Pages

jeudi 19 avril 2018

Bibliok'lipop : Trois beaux livres d'anatomie


La machine humaine est belle, elle est intelligente et dotée de ressources dignes d'un héros de Science-fiction. On le sait, on le sent, et on a à cœur de transmettre à nos enfant l'amour et le respect de leur propre organisme.  Mais grâce aux livres que nous avons exploré ces dernières semaines, on découvre aussi que l'anatomie est une science bourrée d'humour, de faits insolites et de records du monde à vous remplir un Guiness en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. 

Ces trois grands et beaux albums ont été découverts grâce à vos conseils avisés à vous, lectrices, et aussi à ceux de ma bibliothécaire préférée - merci à toutes ! Ils permettent de croiser les approches pour multiplier les entrées dans cette science à la fois intime et ô combien abstraite, car ils sont aussi différents les uns des autres qu'on peut l'être quand on traite d'un même sujet. Je me suis amusée à photographier, dans chacun d'entre eux, la page relative au squelette, histoire de voir comment chacun présentait la chose. Vous constaterez vous-même que les approches sont pour le moins ... diverses ! 😃


Le plus sensationnel : Anatomia, cartographie du corps humain, Sarah Tavernier, Alexandre Verhille, Jack Guichard, Milan, 2016.



"100 000 km de vaisseaux sanguins : c'est deux fois et demi le tour de la Terre !

5 litres de sang pompés en une minute.

Ticket de transport, valable à vie. Pour être valable, votre ticket doit être impérativement composté aux valvules tricuspide, pulmonaire, mitrale et aortique.

Les lignes aller : les artères. Au départ du cœur, les artères puis les artérioles conduisent le sang oxygéné vers les organes. Ces vaisseaux sont entourés d'une couche élastique, qui leur donne de la souplesse, et d'une couche musculaire, qui régule la circulation du sang en l'accélérant durant l'effort et en la ralentissant au repos.

150 millions d'artères et d'artérioles.

Les lignes retour : les veines. Le sang non oxygéné revient vers le cœur par les veines. Les petites veines qui sortent des organes se regroupent pour former deux gros vaisseaux qui ramènent le sang au cœur (...)."


Anatomia nous propose de visiter notre corps comme on le ferait d'une ville gigantesque. Chaque chapitre est une métaphore : notre cerveau, c'est la "Silicon Valley", notre système nerveux, un vaste réseau Internet, la vision, un studio de cinéma archi-perfectionné ... La mise en page relève de l'art : autant d'informations concentrée sur une double page !, et pourtant, c'est digeste, lisible, pédagogique. Les dessins, superbement soignés, sont très explicites. Les explications, quoique précises et détaillées, restent brèves et le ressort de l'ouvrage réside dans de petits "scoops" distillés comme autant de gros titres : "On perd 100 000 cellules nerveuses par jour",  "10 000 synapses par neurones !", "Les yeux renferment 70% des récepteurs sensoriels de notre corps !" ...

Il plaira aux petits passionnés de faits insolites, dès 7 ans et jusqu'à la fin du collège.


Le plus sérieux : Anatomie, Hélène Druvet, De la Martinière Jeunesse, 2016.



"L'appareil respiratoire.

L'oxygène est indispensable à la vie et nécessaire au fonctionnement de notre organisme. Ce sont les poumons qui nous permettent de respirer, c'est-à-dire de prendre l'oxygène dans l'air pour le redistribuer par le sang à nos différents organes. La respiration est un phénomène automatique : on inspire et on expire sans réfléchir, même quand on dort."


Bon, ici, point de chichi, point d'enrobage : les textes sont rédigé par un médecin - avec un grand souci pédagogique, bien sûr - et ne diffère pas, dans le corps, d'un bon manuel scolaire. Les illustrations sont somptueuses, de grands pop-up permettent de découvrir ce qu'il y a "à l'intérieur" et les dessins légendés abondent. Mention spéciale pour les premières pages, réalisées par découpe laser, qui permettent de superposer l'appareil digestif, le système circulatoire, l'appareil respiratoire, le système nerveux et le squelette. C'est impressionnant de finesse, mais je m'interroge. Il se trouve que ma bibliothèque vient d'acquérir cet ouvrage et que nous sommes ses premiers emprunteurs. Quelle chance, l'album est tout neuf, et je le répète : c'est une splendeur ! Hélas, je gage que dans quelques mois, après être passés dans plusieurs foyers, l'ouvrage ne soit plus aussi beau ... Tout cela semble bien fragile ... Je le réemprunterai dans quelques mois, histoire de voir comment il vieillit - et aussi pour le relire, hein ! Parce qu'il gagne vraiment à être fréquenté.

