Pages

jeudi 12 novembre 2015

Le haut automne












Une saison, c'est long. Surtout quand on considère la proportion que ces trois interminables mois tiennent dans la vie d'un enfant (pour mes enfants, une seule saison représente plus d'un vingtième de leur courte vie !). Surtout lorsqu'on constate qu'en trois petits mois, le ciel a le temps de passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel - et notre thermomètre aussi ! 

Pour moi, au sein d'une saison, il y a une période "haute" et une période "basse". Comme si toutes les saisons pouvaient être coupées en deux aux alentours de leur moitié.

Ici, voyez plutôt : si on excepte un refroidissement excessif (trop excessif pour être honnête !) vers la mi-octobre, le début de l'automne irradie. C'est la partie de la saison qui flirte avec l'été, et qui en partage bien des attributs : l’ensoleillement, la maturation des fruits et des fleurs qui se poursuit naturellement, sans savoir qu'elle sera stoppée net dans la mort au premier gel. C'est le "haut" automne, l'automne des imagiers, plein de couleurs rousses et fauves - la demi-saison qui dénude les arbres sans que cela ne soit triste.

Le "bas"automne s'amorce aujourd'hui. Celui qui nous oblige à nous lever un peu plus tôt pour allumer le poêle. Celui qui, déjà, habille de blanc la campagne gelée au petit jour. Celui qui nous fait sortir de leurs housses les manteaux plus chauds - et qui annonce l'hiver. Le bas-automne - plus nuageux, plus venteux, et nettement plus frais - est en chemin. Cette année, il est un peu en retard, certes, mais il arrive. Je le soupçonne de flâner un peu sur la route du temps qui passe, et d'aimer, lui aussi, les rayons rasants caractéristiques de cette période... 

Mais les êtres vivants ne sont pas dupes. Le rouge-gorge et le pinson s'exercent à gonfler leurs plumes sous le soleil roux - cette belle lumière ne va pas durer. Les feuilles tombantes, du jaune, virent au brun - un brun putréfié et éreinté qui aspire au repos éternel. Les enfants et leurs parents ressentent le manque de lumière quotidienne - il faut dire que si l'on se décidait à faire classe dehors le plus souvent possible, hein ! Sous cette lumière dorée et vivifiante...

Bientôt elle ne sera plus là. Le cercle familial se resserre - d'instinct. Le matériel d'art plastique, les instruments de musique, les ustensiles de cuisine sont de sortie - un certain désordre domestique, bourdonnant comme une ruche, s'installe. L'espace se rétrécit insensiblement - contre le poêle, la fenêtre, autour d'un jeu de société. Il ne s'agit pas de bouder le jardin, mais aujourd'hui, nous commençons à rentrer. Nous calfeutrer. Inventer une nouvelle danse, où chacun aura sa place au salon sans empiéter sur l'espace de l'Autre...

Il est encore discret dans le grenoblois, mais le bas-automne est déjà là pour qui sait le voir. Qu'en est-il dans votre région ? :-)

23 commentaires:

  1. Jolies photos, encore et toujours, surtout celle de ton bureau, j'adore la mise en abyme !

    Ici, il est vrai que depuis deux jours le brouillard et le ciel gris ont remplace le franc soleil dont on bénéficiait jusque là, mais il semblerait que la fin de la semaine s'annonce belle. Mi-octobre, j'ai eu froid, j'ai eu peur ! J'ai sorti les bottes, bottines, manteaux, écharpes, bonnets etc. Puis deux semaines après j'avais chaud ! J'ai lu un article de prévisionnistes il y a quelques jours : il fera doux jusqu'à mi-janvier ! On en reparlera dans deux mois ?!
    La bise chez toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, RDV dans deux mois... Mais je gage que la douceur sera toute relative... En tous cas, par chez nous ! :-)

      Supprimer
  2. Je trouve qu'à la campagne, on devient de fins observateurs de tous ces petits changements de la nature.
    J'habite tout près de chez toi je pense; je suis dans l'Isère, et en effet, le changement est perceptible.
    Très jolies photos !
    Aurélie

