Pages

dimanche 16 octobre 2016

Saison mortelle

Cet article a été écrit un soir de vague à l'âme et de grande fatigue, où il m'est apparu que le fait de travailler me dépossédait de ma vie. Je ne parle pas de la nature de mon travail, qui me passionne, mais du simple fait de travailler. Travailler est aliénant. Bien sûr. 

Après une bonne nuit de sommeil, à la relecture, il m'a semblé que je n'avais pas réussi à exprimer ce que j'avais voulu, et j'ai donc supprimé ce post. Vous avez été nombreuses à réclamer sa réédition, je m'incline donc. 😊 Merci à toutes, et qui que vous soyez, prenez cet article comme il est : imparfait. En même temps, si je visais la perfection, je n'aurais jamais rien publié... 😄


C'est assez frappant. Où que j'aille, quoi que je fasse, et surtout depuis que j'ai repris le travail – et donc une « vie sociale normale », n'est-ce pas - je n'entends personne qui parle de l'essentiel.


Par exemple : nous sommes en automne. Et l'automne arbore certaines couleurs. Du genre vibrantes. Surtout cette année, peut-être. Mais il semblerait que cela ne soit pas un sujet de conversation usuel. Personne ne dit : « Oh, la dernière promenade que j'ai faite était haute en couleurs ! ». Personne ne s'exclame : « Ouah, quelle beauté, j'ai été halluciné dans ma voiture ce matin sur le chemin pour venir ! ». Personne ne se poste sous un arbre, le nez au vent – pas devant témoins, en tous cas. Personne ne parle du temps ressenti – je veux dire, pour en parler vraiment, et non pour s'en plaindre…


Vous me direz : bien sûr. Cela n'est pas une conversation, ça. L'automne.


« Bonjour. Ah, les joies de la saison, n'est-ce pas ? La lumière et l'essence de nos moments en famille. Les feuilles rouges, jaunes et orangées, qui nous secouent l'âme gentiment en nous parlant de la mort-pour-de-faux. Les questions cruellement candides de l'enfant qui nous remuent les méninges-pour-de-vrai. Et les champs rasés à perte de vue, qui n'évoquent plus la luxuriance de l'été, mais dégorgent de racines noires, de rhizomes agonisants, de terre grasse, humide et collante, voire d'herbes folles et un peu sèches sous les derniers rayons. Que c'est beau, d'ailleurs, cette sécheresse et cette humidité liées, vous ne trouvez pas ?  » – Pourquoi n'est-il pas possible d'en parler ainsi entre collègues, à la pause de 13h, par dessus notre café ? L'attention à la beauté du temps qui passe est-il l'apanage des gens qui ne travaillent que pour eux mêmes ?


L'automne est peut-être ma saison préférée. La lumière y est si riche et les couleurs si profondes et vivantes... Mais depuis deux ans, c'est à travers un voile que je vois la lueur de l'aube, ou celle de la fin d'après-midi, rasante, caractéristique, et je regrette de ne pouvoir prendre le temps de l'observer vraiment, prise dans l'effervescence de mon emploi du temps déjà lancé vers je ne sais quoi… Cette minute magique, juste avant que le soleil dépasse l'horizon, et celui du moment précis où il va disparaître, m'échappe de plus en plus souvent. A ce moment-là, j'ai autre chose à faire. Comme tout le monde. Mais enfin : « tout le monde » ne voit-il pas qu'il rate chaque jour l'essentiel ?


Pour qui prend le temps de regarder, les choses sont claires, comme le reflet net des feuilles brunes, prises dans le courant glacé et mouvant de la rivière transparente. Ainsi de notre vie, oui, qui glisse et polit les galets des ruisseaux, goutte trépidante après goutte trépidante. Peut-être est-ce, d'ailleurs, exactement la raison pour laquelle on n'en parle pas à la pause café... 😊

18 commentaires:

