Pages

mercredi 26 octobre 2016

Alphabet personnalisé


Antonin est entré dans une nouvelle phase : il s'attaque spontanément à la lecture de ses albums - du moins, quelques extraits. La phase d'apprentissage du code stricto sensu s'achève. Le Damoiseau a mis suffisamment d'ordre dans sa tête pour identifier les phonèmes les plus courants sans trop hésitation - et en cas d'hésitation, il sait s'appuyer sur le contexte pour en déduire le mot à déchiffrer. Voilà : ce sont les premiers pas dans la dernière phase, celle de la lecture dite "courante". Pour le moment, c'est encore un peu haché, mais le jour est proche où je pourrai dire (fièrement) : "Mon petit garçon sait lire !" 😄

Et la Damoiselle ? Laissez-moi vous conter une anecdote. L'autre jour, nous sommes allés nous promener à Grenoble en famille. Dans le train du retour, nous trouvons à nous caser dans ces places qui vont par quatre, vous savez ? Un siège est déjà pris par une dame côté fenêtre, et Louiselle s'installe en face d'elle. Soudain la Damoiselle se penche vers l'extérieur - nous sommes nez à nez avec un autre TER, et commence : ""NO - I - GUÉRE...". Elle est en train de déchiffrer l'inscription sur le train d'en face - j'ai l'habitude, la Damoiselle est en plein dans sa période sensible de la bouteille de lait... 😊 Je rappelle rapidement : "Oui, mais on lit toujours de gauche à droite, il faut partir de l'autre côté du mot". - "Ah, dit Louiselle, qui reprend derchef : RÉ - GUI - ON, RÉGION ! C'est un train qui roule dans la région !"

Juste avant de zapper cette scène, encore une fois si commune, je m'aperçois qu'elle a eu un témoin. J'ai cru que la mâchoire de la dame allait tomber par terre : je pense que la Damoiselle de 4 ans lui a fait l'effet d'un monstre de foire ! 😄

Et pourtant, l'autre jour, alors que Louiselle s'exerçait au traitement de texte (une activité très appréciée ici depuis longtemps !), j'ai remarqué qu'elle hésitait beaucoup. Elle voulait encoder des mots, et ne cessait de demander à son frère : "Où est le "N" ? Où est le "P" ?". J'étais occupé à autre chose, et n'ai pas pu observer la chose finement. Éprouvait-elle des difficultés à reconnaître les lettres ou seulement à les localiser sur le clavier ? Était-elle fatiguée ce jour-là, ou mélange-t-elle ses pinceaux ? Peut-être avait-elle simplement envie d'un peu de compagnie et essayait d'attirer son frère à elle... ?


Louiselle est une cadette. C'est à dire que je dois lui proposer à peu près deux fois moins d'activités que son frère au même âge - arg, je suis une mère indigne. Alors, puisqu'aujourd'hui, il pleut fort, j'ai lui ai concocté une petite activité sur mesure (idée prise ICI), histoire de manipuler un peu les lettres de l'alphabet. Et bien sûr, Antonin a eu droit à sa version aussi !


Puisque nous en sommes là, j'en profite pour refaire un point sur la notion de fiches, qui a suscité quelques questions dans les commentaires d'un article récent :

- Je ne suis pas contre les fiches (= activités sur papier). Dans certains cas, elles s'imposent, comme en graphisme. Ben oui, on écrit principalement sur du papier. OK. 😊

- Une fiche proposée dans un cadre scolaire doit être proposée au terme d'une séquence d'apprentissage. Par exemple, après avoir passé 15 jours à manipuler des blocs logiques à travers de multiples petits jeux, mes élèves ont colorié une fiche, qui a permis de garder une trace des acquis. A l'inverse, lorsque ma fille me rapporte quatre fiches par semaine d'école, j'en déduis qu'il n'y a pas, en classe, de séquence de manipulation en amont - les temps d'ateliers de la semaine sont tous, ou presque, passés sur table. Et ça, c'est nul et non avenu. Ce n'est pas en noircissant du papier que l'enfant apprend. Il serait plus profitable de le laisser jouer en récréation pendant ce temps-là, par exemple : il y apprendrait plus de choses.

