Pages

mardi 17 juillet 2018

{Review} Puzzles botaniques Nature & Découvertes

Oh, les beaux, les beaux puzzles que j'ai découvert dans ma boite aux lettres la semaine dernière !!! 💚


Les enfants ont ouvert le paquet en poussant de cris de joie, tandis que je me dépêchais de déballer et de caresser ces encastrements épais, aux courbes lisses, et aux couleurs tendres (Sensoriel, quand tu nous tiens !) ... Seul mon homme se tenait un peu à l'écart de la liesse générale et finit par émettre avec une moue sceptique : 

"Mouais. Enfin, ces puzzles, ce sont des puzzles de bébés."

Des puzzles de bébés ? Les enfants et moi furent outrés. Et nous déclarâmes à Papa que nous allions lui prouver sur l'heure qu'il se trompait. 😄

Certes, dans un certains sens, il n'a pas tort, mon Homme : ces encastrements peuvent être proposés très tôt. La boite précise "Dès 3 ans", mais réjouira certains petits fans de puzzles plus jeunes encore si affinité. Les encastrements en tant que tel ne sont pas si simples à réaliser, mais certains enfants les maitriseront parfaitement dès 2 ans et demi.


Seulement, rassurez-vous si vous décidez de les acquérir : il s'agit d'un matériel progressif, qui fera un petit peu plus de profit que cela. 😉 Par exemple, lorsque la réalisation ne pose plus de problème, on peut proposer à l'enfant de réaliser le puzzle hors support :


Mais ce n'est pas fini. Car si, comme mon Homme, vous ne voyez qu'une série de puzzles dans ce merveilleux matériel, vous avez tout faux. 😊 Il s'agit avant tout d'un support botanique d'inspiration montessorienne visant à illustrer un lexique extrêmement précis. Je gage d'ailleurs que le Papa de mes enfants lui-même va apprendre de nouveaux vocables grâce à eux. On parie ? 

Mon homme est joueur. Il parie. C'est parti. 😊

1. Puzzles botaniques, mode d'emploi


Tout d'abord, pour tirer tout le parti de ce matériel, je vous conseille de fabriquer de petites étiquettes se rapportant à chaque morceau des encastrements.



Si les miennes vous satisfont, vous pouvez les télécharger ICI. Elles comprennent :

- Arbre : cime, feuillage, branche, rameau, tronc, racine, radicelle

- Feuille : pétiole, stipule, base, limbe, marge, nervure principale, nervure secondaire, pointe.

- Fleur : pédoncule, réceptacle, pistil, stigmate, style, ovaire, étamine, pétale.

Uniquement du vocabulaire de bébé, donc. 😉

Blague à part, suivez votre instinct : il est possible de laisser de côté certaines étiquettes afin de ne pas noyer l'enfant sous les mots nouveaux. Ainsi vous pouvez choisir d'attendre que le vocabulaire "pistil" soit bien stable avant d'introduire les étiquettes "ovaire", "style" et "stigmate" (parties du pistil). Il vous arrivera d'employer ces mots lors de vos explications, mais n'introduirez ces étiquettes que lorsque l'activité telle que je vous la présente aujourd'hui sera devenue "trop facile" !! 😊

La procédure est la même pour chacun des trois puzzles :


Le but du jeu est de placer les étiquettes sur les parties botaniques correspondantes. Dans un premier temps, on fournit une aide à l'enfant : ce peut être des cartes d'anatomies botaniques (téléchargeables ICI), ou n'importe quel livre documentaire présentant ce type de dessin légendé. On en trouve généralement au début de tous les guides consacrés.


Pour placer les étiquettes sur les parties correspondantes, nous procédons en deux temps :

- D'abord, l'analyse. Chaque partie est identifiée sur le puzzle, et extraite. On la pose sur la table, de manière isolée. Il en résulte un éclatement de l'objet, une "analyse" : chaque partie est considérée pour elle-même.


- Ensuite la synthèse : l'encastrement est reformé dans le support, les étiquettes sont placées sur le puzzle. C'est la synthèse : chaque partie est considérée comme faisant partie d'un tout.


Lorsque l'enfant se sent prêt, il réalise l'activité sans aide à laquelle se référer - mais qui lui servira à s'auto-corriger.

Voilà, pour la leçon de vocabulaire, c'est tout ! 😊

2. Activités lexicales


Mais je vais vous confier un secret : les plus belles "leçons" de vocabulaire restent comme mortes si les nouveaux mots ne sont pas repris, fréquentés, rencontrés dans des phrases variées. Le mieux serait de les utiliser au quotidien - mais il faut bien admettre que je ne dis pas souvent des choses comme : "Je coupe le pétiole au dessus de la stipule." Bien sûr, c'est un tort. 😊

Alors, comme on avait envie d'exploiter à fond nos jolis puzzles, on a décidé de réaliser une activité spécifique pour chacun d'eux, histoire de réinvestir le vocabulaire en situation (et d'en mettre plein la vue à Papa !). Vous me suivez ?