  1. Mais alors ça tu voos c'est marrant, bizarre....parce que ce matin, toute guinguette de me rendre a la première réunion public montessori de l'année...toute emmitoufflée dans mon gros gilet en laine blanc cassé (je l'adore, d'abord par e que ca veut dire que c'est l'automne et que le matin on a froid et qu'on peut joier a gaire sortir la buée de sa bouche...et puis parce que je l'ai trouvé a emmaus et que j'adore me dire qu'une grand mere a amoureusement tricoter ces grosses mailles hyper confortable, ces pompons et cette large capuche pour une de ses petites filles....) bref, qur la route je regarder les arbres sur le vercors, et du coup, d'un coup j'ai pensé à toi ! Je me suis dit, que je ne t'y verrais surement pas...surement parce que la maniere dont tu as repris le travail te convenait et que tu n'eprouvais sonc pas le besoin de te reunir avec 8 instits qui ont décidé de prendre un autre chemin (15 a ma grande surprise ce matin). Je me suis dis qu'en meme temps avec la relation aux eleves que tu sembles avoir et le type de boulot que tu pratiques,tu devais avoir trouver un fonctionnement qui te.plaisait et j'en etait bien contente pour toi. Alors pour répondre a ton questionnement, l'ecole dans laquelle on s'est reunies (pas de mec encore....) ben les filles elles ont decider de prendre le temps, de donner aussi a leurs eleves du temps, de profiter des car de la ville dispo poir aller des que possible se rouler dans les feuilles avec leurs élèves...donc tout espoor n'est pas perdu, oui des gens comme toi, comme moi, s'extasient sur les nuances de rouges orangé d'une feuille d'automne ! Alors, j'ai envie de te dire...vient ! (Je l'ai deja dit, je sais....). Bises.

    RépondreSupprimer
  2. Au punaise c'est la fete a la coquille et aux fautes d'ortho-grammaire....ah ben elle est belle la france !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Violaine, il faudra que je te dise un jour où j'habite pour que tu comprennes que venir comme ça à Grenoble ne m'est pas facile du tout, du tout ! :-D Surtout en travaillant à temps plein, avec deux enfants très jeunes... J'ai du boulot par dessus la tête, c'est très difficile de "décrocher", et quand j'y parviens, et bien... je n'ai pas envie de reparler boulot, voilà ! :-D Ça irait mieux à mi-temps, mais pour le moment, ma demande est repoussée chaque année... Comment fais-tu, toi ?

      Supprimer
    2. Je suis en dispo....lol....
      Assistante maternelle et en cours de formation à la pédagogie Montessori...
      Tes enfants ont moins de 8 ans, le mi temps n'est pas de droit? J'ai faillit reprendre l'an dernier et il m'avait été accordé pour enfants de moins de 8 ans....
      Cela étant je comprends bien l'envie de ne plus parler boulot le week end...y'a toujours le groupe facebook (secret mais je peux t'y faire rentrer ;) ).

      Supprimer
    3. Si le mi-temps est de droit, et j'en avais fait la demande... Il m'a été accordé en avril dernier, puis refusé fin juillet (j'ai reçu un arrêté annulant le précédent) par un tour de passe - passe assez vicieux (pour faire bref : mon affectation était incompatible avec un mi-temps selon eux, et plutôt que de changer mon affectation, ils ont sucré le mi-temps !)... ça a été un coup dur ! J'aurais pu faire appel, et j'aurais gagné, mais je n'en ai pas eu l'énergie sur le coup... Mais l'année prochaine, je ne me ferai pas avoir !!

      Merci pour ta proposition, mais j'ai décroché de Facebook ! ;-)

      Ils t'ont accordé une dispo pour plusieurs années ???

      Supprimer
    4. Oui la dispo est de droit pour enfant de moins de 8 ans mais il faut renouveler la demande tous les ans.
      Sinon, je vois que l'Éducation Nationale traite toujours aussi bien ses «assujettis» , c'est honteux.... j'ai moi-même «rencontré» le drh en juin dernier pour une histoire d'erreur d'affectation (rien de grave hein...juste le poste que j'attendais depuis 10ans...)..ben j'ai reposé une dispo....
      Avec une amie, nous sommes en train de monter une association pour promouvoir la pédagogie Montessori (et pas que) et nous pensons monter des ateliers parents enfants et 2-6 ans, en attendant d'ouvrir un jardin d'enfants. Si ca t'intéresse tu es la bienvenue !

