Pages

mercredi 24 juin 2015

Lecture : quelques nouvelles


Cela fait un petit moment qu'Antonin semble stagner un peu dans son apprentissage du "savoir lire". Notez, je ne suis pas tout à fait sûre qu'il stagne : tous ces apprentissages sont tellement lents et progressifs, que ce n'est peut-être pas le cas. Et quand bien même ça le serait, c'est bien sûr tout à fait normal - tout apprenant franchit des "paliers", entre lesquels il mûrit et ne semble pas évoluer.

J'ai mes petites idées sur les raisons de cette stagnation apparente. Antonin connait la valeur phonique de toutes les lettres, de quelques digrammes, et a compris le principe de la combinatoire. Il maitrise assez bien la "lecture" des lettres capitales.

Seulement, à ce stade, il découvre que ces lettres capitales ne sont pas celles utilisées dans les livres - il existerait même une troisième graphie, dite "attachée"...

Et puis quoi encore ? Le Damoiseau trouve cela bien alambiqué. Pour le dire vulgairement, ça le saoule, voilà. :-)

Autre obstacle à franchir : l'accession au sens - et, pour ce faire, la compréhension de l'unité "mot". Que les mots soient, à l'écrit, séparés par des espaces n'est pas tangible pour Antonin. Et qu'il désignent une unité de sens ne lui apparait qu'après déchiffrage. Antonin a besoin de relire TOUS les sons d'une phrase depuis le début avant d'en intégrer un nouveau. Cela donne de pénibles épisodes, du genre :

"Llll...
Léééé...
Léaaaa....
Léavvvvv....
Léavaaaaa....
Léava-haaaaa...
Léava-havvvv....
Léava-havééééé....
Léava-havélllll...
Léava-havélo"

C'est seulement à ce stade, après ce laborieux parcours, que le sens apparait : "Ah : "Léa va à vélo" !".

Cela n'a rien d'inquiétant en soi, et cela passera au palier suivant. Mais en attendant, c'est aussi lourd qu'un boulet au pied, et Antonin le traine.


Depuis la reprise de mon travail, les enfants vivent au milieu de mes manuels pédagogiques, et ils salivent d'envie devant les fichiers de maths de mes CM1, les livres de grammaire de mes CE2... Que c'est beau, ce matériel de grand, bourré de signes compliqués et de petits dessins colorés ! C'est d'autant plus intéressant qu'il est à destination de mes élèves, bien sûr... ;-)

Dans ce contexte, en exhumant un jour d'un carton mon bon vieux "Léo et Léa", je me suis dit que cela pourrait être une bonne idée de le donner à Antonin. Il s'est empressé d'aller expliquer à son Papa qu'il s'agissait d'un livre "pour apprendre à lire", et il ne le lâche plus. Dès le premier soir, il a lu aussi loin qu'il le pouvait, et depuis il reprend inlassablement ces premières pages.

Cet outil tombe à pic, puisqu'il rend Antonin autonome dans la marche de ses apprentissages (libre à lui de parcourir la méthode comme bon lui semble) et qu'il va, je crois, lui permettre de dépasser tous ses blocages du moment : il s'exerce à déchiffrer les lettres minuscules (et avec plaisir !). De plus, les mots sont présentés isolement, largement séparés les uns des autres par de grands espaces, avant d'être intégrés à des textes. J'attends beaucoup de ce va-et-vient entre le mot et la phrase, qui constituera le déclic suivant...


Et bien sûr, dans l'histoire, on n'oublie pas d'écrire - car c'est encore en écrivant que l'enfant se fait linguiste et métalinguiste... 


A suivre ! :-)

20 commentaires:

  1. Ici aussi après un petit temps d'arrêt, Crapouillot s'est relancé dans la lecture. Je n'ai pas de livre d'école, mais j'avais découvert le livre du BLED - Méthode de lecture syllabique (http://www.amazon.fr/BLED-M%C3%A9thode-lecture-Claude-Couque/dp/2011700574/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1435178372&sr=8-1&keywords=bled+methode+de+lecture) que Crapouillot avait tout de suite adopté, et que personnellement je trouve vraiment très bien fait.
    La présentation de ton livre est très similaire, notamment l'écriture en script ET cursive . Je ne sais pas si tu connais ce livre mais n'hésite pas à y jeter un œil dans le cas contraire.