Étude de la fleur : on dissèque !



Pour la fleur, l'activité de manipulation concrète était toute trouvée, puisque nous la pratiquons tous les étés depuis trois ans : la dissection !


Au début, optez de préférence pour un Liliacée (famille des Lys), dont les différentes parties sont très faciles à identifier. La taille et la robustesse de la fleur se prête bien à l'exercice.



L'enfant sépare les différents organes, les trie, les dispose et les étiquète ...


On oublie pas de répandre du pollen sur le stigmate dans l'espoir de produire un fruit 😊 ... et d'évoquer ses moyens de transport favoris (vent, insectes).



Reste à placer chaque pièce du puzzle correspondante en face de son alter-ego végétal ... Hein que c'est joli ?

Étude de la feuille : on peint !



Il est plus difficile de disséquer une feuille - et pour l'arbre, c'est impossible ! Il nous fallait trouver autre chose pour les deux puzzles suivants.

Pour la feuille, le dessin d'observation est tout indiqué : il encourage l'observation fine, et puisque l'enfant vient de réaliser que la feuille est composée de différentes parties, il aura à cœur de n'en omettre aucune sur son dessin. Sur la photo ci-dessus, Antonin remarque que les nervures couvrent en réalité toute la surface du limbe, "comme des veines", dit-il. Ce sont les nervures tertiaires, quaternaires ... qui transportent l'eau et la sève dans le tissu végétal.


Les enfants étaient d'accord pour observer, mais pas pour dessiner d'après observation. 😊 Ce qui les tentait, c'était d'utiliser le puzzle comme un pochoir. C'est également une excellente option !


Attention, c'est un exercice qui demande de réaliser de front plusieurs opérations : maintenir la pièce en place, en faire le tour, changer la position des bras et des mains à plusieurs reprises sans faire trembler le trait ... Ce n'est pas un exercice pour les bébés (hein, mon Homme ??!). N'hésitez pas à prêter main-forte et à maintenir une pièce en place si c'est encore difficile pour votre enfant.


Une fois les dessins achevés, il m'a semblé qu'il se prêteraient parfaitement à un premier cours d'aquarelle en bonne et due forme ! Comme les enfants manipulent librement ce médium depuis de longues années, je me suis dis que je pouvais commencer à les doter de gestes un peu techniques ... Au programme : apprendre à saturer plus ou moins son trait, à le faire irradier avec un pinceau mouillé, apprendre à se servir d'un pinceau sec comme d'une gomme, et à sécher chaque couche au sèche-cheveux !! Ils ont adoré !

Et bien sûr, on en profite pour réinvestir le vocabulaire botanique "Colorie tout le limbe en jaune" "Dépose du vert sur la base", "Suis la marge avec un orange bien saturé", etc.

Étude de l'arbre : on colle !



Puisque les enfants ont aimé se servir des puzzles comme gabarit à dessin : on remet ça. Je salue au passage les finitions décidément très abouties de ce matériel : la tranche est teintée, et le feutre de la Damoiselle ne le tâche pas.  😊


Nous reportons cette fois la silhouette de l'arbre sur du carton fort. But du jeu : dégoter au jardin divers éléments végétaux à coller sur notre dessin pour l'habiller. Attention ! Le feuillage devra être composé de feuilles authentiques, les branches et les rameaux, de branchages bien réels ... Le tronc devra être recouvert d'écorce véritable, et pour les racines ... Mais vous avez compris l'idée. 😊


À charge aux enfants de retrouver dans leur environnement les différentes parties de notre arbre. C'est une activité enthousiasmante, aux allure de chasse aux trésors ! ... à laquelle je ne participe que de loin : je suis préposée à la colle : vissée à ma table, et dans l'incapacité de prendre des photos de notre projet en cours d'évolution. C'est que j'ai une allure à tenir, moi, et pas le temps de rigoler : les enfants me rapportent joyeusement leur collecte à un rythme plutôt soutenu. Tant et si bien que je crois avoir crié un truc étrange, du genre : "Coupe le pétiole au dessus de la stipule ! " (et j'ai même été comprise ...). 😊


Mais nous tombons tous d'accord quelques minutes plus tard : le résultat est juste ... ouah !!! 😍😍😍

Et ce fut ainsi que Papa déclara forfait. 😉

Pff. "Des bébés". Vous voyez des bébés, vous, par ici ?? 😄

19 commentaires:

  1. Oh cet article tombe à pic, j'ai fait l'acquisition de ces puzzles aujourd'hui même ! Merci merci.

    RépondreSupprimer
  2. Génial ! Ça me donne envie d'investir, je crois que ce serait un pari réussi chez nous! Merci !