      Supprimer
  3. Cet article me touche immensément et je suis heureuse qu'il soit de nouveau en ligne ce soir... Merci pour ce rappel à l'essentiel et pour la beauté de vos émerveillements!

    (Et pour la citation de V. Hugo postée sur instagram aussi... Comme elle a résonné en moi cette citation!)

    RépondreSupprimer
  4. Merci Elsa d'avoir (re) partager ta réflexion. Ca m'arrive aussi souvent, la nuit porte conseil dit on.

    RépondreSupprimer
  5. Cet article me parle beaucoup. Merci...

    Signé une maman qui vous lit depuis des années

    RépondreSupprimer
  6. Je bien heureuse que tu ais republié cet article. J'aime toujours tes articles sur les saisons, le temps qui passe et le moment présent... Bien que n'en parlant pas forcément des couleurs de l'automne à la pause café (mais cela par choix, je préfère garder pour moi ces émotions que je juge intimes), j'arrive parfois à me connecter avec quelques collègues avec qui je partage plus d'affinités... Mais cela demande du temps et de la confiance réciproque !!

    La quinzaine qui s'annonce sera flamboyante dehors, la lumière spectaculaire. Bonnes promenades ...

    RépondreSupprimer
  7. Comme je vous comprends...
    Et encore, vous habitez à la campagne, la nature est toujours présente, elle est partout autour de vous...
    Moi-même, j'ai un travail très prenant. Et cet automne, j'ai en plus eu plusieurs obligations autres, ce qui fait qu'en allant au parc avec ma fille pour la première fois depuis plusieurs semaines je me suis enfin rendu compte que l'automne était bien arrivé. Cela faisait 6 semaines que je n'avais pas pris le temps de regarder les feuilles aux arbres. :(
    Et puis, depuis la rentrée, je souffre beaucoup de ne pas avoir assez de temps pour consacrer à ma famille, et la petite, qui en souffre encore plus, boude et fait des caprices, ce qui fait que l'ambiance se dégrade et plus personne ne profite des moments qu'on passe ensemble.
    C'est formidable, vos séances de reconnexion. Moi,je rentre quand ma fille dîne et elle va au lit une demi-heure plus tard. quand faire une activité en commun ? :(
    Vivement le long weekend de la semaine prochaine (pour moi, pas de vacances de Toussaint) !

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'ai fait remarquer à mes collègues la beauté des couleurs des arbres du parking. Ils m'ont regardé bizarrement quelques secondes et puis (ils commencent à être habitués je crois!) ils ont convenu que j'avais vraiment raison!

    Petit à petit je pense qu'on peut influencer notre entourage... Oui j'y crois vraiment! Soyons connectés à notre essentiel, ça rejaillira forcément autour de nous!

    RépondreSupprimer
  9. Elsa c'est si bon de lire quelqu'un qui a les mêmes interrogations préoccupations que moi.
    Sans cesse tiraillée entre le choix de reprendre un travail et celui de m'occuper à temps plein de mon foyer, de mes enfants et partant de ces petites questions existentielles et pourtant essentielles qui m'échapperaient totalement si je reprenais le chemin du boulot.
    Je sais que j'ai la chance inouïe d'être en disponibilité de l'Education nationale (en sachant qu'on me garde mon poste bien au chaud)pour pouvoir suivre mon homme en expat et que je devrais en profiter à fond pour ne pas penser au travail. Mais il y a une telle pression de la société lorsque l'on fait ce choix de ne pas travailler que parfois on doute.
    Alors ton article me conforte dans ma volonté de ne pas céder, la reprise attendra!

    Pour ce qui est des somptueux paysages automnaux, je t'envie à mourir, ici (Moyen-Orient) point de vraies saisons (un été caniculaire et un "hiver" aussi chaud qu'un printemps africain). Alors ouvre grand les yeux, observe de ton regard qui sait contempler et s'il n'y a personne pour en discuter c'est peut-être que c'est un spectacle qui se soustrait aux mots. Peut-être nous faut-il juste humblement observer et embrasser de tout notre être cette nature presque magique qui nous rappelle que notre emprise sur elle est limitée.

