants de partager la même chambre ?
Il a peut-être besoin d'être avec quelqu'un ??

Du coup, c'est le branle-bas de combat à l'étage des enfants. 
Nous testons cette nouvelle organisation une semaine, et si elle se révèle satisfaisante, 
je déplacerai tous les meubles et réfléchirais à un agencement... A priori, les enfants sont ravis... 😉

Ouf !, Ghislaine Roman, Tom Shamp

11h00 : Retour de la bibliothèque... avec une pépite ! 😊

Voici "OUF !", un livre EXTRAORDINAIRE, qui relate la vie d'une petite graine, 
qui va devenir un arbre à la suite de miracles successifs. 
Mais quelle poésie pour cette thématique archi-réaliste ! 
Oh, la prose cadencée de Ghislaine Roman ! Oh, les illustrations de Tom Shamp !! 
Ce sont de véritables œuvres d'art, des peintures sur bois, chaudes, vivantes, 
qui intègrent dans le dessin juste ce qu'il faut d'éléments surréalistes que les paysages semblent vraiment vrais, justement. J'ajoute que le texte de cet ouvrage magnifique est en cursive :
je sais que beaucoup de personnes recherchent ce type d'ouvrage…
Celui-ci est tout à fait adapté aux lecteurs débutants. Régalez-vous !!! 😊

Dimanche 31 juillet


12h00 : Au menu : une tarte aux poireaux du jardin !
Ils sont délicieux, très tendres,
vraiment différents des gros machins coriaces qu'on trouve dans le commerce.
J'ai fait une tarte vide - frigo, avec tous les petits restes qui traînait : un peu de crème végétale,
un peu de sauce tomate, un peu de Parmesan, l'intérieur de courgettes que j'avais farci hier...
Résultat : c'est TROP bon !


12h30 : Vous souvenez-vous de la chrysalide que nous avonsdénichée la semaine dernière ?
Voilà, le papillon est né peu après midi.
C'est une jolie noctuelle du chou, de bonne taille et en belle santé.
Nous l'avons relâchée dans le bûcher,
elle s'est empressé d'aller se cacher pour se remettre de ses émotions - et attendre la nuit.


21h00 : ... et je suis toujours devant mon ordi...
C'est que je finalise la chasse aux trésors de demain !  😄

Bonne semaine chez vous ! 
😊

1 commentaire:

  1. Salut Elsa
    Un bel article ! j'ai adoré la pluie des bonbons (mais quelle imagination !) :) ainsi que la chasse aux trésors. Quelle belle enfance pour tes petits, c'est merveilleux ! et merci de tout partager (comme d'habitude d'ailleurs).

    Pour le sommeil, je comprend parfaitement antonin: moi j'avais peur aussi la nuit (et durant le début de l'adolescence aussi SVP !), au point que je n'arrive pas à mettre mon enfant dans sa chambre pour la nuit. Il dort toujours avec nous. Je trouve qu'un petit a besoin de la présence rassurante d'un autre membre de la famille pour vraiment dormir et se reposer. Reviens nous raconter l'aventure de la chambre unique d'antonin et louiselle stp :)

    RépondreSupprimer