    Du coup je me suis replongée dans la fabrication d'un matériel pour l'apprentissage des "phonèmes" plus complexes. Car Crapouillot n'a de cesse de vouloir déchirer tout les mots qu'il voit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouah, il a l'air top, ton Bled.
      Je craquerai peut-être, il n'est pas cher, en plus !! :-)

      Supprimer
    2. En effet le petit prix invite à craquer ;)

      Franchement c'est l'un des meilleurs "investissement" que j'ai fait, Crapouillot ne le lâche pas ;).

      Supprimer
  2. Bonjour,

    J'ai été voir sur la fnac Léo et Léa, mais il y a plein de livres différents. Lesquels me conseillerez-vous ?

    Merci d'avance. mp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit du manuel vert intitulé "De la lettre au texte", il coûte une douzaine d'euros. :-)

      Supprimer
    2. merci !!!!

      bonne continuation mp

      Supprimer
  3. Oh, super, ma grande est plutôt en demande, mais s'énerve sur le même point !

    Du coup, on a fait une "boites à lettres" : j'ai vidé une boite dans laquelle il y avait des lettres en bois pour du scrap/déco, et on remplit les cases avec des lettres qu'on découpe (dans des magazines, que j'écris à la main ou en variant les typos sur un ordinateur...). Certaines sont déjà bien remplies : on doit avoir une bonne quinzaine de "L" différents !
    L'idée est de passer de "pfff, mais pourquoi c'est encore écrit autrement ?" à "oh, c'est beau cette variété, celui-là on dirait qu'il danse, celui-ci il est joyeux, l'autre grognon...", bref : la typographie, ça donne "l'humeur" de la lettre, son identité.C'est pour ça qu'il y en a plein de différentes : quand sa grand-mère écrit, on reconnait tout de suite son écriture, qu'on ne peut pas confondre avec celle de sa tante. Si elles se sont appliquées, ou si elles ont écrit très vite, ça se voit aussi. Et ce sont des informations importantes, qui rendent l'écriture et la lecture vivantes.
    Bref, elle accroche bien !

    Nous connaissons bien les différentes écritures de la famille, car on a décidé de s'envoyer des cartes postales ! La famille habite loin : 500 km pour une de leur grand-mère, 1000km pour l'autre, 700km d'une de leur tante qui voyage beaucoup... On fait des sk*pe régulièrement, mais recevoir un petit mot dans la boite aux lettres, c'est super sympa ! Et ça la motive à écrire : en collant des lettres (et hop, double usage de la "boites à lettres" !), en utilisant des tampons (il faut que j'investisse pour en avoir de différente taille et typo !), en écrivant (soit elle, soit moi, au choix, souvent un mélange des 2).
    Du coup, nous faisons un "travail" d'écriture d'un côté (le plus souvent, c'est juste quelques mots : bisous, soleil, merci, etc), et un "travail" plastique de l'autre.
    Et on s'amuse bien !

    Pour les fans de p*nterest : faire une recherche avec "mail art"... ça inspire ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton idée... Je pique !
      Justement, en ce moment, Antonin a plein de cartes à écrire (remerciements pour son demi-anniversaire, vacances à venir, etc.).
      Dans ta boite, tu mets toutes les lettres en vrac ou il y a des cases pour chacune ? C'est dur à trouver, des boites compartimentées... :-/

      Supprimer
    2. Tu peux en trouver dans les magasins de bricolage (pour les rangements de petites visserie).

      J'en ai trouvé en coffret "Loom" (élastique coloré) à vraiment pas cher, moins que d'acheter la boite vide.

      Du coup j'ai eut une activité créative + une boite compartimentée que j'ai utilisée pour ranger le "matériel" de mathématique.