    Je te souhaite d'obtenir ton mi-temps, vraiment ;) (pour toi et les tiens bien sûr mais aussi un peu pour moi qui attend toujours impatiemment chacun de tes articles)

    Zazaille

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai remarqué comme toi, cette année les couleurs sont particulières et dures, dures, longtemps. Alors comme ce processus est long cette année j'ai eu plusieurs fois l'occasion d'en parler et de l'apprécier... Ouf. Car moi aussi souvent j'ai l'impression de passer à côté de l'essentiel. Depuis un mois je fais un travail qui me passionne alors je le ressens moins, mais est-ce mieux je ne suis pas sure, c'est plus trompeur et je risque de me réveiller bien déçu lorsque je m’apercevrai de ce que je n'aurai pas vu, ressenti... Plein de bisous à toi

    RépondreSupprimer
  11. L'automne est sans conteste ma saison préférée !
    Surtout dans le sud, ou habituellement on vit un été indien. Exceptionnellement, cette année, c'est pluvieux, alors tout le monde râââle... Et bien pas nous ! :D
    Et oui, nous allons nous promener dans la forêt = dans la boue... et c'est beau, et c'est drôle !
    Et oui, nous faisons de la buée avec la bouche.
    Et oui, les questions des enfants abordent des sujets qui nous touchent intimement, et j'en ai beaucoup parlé avec les animatrices du centre des loisirs où mes grandes adorent aller quelques jours : balades en forêt, fabrication de cabanes, œuvres d'art avec les trésors glanés, et participation aux animations d'Halloween du village. Et on voudrait éviter de parler de la vie et de la mort, tout en se déguisant en momie avec un rouleau de papier-toilette ?!! oO
    Mais au contraire : parlons ! De la beauté de cette saison ET des sujets importants qu'elle amène à aborder. Et finalement, si les interlocuteurs sont un peu gênés au départ, qu'est-ce qu'on sort enrichi de ces conversations. Et pour une fois, les enfants prennent plaisir à écouter et participer aux conversations des adultes... Si c'est pas un signe, ça !
    Eux savent bien, qu'on discute habituellement de sujets futiles ! :D

    RépondreSupprimer
  12. Ah tiens, je ne savais pas où te poser la question, mais c'est peut-être ici que c'est le plus judicieux : est-ce que tu connais l'EFT ?
    Si oui, il y a ce projet qui t'intéressera peut-être :
    http://www.doudou-zen.com/boutique/
    On s'y met tranquillou (en alternance avec le yoga et la méditation), et c'est vraiment sympa : très accessible aux enfants, plus facile à mettre en place que la méditation (il n'y a que ma grande qui réussi à rester calme pour en profiter pleinement), et il me semble plus efficace : j'y vois un mélange entre la sophrologie et la PNL, le tout en stimulant des points d’acupuncture.

    Et si non, voici de quoi la découvrir :
    https://www.youtube.com/watch?v=yLiZSyn2q2w

    RépondreSupprimer
  13. Toujours ce retour à l'essentiel. Mes enfants ont grand besoin d'extérieur, nous sortons beaucoup. Dans notre sud, peu de gadoue cette année. Mais mon baromètre météo à moi, ce sont les pyrénées. J'ai la chance de les apercevoir à un certain moment de mon trajet, et si le ciel est bien dégagé, du bureau de ma collègue, qui était le mien avant. Alors elle sait que je fais souvent un petit détour par son bureau. Et moi aussi les collègues se sont habitués quand je m'extasie sur la blancheur des montagnes le matin, enfin bientôt elles seront blanches.

    RépondreSupprimer
  14. Merci Elsa! Je reprends bientôt le boulot et j'ai envie de travailler moins, pour continuer de me nourrir de ces détails qui font la vie, la vraie!

    RépondreSupprimer