    RépondreSupprimer
  3. Le Bas-Automne est à peu près comme le vôtre ici en Auvergne. Nous avons la chance de profiter du beau soleil d'Automne au gré de nos envies, mais effectivement, nous rentrons plus tôt qu'il y a ne serait-ce que quelques semaines, et les enfants s'adonnent davantage aux activités que tu as citées en fin de soirée ;-)
    Bel article et photos, emprunts de poésie, j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Virginie, ravie qu'il te plaise et que tu y retrouves un peu de chez toi ! :-)

      Supprimer
  4. Tes photos sont superbes ... pour le moment même si nous rentrons plus tôt, ce bel automne a encore un joli goût de printemps. Des pique nique à midi sous un soleil radieux en petit haut manche longue, les promenades en montagne, en forêt ou en vélo, les vestes qui restent accrochées sur le porte manteau de la forêt... J'avoue que je commence même a espérer un petit peu de froid et de brouillard pour sentir ce retour au chaud, le cercle familial qui se retrouve et les soupes chaudes autour du tricot et d'une belle histoire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Alex ! Oui, je te comprends, l'hiver nous manquerait presque...
      Je lis toujours ton blog assidûment, je sens bien que quelque chose de radical se trame... Je suis de tout cœur avec toi, je le "sens bien" d'avance même si je ne sais pas du tout de quoi il s'agit... Je me retrouve dans ton questionnement, moi aussi, je cogite ferme sur l'avenir... :-)

      Supprimer
  5. C'est vraiment un bel automne, j'ai essayé de profiter de la lumière et des couleurs un maximum (et d'étirer les récréations des petits élèves aussi !!)

    J'attends encore un peu que la température baisse pour rallumer la cheminée, j'ai hâte ! C'est vrai, les sorties se font moins longues, on ressort le matériel d'art plastique et les activités manuelles vont bon train. La maison paraît plus petite, mais plus douillette aussi.

    Le potager ressemble à une jungle et va bientôt recevoir ses soins hivernaux (à chaque sortie, les enfants et nous-même ramassons des sacs de feuilles mortes pour nourrir le sol, faire vivre la micro-faune, en fait, recréer un humus végétal de qualité, en comptant sur l'aimable participation des vers de terre !)

    Chez nous, c'est l'humidité qui nous annonce le changement, le brouillard dense du matin sur notre plateau.

    Tes photos sont très belles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, bonne idée, de recouvrir le sol de feuilles mortes. Un gros chantier s'annonce la semaine prochaine dans notre potager (qui va être mis sans dessus dessous pour cause d'arrachage/replantage de haies), je crois que je vais tester un épandage de feuilles mortes juste après le carnage... s'il me reste des feuilles, ouille, ouille, elles tombent vite ! :-/
      Je suis tes aventures, même si je n'ai pas le temps de commenter souvent, j'ai le cœur qui bat pour toi !! ;-)

      Supprimer
  6. Chez nous, c'est entre-deux : nous vivons dans le sud de la France, donc il faut chaud, très chaud dès que le soleil point le bout de son nez. Tous les midis, nous mangeons au parc à côté de l'école, en débardeur...
    Mais comme nous sommes en montagne, il gèle déjà la nuit ! Alors le matin, on ressemble à des oignons : débardeur + tshirt + pull + manteau d'hiver...
    Nous n'avons encore le soleil sur la maison que quelques heures chaque jour, bientôt ce ne sera plus du tout le cas pendant 8 longues semaines : il sera trop bas pour dépasser la montagne d'en face. Une période comme une parenthèse (l'enfer domestique : comment faire sécher le linge ?!!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 8 semaines sans soleil... Une façon radicale de vivre l'hiver dans sa chair...
      Je suis sans doute un tantinet maso, mais ton milieu de vie m'a toujours fait rêver... Les scorpions, l'isolement, 2 mois sans soleil... Oui, je trouve ça très beau, quand même ! :-D

      Supprimer
  7. Joli morceau de poésie, une fois de plus. Merci Elsa.