      Supprimer
    3. Bon, décidément, je n'arrive pas à retrouver la boite compartimentée que j'ai acheté, il me semble, ici :
      http://www.10doigts.fr/bois/motifs-plats-en-bois-en-set-cp725.aspx
      Mais visiblement, elle n'existe plus...
      C'était un set avec des lettres de l'alphabet, bien rangées, avec un couvercle à glissière qui ne durera plus très longtemps... Je retiens l'idée de la boite de loom ; il y en a qui ont l'air plus solides !

      J'espère que vous vous amusez bien à écrire vos cartes, ici la production va bon train : entre les cadeaux aux maitresse/nounou/atsem, et la famille, il y a de quoi faire !!!
      D'ailleurs, quels sont les cadeaux qui sont le plus apréciés, du point de vue de la maitresse ?

      Supprimer
    4. Merci Gwen pour ce tuyau, je retiens ! :-)

      Oops : les cadeaux les plus appréciés ? Ceux fabriqués par l'enfant lui-même. Même si ça n'est pas très utile ni très beau. Exemple, mon meilleur cadeau de cette année : un élève m'a fait un cube en Canson (on sortait d'une séquence sur les solides), auquel il a collé pleins de petits pavés en papier. Au fond de chacun (car les solides faisaient comme des boites, on pouvait les ouvrir), un petit dessin, une photo de lui (photo d'identité)... et même un minuscule bracelet de perles en plastique !! Trop petit pour que je le porte, mais Antonin et Louiselle l'ont adopté.

      C'est un cadeau fragile, mais je l'ai rangé, et je le garderai toujours !! :-)

      Supprimer
    5. Génial, ce cadeau fait-maison !
      ici c'est principalement du fait-maison aussi, même si je supervise un peu... On a fait des "bocaux à petits bonheurs", sur ce principe-là :
      http://clementinelamandarine.com/2014/11/15/diy-le-bocal-a-pensees-bienveillantes/
      > séance de peinture avec une invitation à faire des coeurs (http://www.cabaneaidees.com/2015/01/tampon-coeur-tube-papier-toilette/),
      > découpage / perçage des petits papiers (et surtout tracer à la règle avant, youhou !)
      > un super moment chaque jour à penser à une personne (maitresse, nounou, etc), en réfléchissant aux bons moments partagés. J'ai ADORE. Et j'ai vraiment écrit ce que mes filles ont dit, et qu'elles n'arrivaient pas à écrire elles-même (enfin, de manière compréhensible pour la destinataire). C'était parfois hilarant, parfois émouvant, parfois surprenant : j'ai appris des choses sur le vécu de l'année !
      > décoration du bocal (masking tape)
      Les destinataires étaient très émues en lisant les petits mots, séance gros câlins : mes filles sont entourées d'affection, c'est tout ce que je demande aux personnes à qui je les confie ! :)

      Supprimer
  4. Encore une fois cet article tombe à pic! Ici ça déchiffre à tout va, mais je vois que ça ne fait pas encore sens. Pourtant ils gagnent en fluidité. (ils ont aussi compris la notion de mots)
    On utilise la méthode Boscher et les petits livres associés (parce qu'on me les a prêtés et que ça me semblait pas mal)
    Question: comment les aider à accéder au sens? J'ai l'intuition que la réponse est la pratique +++??? (mais effectivement ça me semble difficile de trouver du plaisir à déchiffrer laborieusement des trucs qu'on ne comprend pas)

    Une idée? Une piste? une explication pédagogique de comment ça se passe chez les apprentis lecteurs?
    En tout cas merci pour ce billet qui fait écho à ce qu'on vit à la maison

    Des bisettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la méthode Boscher, c'est très bien - Léo et Léa en est une version moderne.

      Comment aider les enfants à accéder au sens ? Vaste question... ;-)

      L'entrée dans l'écrit implique bien plus que la compréhension de la simple "combinatoire" : elle suppose la prise en compte des aspects sociaux et culturels qui marquent son usage et la construction de représentations de plus en plus précises sur son fonctionnement.