    RépondreSupprimer
  3. For-mi-dable Elsa :-D, tu nous gâtes en ce moment, quelle richesse de propositions !

    J'ai acquis ces puzzles il y a plusieurs années pour mon grand. Et sa petite sœur maîtrise effectivement leur encastrement depuis ses 2 ans et quelques mois.
    Côté vocabulaire, je vais commencer par m'auto-administrer quelques leçons en 3 temps pour ne pas m'embrouiller les neurones entre pétiole, stipule et autre pistil (sûrement des mots que j'ai côtoyés à l'école ou au collège mais que je n'ai jamais ré investis, donc oubliés à vitesse grand V, quelle tristesse !).
    Puis je pourrai proposer les activités à mes ptits loups. Je pense qu'ils vont adorer la partie dissection de fleur, et la chasse aux éléments pour constituer un arbre.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tes articles toujours très intéressants !

    RépondreSupprimer
  5. Tom, Clotilde and the fatbag19 juillet 2018 à 06:10

    Supers idées !

    RépondreSupprimer
  6. Un seul mot me vient AMAZING!
    J'avoue avoir eu un peu la même réaction que votre homme (vous n'êtes pas allée de main morte avec lui sur cet article) mais les possibilités sont juste extraordinaires. Et en plus ils sont en promo!!! J'adore

    RépondreSupprimer
  7. Incroyable séquence d'activité, avec une mention particulière pour le "bouquet" final.

    Les insectes sont loin d'être les seuls animaux transportant le pollen, on y trouve aussi des oiseaux, des chauves-souris, parfois même des petits rongeurs, et bien sûr l'Homme (par exemple pour produire les gousses de Vanille en dehors du Mexique car le pollinisateur naturel ne se trouve qu'en Amérique du Sud). Le pollen de diverses plantes aquatique voyage aussi dans l'eau en suivant les courants.

    Quand vous travaillerez sur l'évolution, pollinisés et pollinisateurs font de magnifiques exemples de co-évolution.

    RépondreSupprimer
  8. Un énorme MERCI pour vos partages. J'aime tellement votre "ton", je passe beaucoup de temps ici et sur "Merci qui ?"
    Quel dommage de ne pas vous avoir lue avant d'avoir des enfants, j'ai parfois l'impression de courir après tout, de louper tellement de choses avec eux... Pas facile de trouver du temps pour "digérer" ce que l'on apprend en tant que parent et le mettre en place. Tout va tellement vite dans ce monde.

    Si des lectrices peuvent me répondre... Mon fils de 4 ans a souvent des moments de fatigue, gémissements, s'il y a des mots : "c'est tout embrouillé dans ma tête, voilà, voilà ça tourne...". Quand je dis souvent c'est tous les jours et plusieurs fois sauf si on a une super journée avec des activités qui le motivent. Est ce que vos enfants sont parfois comme cela par terre ... en "serpillère". Quand c'est comme ça j'ai tendance à lui proposer différentes choses à faire jusqu'à temps de tomber sur le super truc qu'on a pas sorti depuis longtemps ou l'idée du siècle.
    Je me doute bien que cela vient surement du fait qu'à certains moments il n'arrive pas à trouver comment s'occuper seul et que finalement je ne l'aide pas à apprendre comment faire en intervenant ?
    On rajoute à ça un petit frère de deux ans qui se jette sur lui dans ces moments là, et le fait que mon ainé ne veut pas rester seul dans une pièce depuis trois mois...(si quelqu'un a une réponse pour ça aussi du coup) Du coup je suis plus ou moins "obligée" d'intervenir.
    Bref désolée c'est un peu brouillon et il est tard mais si quelqu'un voit un peu le genre de situation a des pistes pour mon bonhomme.

    Je lisais un vieil article sur Merci qui? Où tu parlais de l'isolement lorsque l'on devient parent, du fait de ne pas pouvoir parler d'éducation avec ses proches... Je pensais... Ca pourrait être génial une (petite) partie forum sur le blog où les lecteurs/lectrices pourrait échanger sur la vie avec les enfants, partager des photos des fêtes des saisons... Bon j'imagine que le souci serait la modération, mais il y aurait sans doute des volontaires ? Juste une idée comme ça parce que dés que je parle de mes "problèmes" avec mes enfants on me répond : -que je les écoute trop, que c'est du cinéma, qu'une fessé de temps en temps... Bref je suis seule !

    Désolée c'est un peu brouillon... et je m'endors... A bientôt et encore merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris !

      J'espère que tu vas bien ! Excuse le retard de ma réponse ...
      Non, ce n'est vraiment pas facile d'être parent (et en plus, on a signé, c'est pour toujours et tous les jours, maintenant !!) :-D
      Tu dis que tu regrettes de ne pas avoir lu ce blog avant ... mais tes enfants sont tout petits !! :-)
      Je crois qu'Internet peut donner cette impression qu'on loupe des choses, qu'on ne fait pas "tout", mais il faut absolument faire la part des choses et se concentrer sur ce qu'on offre, nous, à nos enfants. Je parle de ça parce que j'ai souvent cette impression, moi aussi ! Internet doit rester une source d'inspiration pas de culpabilisation... Sinon, ne pas hésiter à se déconnecter une semaine ou deux !

      Mes enfants ne font pas la serpillière, non, mais je crois qu'il y a la même chose chez eux qui se manifeste autrement : les crises de décharge, dont j'ai souvent parlé, et que j'ai à présent acceptées comme étant une partie intégrante de notre équilibre quotidien. En gros : ils hurlent, ils pleurent, ils sortent tout (ça dure à peu près une heure). Il y a des périodes où c'est quasi quotidien, d'autres où c'est beaucoup plus rare ...

      Je ne sais pas si cela peut t'aider, mais je n'essaie surtout pas, dans ce cas de distraire l'enfant : j'écoute sa colère en quelque sorte (enfin quand je suis disponible, car parfois non. Je le dis alors : "J'entends bien que tu as quelque chose à sortir, vas-y, mais hélas je ne peux pas rester avec toi pour le moment. Je reviens te voir dès que possible."). Dans le cas de ton fils, pourquoi ne pas s'allonger à côté de lui en prenant acte : "Ça tourne dans ta tête ? Bon, laisse tourner, n'aie pas peur je suis à côté de toi." Si c'est comme mes enfants, il se relèvera après frais et rose et tout à fait disposé à aller jouer tout seul tranquillement.

      La présence du cadet, c'est un vrai problème, oui. J'ai beaucoup souffert que Louiselle assiste aux "crises" d'Antonin quand elle était petite (même si finalement, elle ne semblait même pas l'entendre). Que faire pour que le petit ne se jette pas physiquement sur le grand, respecte son intégrité physique ? C'est compliqué car à 2 ans, on ne peut pas lui dire : "Désolée, ton frère a besoin de moi, je t'enferme dans ta chambre et je reviens te chercher après". Ce serait horrible !! :-D

      Bref, si quelqu'un a vécu des situations similaires, on veut bien des témoignages, Iris et moi !! :-)

      Supprimer
  9. Ah c'est drôle je viens de les acheter hier ! Un poil difficile pour des petits de 3 ans mais très instructif! En plus, ils sont en promotion ;)

    RépondreSupprimer
  10. Coucou,

    je viens de trouver des idées de prolongements ici : https://www.milestory.fr/livres-et-activites-sur-les-fleurs/
    qui pointe notamment vers un site de supports pédagogiques, notamment de type "cartes de nomenclature" : http://supports-educatifs.fr/carte-puzzle-nature-decouvertes/

    (Pardon si c'est une redite !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups, excès de "notamment" faute de relecture :-D

      Supprimer
  11. Bravo pour vos idées que je vais essayer de mettre à profit ici ou en classe ! Je viens de réaliser que vous étiez l'auteur de "Merci qui ?" Qui est l'autre blog qui avait retenu mon attention malgré la multitude d'articles Montessori ! Je suis bluffée !

    RépondreSupprimer
  12. Acheté également aujourd'hui ils sont soldés et tellllement bien!

    RépondreSupprimer
  13. j'ai ces puzzles rangés en hauteur car l'intérêt n'y était plus...à voir si ces activités l'intéressent. Merci pour le partage.
    J'admire toujours la volonté de tes enfants à tester tes propositions. De mon côté, cela n'a jamais été le cas. Il faut que T. me parle d'un thème et me demande de préparer quelque chose sur ce thème pour qu'il se lance. J'ai intérêt à avoir un stock d'idées mais je ne pourrais jamais lui proposer spontanément quelque chose comme toi avec tes enfants. C'est lui qui choisit toujours le moment et cela complique ma tâche car je n'ai pas pu répondre à toutes ses demandes cette année par manque de temps.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai profité des soldes pour acheter ses puzzles (dommage les autres sur les animaux n'étaient plus dans mon magasin) qui me font de l'oeil depuis un moment.
    Je vais dans un premier temps les proposer comme puzzle (en nommant juste les parties) avec ma fille de 4ans

    Je vais utiliser les cartes de nomenclature dispo ici : https://unnmondeelideal.wordpress.com/2017/08/10/un-brin-de-botanique/ (vue que ma fille ne sait pas lire encore, mais je garde tes étiquettes pour plus tard)

    RépondreSupprimer