    Chez nous, ce sont les chats qui gonflent le poil avec le léger refroidissement de ces derniers jours !
    Et les humains qui essuient leur première grosse rhino de la saison :-(, merci la flore microbienne de l'école maternelle :-D.
    Les nuages bas finissent parfois par se disperser, comme ce fut le cas hier après-midi. Nous en avons profité pour faire une promenade en poussette + planche à poussette à la sortie de l'école. Ceci a ravi mon Grand, et a bercé ma Petite ! Et moi, ça m'a aéré l'esprit.
    Et puis revient l'envie de concocter de bonnes soupes, de dépoussiérer notre rétroprojecteur pour illuminer les fins d'après-midi, de faire griller des châtaignes. Mésanges, merles et rouge gorges trouvent encore de quoi grignoter au jardin, mais bientôt, il faudra suspendre des boules de graines/graisses aux branches de nos arbres effeuillés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Anne ! :-)
      Mmm, oui ! Les soupes, le rétroprojecteur et les mangeoires aux oiseaux : vivement l'hiver !! ;-)
      (Comment ça, non ??) :-D

      Supprimer
  8. Bonjour,
    Petite question, quel est le matériel utilisé par votre fille pour faire de la peinture ?
    merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Luluberlue !
      Il ne s'agit pas de peinture, mais d'aquarelle. Louiselle utilise :
      - un papier spécial aquarelle, très épais (je trouve le nôtre en magasin type Foirefouille, il est parfait et pas trop cher).
      - une palette de ce type (enfin, on en a deux, mais une suffit !) : http://www.beauxarts.fr/aquarelle-winsor-et-newton-extra-fine/13044-aquarelle-winsor-newton-cotman-boite-sketcher-12-demi-godets.html
      - des pinceaux à réservoir, rempli d'eau, de ce type : http://www.cultura.com/pinceau-reservoir-d-eau-pinceau-reservoir-d-eau-3474379300431.html
      Le principe de l'aquarelle, c'est d'être utilisée plus ou moins diluée, donc les pinceaux à réservoir sont intéressants, mais pas du tout indispensables ! On peut utiliser de simples pinceaux, c'est super agréable aussi (d'ailleurs, tiens, je ne le propose pas assez !) : http://www.geant-beaux-arts.fr/Lot-de-pinceaux-aquarelle-de-Raphael.html

      :-)

      Supprimer
    2. oups je viens de retrouver mon commentaire, hihihi, ne tenez pas compte de celui que je viens de laisser et merci pour votre réponse détaillée.

      Supprimer
  9. Personellement je trouve que cette année l'automne est clément (pas trop de pluie, des températures agréable -enfin agréable pour la normandie hein :)). Même le matin il ne fait aps encore trop froid (je sors tout juste les bonnets).

    RépondreSupprimer
  10. Mqgnifique article, il est vrai qu'à l campagne nous observons attentivement les changements, à moins que ce ne soit les enfants qui me rendent plus attentive... Ici le soleil a disparu du jardin à la sortie de l'école et je crois que c'est le changement le plus marquant de ce début d'automne.

    RépondreSupprimer
  11. Dans le grand Nord, comme ailleurs le bas automne s'installe. Le ciel devient gris souris, la pluie s'invite... Il ne fait pas encore trop froid mais l'humidité et le vent (oulàlà le vent chez nous...) se sont invités et sont glaçants!
    La nuit tombe tot et même si on essaye de profiter encore du jardin, la nuit nous rattrape sitot le gouter avalé!
    Puisque notre atelier est maintenant installé, on s'y retrouve comme dans un cocon une fois la nuit tombée :-D
    Et puis déjà Noel s'invite dans les conversations ! J'aime!!

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Elmsa,
    Chez nous (Nîmes) il fait encore très doux... Hier après-midi nous étions en tee-shirts sous les micocouliers de la cour de récrée qui perdent leurs feuilles... C'est à ne plus rien comprendre! La nuit arrive tôt et nous coupe les ailes, on se réfugie à l'intérieur alors que l'on voudrait juste profiter encore un peu...

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Elmsa,
    Chez nous (Nîmes) il fait encore très doux... Hier après-midi nous étions en tee-shirts sous les micocouliers de la cour de récrée qui perdent leurs feuilles... C'est à ne plus rien comprendre! La nuit arrive tôt et nous coupe les ailes, on se réfugie à l'intérieur alors que l'on voudrait juste profiter encore un peu...

    RépondreSupprimer