      Quelques idées d'activités qui font progresser les enfants sur ces deux plans conjointement : tri de textes (challenge : les enfants rangent les livres de leur bibliothèque selon des critères qui leur sont propres, on argumente, on étiquette...), écriture (du prénom, de mots et de messages divers - en acceptant les erreurs orthographiques), comptines et poèsie, dictée à l'adulte (mon préféré !).

      Et : un gros zeste de patience. La lecture, c'est une activité archi-complexe, il faut trois ans pour que cela se mette en place.

      J'en oublie ? ;-)

      Supprimer
    2. 3 ans! Tout va bien!
      En ce moment ils lisent en mettant leurs chaussures le matin ou pendant que je cuisine le soir: ils se plantent devant moi et déchiffrent (un peu laborieusement ;-) bon ça ne fait pas beaucoup avancer la salade du diner mais j'aime ces moments! C'est vraiment non pas magique (vu l'effort que cela représente) mais très émouvant pour moi! En quelques jours ils ont encore fait des progrès! Comment appelle-t'on ça déjà? Ah oui! Période sensible :-D

      Supprimer
    3. Vous avez raison travailler la compréhension stimule la motivation.Tant que le déchiffrage reste laborieux on travaille la compréhension des mots.C'est très facile : au centre d'une feuille une liste de noms choisis dans la méthode de lecture utilisée, collées tout autour les images correspondantes et l'enfant se fera un plaisir de désigner la bonne image après chaque nom lu. On peut aussi utiliser les cartes de nomenclatures qui se transforment en super jeu si on prend la peine de disposer cartes et étiquettes sur des tables séparées voire dans une autre pièce.
      Pour le niveau légèrement supérieur la méthode Ratus propose des courtes histoires avec des phrases vrai/faux souvent jubilatoires pour le jeune lecteur.Mais le must du must c'est le jeu du Message Mystérieux que j'avais utilisé pour soutenir les efforts de mon fils dyslexique: de temps en temps il trouvait, en rentrant à la maison, une enveloppe à son nom sur son lit, à l'intérieur un message adapté à ses capacités de lecture lui indiquait où trouver une petite surprise. Sur le premier message il y avait écrit "va à côté du lavabo" et je n'oublierai jamais son sourire quand il est son sorti de la salle de bain sa récompense à la main.
      Attention le plaisir de la surprise ne doit pas éclipser le plaisir d'avoir compris le message donc il faut choisir une petite babiole: stickers, ballon de baudruche...

      Supprimer
    4. Génial!! Merci pour toutes ces idées! On va pouvoir profiter des vacances pour tester toutes ces supers idées! J'aime beaucoup le message mystérieux!

      Supprimer
    5. Génial!! Merci pour toutes ces idées! On va pouvoir profiter des vacances pour tester toutes ces supers idées! J'aime beaucoup le message mystérieux!

      Supprimer
    6. Merci, Oppi ! Voilà des activités comme je les aime, simples et super efficaces, j'adopte ! :-)

      Supprimer
  5. Quelle coïncidence, nous venons de commencer Léo et Léa sur recommandation du prof. Mais même période de perte d'intérêt pour mon petit de 4 ans et ce d'autant plus qu'il souhaite écrire lui même, mais il a beaucoup de mal en script et finit par abandonner. Deuxième difficulté - il a appris tôt les lettres cyrilliques et préfère lire avec cet alphabet car une lettre égale un son. Et comme quelques lettres latines ressemblent aux lettres cyrilliques, il y a aussi confusion dès qu'il cherche à écrire en lettres capitales. Bref, je veux l'aider, mais j'avoue que ce n'est pas trop facile pour moi (je n'ai d'ailleurs aucune formation sur le sujet). Personnellement, je pense que je vais essayer de trouver des textes qui l'intéressent pour lui redonner envie de lire. Mille mercis pour tout ce que vous partagez sur ce blog - cela m'aide beaucoup. Superbes idées aussi dans les commentaires précédents - merci beaucoup!

    RépondreSupprimer