Ceci dit, dans un cadre domestique, cela devrait le faire, si on en use avec la précaution que méritent les œuvres d'art ... 😊

Fascinant dès 7/8 ans jusqu'à l'âge adulte, car mon homme et moi, nous avons appris beaucoup de choses !

Le plus mieux : "Comment fabriquer son grand frère, un livre d'anatomie et de bricolage", Anaïs Vaugelade, L'école des Loisirs, 2016.



"Aujourd'hui, Zuza se fabrique un grand frère.

Pas un petit bébé de rien du tout comme sa sœur Marianna qui ne marche qu'à quatre pattes et qui ne sait même pas jouer à la balle, non, un GRAND frère. Zuza sait exactement comment elle veut qu'il soit, et elle va commencer tout de suite.

Les jouets sont les assistants de Zuza. Le crocodile lui prêtera son Encyclopédie Crocodilis. C'est un livre très utile : chaque fois qu'on se pose une question, la réponse est dedans."


Vous me direz : "le plus mieux", ce n'est pas français. Oui, ben ça n'empêche. Le plus mieux, c'est le plus mieux. C'est comme ça. Parce que c'est ce livre-là que mes enfants réclament en boucle - et pas les autres. Car lorsque Zuza décide de fabriquer un être humain (et pas n'importe lequel, hein : un grand frère ! Oui !),  on est bien obligé de se passionner pour toutes les difficultés rencontrées : comment fabriquer des os (et d'abord, c'est quoi, un os ?), des articulations, des ligaments, des muscles (mais c'est quoi un muscle, déjà ?), des nerfs, des yeux, des oreilles, une bouche, une langue, de la peau ... Et j'en passe parce qu'il s'agit d'un long-long-long album, qui ne cède RIEN, mais RIEN, à l'exigence.

Alors, c'est un peu long à lire. Surtout que vous digresserez, vous prendrez votre temps. Vous vous retrouverez invariablement à faire le pitre au milieu de la page 14 (au hasard),  pour vérifier que oui, le visage est tapissé de muscles nombreux et entrecroisés, qui lui permettent de se plisser de 36 000 façons (au moins). À la page 17, vous prendrez un quart d'heure pour raconter des anecdotes de-quand-ils était-bébés à  vos enfants. C'est pour la bonne cause. Le stade buccal, par exemple, est une illustration merveilleuse des échanges entre les capteurs nerveux et le cerveau. 💓 Page 18 et 19, vous vous livrerez aux petites expériences sensorielles proposées par ce cher crocodile ... Bref, vous n'êtes pas couchés : l'album mesure 57 pages, et il est dense. Et si vous avez le malheur de réclamer une pause au beau milieu, vos enfants s'écriront : "NOOOOON ! ENCOOORE ! COOOONTINUUUE, S'IL TE PLAIIIIT!!"

Donc, voilà : c'est le plus mieux, et c'est dès 5 ans. Un auteur célèbre (mais là tout de suite, je ne sais plus qui) disait qu'il était bien plus difficile d'écrire pour les enfants que pour les adultes. C'est bien vrai, surtout peut-être lorsqu'on leur parle d'une sciences aussi pointue que l'anatomie, mais Anaïs Vaugelade le fait, elle, très bien. 😊
 Qu'en pensez-vous ? 😉
**
*

Mes autres articles sur l'anatomie :

- Rudiments d'anatomie

- Anatomie (la suite)

1 commentaire:

  1. Je ne connais aucun des 3 ! Mais ça m'a l'air d'être de fabuleux réservoirs à idées/questionnements/recherches ! Je les mets dans ma liste de recherche/achat.

    RépondreSupprimer