Pages

lundi 18 juillet 2016

De la chenille au papillon

Cet article a déménagé ICI.

Bonne lecture ! 😊

Elsa.

13 commentaires:

  1. Wow! Comme c'est émouvant! Quelle aventure! Je voulais la tenter l'été prochain, vous m'avez convaincue! Grand merci!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Elsa,

    Je t’admire pour ce que tu fais avec tes enfants.
    Je t’envie tellement. Mais comment fait tu ? Donne vite ta recette :-)

    Une maman chenille-ment admirative.
    KaouSan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour KaouSan !
      Ma réponse ici :https://coquelipop.blogspot.fr/p/questions-frequentes.html
      (Bon, tu vas être un peu déçue, et vu la quantité de courrier en retard que j'ai, je crois que tu peux cesser de m'envier tout de suite !!)
      :-D

      Supprimer
  3. MAGNIFIQUE! Quel beau post! J'ai fais les vers à soie et l'élevage de têtards ainsi que les coccinelles, alors les papillons me tentent bien...Apporter la notion de cycle et voir ainsi la métamorphose est un vrai cadeau pour les enfants! Et c'est une bonne base pour des activités variées comme tu le proposes si bien. Bravo à toi!
    Montessori2Hills

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message !
      Oui, la notion de cycle rentre "comme dans du beurre" quand les enfants ont l'occasion de vivre les choses concrètement, hein ?
      Ici, tout à l'heure encore, Louiselle, 4 ans, jouait à la chenille et cherchait un endroit tranquille pour faire sa chrysalide... J'adooore !! :-D

      Supprimer
  4. Bonsoir,
    Je crois que vous m'avez finalement convaincu ;) En fait, je voulais faire un élevage avec mes enfants mais ma fille aînée m'avait fait reculer en me soutenant que ce n'était pas bon pour l'"écosystème". Relâcher des animaux dans la nature qui n'auraient pas du y être, risquait de bouleverser la chaine alimentaire ... Risque fondé ou sur dimensionné ? Merci de m'éclaircir si vous avez des infos la dessus ;)
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, et bien c'est une question que je me pose aussi, et +++ !
      J'ai renoncé à l'élevage de Bombyx, réputé facile et spectaculaire, à cause de cela : les femelles pondent énormément d’œufs dès la relâche et boulversent complètement l'écosystème (supopulation). Donc, deux solutions : soit les garder à vie, ainsi que leurs descendants (pas imaginable pour moi), soit les euthanasier (en les congelant, par exemple : quelle horreur). Bref, NO WAY.

      Aucune des documentations sur la Belle-Dame ne pointe un danger d'invasion éventuel. La raison, à mon avis, est que le cycle de vie de la Vanesse est long : il se fait sur un an au lieu de deux mois pour le Bombyx. Donc, une mortalité bien plus élevée. Conjuguée à cela, la particularité migratoire : ce papillon ira là où il peut vivre dans de bonne conditions, donc je suppose qu'il évite les zones surpeuplées ?

      Pour moi, je vous avoue que j’espérais repeupler mon jardin. Nous y apercevons un Vulcain de loin en loin, pas mal de piérides et quelques Robert-le-diable... De Vanesses, point. Bon, elles ont préféré partir, sniiif... :-D

      A vrai dire, je me dis que la probalité pour qu'elles aient été gobées par le premier martinet venu est assez importante... :-(

      Bon, je ne sais pas si je réponds à votre question, mais voilà les éléments que j'ai... Je suis toujours à l'affût de nouvelles infos, donc si un spécialiste passe par là, merci pour ses lumières ! :-)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. C'est malin, j'ai effacé mon premier message en voulant le corriger, pfff...
      ----
      Une solution simple pour le Bombyx : séparer mâles et femelles dès leur sortie de chrysalide. Ils sont très faciles à différencier et à manipuler. Et comme ils sont plutôt lents, on a des chances d'éviter les accouplements même sans rester à côté toute la journée. Bon, d'accord, c'est les contraindre à l'abstinence, ce qui n'est pas forcément très sympa...
      J'ai des œufs de Bombyx au frigo, car l'année dernière, ils ont été sortis d'hibernation un peut tard dans l'année par les maitresses. Nous n'allions pas laisser les pauvres chenilles mourir de faim pendant les vacances d'été, n'est-ce pas ? ;)
      Voilà comment on se retrouve séricicultrice... ;)
      Nous avons donc suivis tout le cycle, observés les cocons, puis les papillons, et même tenté de tirer un fil de soie ! Passionnant. Nous avions conservé précieusement les œufs fertiles au frigo, mais les mûriers les plus accessibles de notre village ont été taillés (massacrés serait plus juste) au printemps dernier. Or il faut pourvoir les chenilles en feuilles fraiches tous les 2/3 jours, et ça mange !!! Alors, comme à l'école ils arrivent à les faire éclore 1 ans sur 2, nous les gardons au frais une année de plus. Les filles étaient déçues, cet article est arrivé à point nommé !

      Nous avons donc la joie de vous annoncer l'arrivée de 3 Belle-Dames ce matin, suivis sans doute de 2 autres demain. Il fallu donc faire une petite promenade pour récolter des fleurs de lavande et des chardons bleus : merci pour cette balade à la fraiche, odorante, et piquante, dès potron-minet ! :D

      Supprimer
  5. Nous venons de vivre l'aventure ici ! Enfin, ce n'est pas terminé puisque les papillons sont toujours avec nous, jusqu'à demain probablement.
    Je voulais donc te remercier parce que cet élevage nous a tous captivés !
    Nos deux premiers papillons sont nés hier : Maurice et Gilbert. Ce dernier va très bien mais l'éclosion de Maurice s'est mal passée, il avait des bouts de chrysalide encore collés à son corps, sa tête et une pâte étaient notamment prises. Résultat : malgré l'intervention chirurgicale de mon chéri le soir (!), le pauvre n'a pas pu déployer ses ailes et se déplace en "boitant" :-(. On est un peu tristes et surtout dubitatifs, ses chances de survie sont très minces, mais que faire ? Nous ne pouvons pas le garder avec nous...
    Ce matin, Juliette, Soren et Tchoupi ^^ sont nés et nous avons eu la grande chance d’assister en direct à l'éclosion des deux derniers ! C'était magique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous voyons pas mal de papillons "communs" dans notre jardin (désolée, ce n'est pas très scientifique mais j'avoue avoir fait très peu de recherches sur le sujet !) mais nous avons eu l'honneur il y a peu de temps de recevoir la visite d'un Moro-sphinx ! Nous avons eu la chance de l'apercevoir plusieurs jours d'affilée, butinant l'immense arbre à papillons du jardin. Son vol est épatant !
      Pour l'anecdote, un jour mon chéri revenant du jardin me dit "j'ai vu un colibri" :-) !! Il a un peu déchanté quand je lui ai dit que ça ne pouvait pas être un colibri, mais du coup nous avons fait des recherches et avons conclu que ce devait être le sphinx colibri (je ne l'avais pas encore vu). Et le lendemain, qui revenait nous faire un petit coucou ?!

      Supprimer
  6. J'en profite pour donner le lien vers un super coffret qui me fait de l’œil (mais je résiste : tant que les activités trouvées ici ont du succès, je m'en contente !). Il peut intéresser celleux qui ne souhaitent/peuvent pas imprimer tous les supports que tu nous as mis en lien :
    http://www.fcpn.org/publications_nature/doc_cpn/autres-livres-nature-CPN/mallette-pedagogique-papillons

    RépondreSupprimer