- Une bonne fiche doit faire travailler les mains comme la tête. L'idéal, c'est que la tâche demandée demande à l'enfant d'articuler plusieurs actions, qu'il y passe du temps (éventuellement sur plusieurs jours). C'est le cas ici : l'enfant cherche les "mêmes" lettres dans des magazines et des brochures publicitaires. Une fois qu'il les a identifié, il les découpe. Puis il les colle. Au bon endroit. A la fin de l'exercice, mes enfants ont voulu utiliser mon correcteur blanc (qui les fascine et dont l'utilisation nécessite un exercice des doigts particulier) pour effacer les lettres des modèles qui dépassaient parfois des caractères collés. La motricité fine est largement sollicitée, et tant mieux : l'enfant apprend avec ses mains !

- Enfin, une fiche ne devrait jamais être un travail "autonome", sur laquelle on colle un groupe pour pouvoir s'occuper d'un autre. Bon, ça, je vous l'accorde, dans la réalité concrète d'une classe, c'est difficile. 😊 L'activité du jour prend tout son sens du fait de l'étayage : en réalisant sa recherche, l'enfant commente : "Tiens, ça c'est un A, comme arrosoir, regarde, là c'est un arrosoir !". L'adulte l'écoute et rebondit éventuellement : "Oui, le mot arrosoir commence par un A..." Les acquis qui ne construisent à travers ce type de dialogues tout bêtes sont vraiment considérables ! 😊


S'ils vous intéressent, les supports du jour sont à télécharger ICI en capitales, et ICI en cursive. 

Bonne fin de semaine ! Pour nous, nous partons enfin un peu, youpi ! 😊

Édit, une heure plus tard : Les enfant ont demandé à plastifier ("Tout seuuuuuls !") leurs travaux "pour les garder toujours"... Bon, décidément, je crois que cela leur a plu ! 😄

13 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je commente très rarement , mais là je me demandais , comment as tu proposé l'activité? La fiche en cursive pour Antonin et les majuscules pour Louiselle ? Il faut qu'il recolle par dessus les bonnes lettres ?

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup l'idée, merci ! Je vais la proposer à mon loulou (3 ans et 10 mois) demain. Il commence à s'intéresser aux lettres, à en reconnaître quelques unes, et à leur associer un son. Mais il ne montre AUCUNE envie de déchiffrer des mots, et reste TOTALEMENT hermétique aux jeux phonologiques purs que je lui propose depuis plusieurs mois. J'en suis dépitée, peut-être m'y prends-je mal pour faire grandir son intérêt. Je suis inquiète de ce "retard" d'apprentissage, quand tu narres l'aisance extraordinaire de Louiselle, qui semble pourtant si commune désormais pour son entourage :-D.
    Je crois que F. a beaucoup de mal à isoler le premier son d'un mot. Il a tendance à isoler, au mieux, la première syllabe, au pire le mot complet :-(. Je ne sais pas comment l'aider. Il a tendance à se braquer et à baisser les bras à la première difficulté même si je fais très attention à ne pas souligner ses erreurs. Alors je n'insiste pas (plus ?) mais demeure soucieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais... il n'a QUE 3 ans et 10 mois! s'il est hermétique aux jeux phono il est certainement en plein dans autre chose de fascinant!
      Louiselle est une petite fille particulière (et vue du dehors et de ce que sa maman nous en dit particulièrement "en avance") et sans doute ton fils (qui est quand même plus jeune que Louiselle ça compte beaucoup ces mois d'écart à 3-4 ans) sait faire plein de choses que Louiselle n'a pas encore abordé ou ne l'interesse pas! (Mon PetitF qui a exactement le même age que Louiselle et qui est aussi un cadet (voire un benjamin)) n'en est pas du tout à ce point là en lecture si ça peut te rassurer.

      Supprimer
    2. Oui pareil que Clotilde ton fils a encore bien le temps ! J avais aussi testé avec ma fille et pareil le ´´bide ´´ total. Mais ca y est le mois de ses 4 ans elle a commencé d elle même à dire a comme arrosoir' ananas,... Et maintenant 4 ans et 3 mois elle y arrive tres bien et le fait régulièrement des qu elle trouve des similitudes syllabiques dans les mots d elle meme. Mais elle est encore aussi capable de me faire une liste du genre tttttomate, ttttomy, tttttarbre si elle a envie de caser arbre dans sa liste des ttt. Mais reste cool surtout il ne jamais les braquer, suis son rythme a lui ! Il a le temps !

      Supprimer
    3. Merci à toutes pour vos réponses :-), je vais les méditer et tourner 7 fois mes neurones dans ma boîte crânienne avant de m'angoisser sur les difficultés éventuelles de mon fils, et focaliser sur ses points forts.
      Je déplore toutefois une chose depuis un peu plus d'un an (depuis qu'il va à l'école en fait) : je sens un déclin de sa concentration et de son intérêt sur plusieurs sujets, peut-être du fait que le rythme scolaire le fatigue (encore plus cette année en MS avec l'absence de sieste, alors qu'il reste des lits au dortoir et qu'il est dans une classe PS/MS,"maisvouscomprenezonnapasledroitdefairedormirlesmoyens" grrrrrrrr)

      Supprimer
  3. Bonsoir Anne je me permets de rebondir en donnant mon avis, qui vaut ce qu'il vaut, si un enfant ne veut pas mettre la tête sous l'eau, à l'âge où untel savait pourtant déjà nager, il n'est pas prêt,et tout le monde sera d'accord pour dire que ça ne remet pas en cause le fait que plus tard il saura aussi bien nager que n'importe qui, idem pour le ski, le vélo sans petites roues, .... et la lecture!, je crois que l'intérêt pour la lecture s'installe petit à petit, mais pas à la même vitesse chez chaque enfant, votre enfant n'a même pas 4 ans , il a le temps! ....

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet article. Entre-temps je m'étais prise par la main et j'avais tapé "fiches maternelle" dans le moteur de recherche... J'étais loin d'imaginer ça! Un site qui propose des fiches pour enseigner "mieux et plus vite" en maternelle... Une école qui lance le "chiche un mois sans fiches"... Peut-être qu'il y a des fiches moins pires que d'autres? Le peu que j'en ai vu m'a fait penser à mon (vieux) souvenir de devoirs de vacances (un pensum mal camouflé sous un leurre ludique). Je croyais quand même qu'en maternelle les enfants étaient amenés à faire plus d'expériences que de "rendement". Gloups.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que quand j'étais en maternelle c'était déjà la même chose...
      J'ai l'impression que mon père (instit en cp, maintenant à la retraite) faisait déjà des "fiches", il les créait lui-même, mais finalement, c'est la même idée...

      Bref, ça ne date pas d'hier, malheureusement les choses évoluent lentement...

      Supprimer
  5. Bonjour,
    merci pour le support parfait pour C. 4 ans 1/2. Je lui propose ce matin.
    Petite question: ma fille reconnaît maintenant quasiment toutes les lettres (enfin leur son) dans les 3 écritures (quelques hésitations avec le b et l en cursive, mais bon on l'excuse...). J'attends donc avec impatience le fameux "déclic"! Et j'ai une question: quand elle vient de m'épeler "farine" en phonétique, je dois fais faire quoi:
    - rien?
    - lui dire "f" et "a", ça fait "fa", "r" et "i", ça fait "ri", etc...?
    - lui lire le mot en entier?
    Merci d'avance!

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour le partage du document. En découvrant l'activité j'étais déjà en train de calculer quand prendre 5 minutes pour créer le fichier, mais il est là, directement dispo.
    Pour les fiches, chez nous c'est un peu différent car nous vivons sans école. Mais je suis un conseil reçu il y a déjà quelques temps, ne pas faire de fiche (bilan, exercice écrit), tant qu'on n'est pas sûr que la notion est acquise. On s'y tient et ça marche bien, car la fiche est comme la conclusion, elle valide ce qui a été fait. Bon d'un autre côté je n'en fais vraiment pas souvent.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Elsa,
    J'ai proposé cet atelier à ma fille de 4 ans, elle ne s'en lassait pas ! Ce fut un longggg moment de recherche qu'elle a énormément apprécié. J'ai rarement répondu par des commentaires, mais je suis ton (je me mets meme à vous vouvoyer pardon) blog depuis près de deux ans. Merci beaucoup pour ces riches moments de découvertes...
    J'ai meme proposé certains ateliers à mes élèves que j'ai trouvé sur merci montessori.
    Questions qui me turlupinent :
    - a-t-on déjà proposé à vos enfants de sauter une classe vu leur niveau avancé ? Et oui quand je compare à mes élèves ..
    - Avez vous déjà eu l'idée d'ouvrir une école à pédagogie alternative ou préférez-vous rester enseigner au sein de l'EN ?
    Un grand merci pour tous ces moments de bonheur que j'ai proposé à mes deux enfants ainsi qu'à mes loulous de PS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie !
      Non, on n'a jamais proposé à mes enfants de sauter une classe, et oui, je préfère rester dans l'EN pour le moment ! ;-)
      Bonne soirée chez toi, je suis ravie que cette activité ait plu à ta fille ! (On se dit "tu", bien sûr !)
      :-)

      Supprimer