Pages

jeudi 25 mai 2017

Mes enfants et les écrans

Livre interactif  Les courses de la petite sorcière, Pit et Pit éditions

J'imagine que vous connaissez la règle des 3 - 6 - 9 - 12 de Serge Tisseron  ? Elle est l'incarnation de la sagesse, en ce qui concerne l'usage des écrans par les enfants. Bien sûr, elle est à "assaisonner" à la mode familiale de chacun. Pour moi, j'aime à m'y référer souvent, et suis heureuse de constater que pour le moment, je suis plus royaliste que le roi : je trouve Monsieur Tisseron un peu laxiste sur certains points, voyez-vous ! 😆, et mes enfants sont loin d'être exposés au temps d'écran qu'il autorise pour leur tranche d'âge... Tant mieux !

Voici les grands principes - car, oui, en la matière, comme à chaque fois en matière d'hygiène de vie, il en faut ! - qui régissent l'usage des écrans chez nous :

1. PAS DE TÉLÉVISION. Mais quand je dis "Pas de télévision", cela veut vraiment dire "pas de télévision". Je ne m'étendrai pas ici sur tout le mal que je pense du "petit écran" - je me contenterai de dire qu'il induit chez son utilisateur une passivité très dangereuse, et pour le reste, si vous le souhaitez, vous trouverez toutes les informations utiles dans les nombreuses enquêtes sur le sujet. Tous les écrans ne se valent pas, à mon sens, et celui-là est de loin le pire. 

Antonin et Louiselle ont dû voir une télévision allumée deux ou trois fois dans leur vie - pas plus (remarquez, leur mère est à peine plus savante). J'ai l'impression qu'ils la conçoivent comme un sorte d'ordinateur - allez donc expliquer à un jeune enfant ce que c'est que la télé, quand il ne l'a jamais regardé... 😁

2. Nous avons commencé à montrer des vidéos (dessins animés et des documentaires très courts et adaptés) à nos enfants lorsqu'ils avaient respectivement 3 ans et demi et 2 ans et demi. J'aurais bien attendu un peu plus longtemps pour ma cadette, mais il était difficile de la tenir à l'écart d'un plaisir auquel son frère avait droit. Ces visionnages ne duraient au début de quelques minutes (deux ou trois tout au plus).

3. Ces séances ont tout de suite été ritualisées. Dès le départ, il n'a jamais été question de dispenser un dessin animé "comme ça", mais il y avait un moment de la journée consacré. Aujourd'hui (les enfants ont 5 et 6 ans), le rituel est le suivant : s'ils sont en pyjamas, que leurs chambres sont rangées et que les devoirs d'Antonin sont faits un quart d'heure avant le dîner, ils peuvent regarder un dessin animé de 10 minutes avant de passer à table. S'ils ont préféré utiliser leur temps à autre chose, c'est très bien aussi : il n'y a pas de dessin animé, parce qu'aujourd'hui, ils ont décidé de jouer plus longtemps. Ce sera peut-être pour demain. Nous, les parents, essayons que cela ne relève pas de la "carotte" ("Il faut être prêt à l'heure dite, sinon... !!!"), mais plutôt du libre-choix de l'enfant d'organiser son temps comme il l'entend, dans un cadre clair et non-négociable. Il est évident néanmoins que les écrans jouent le rôle de renforcateurs à la perfection (mais le tout est peut-être de le savoir, en tant qu'éducateur ?) : les enfants essaient généralement d'être prêts à l'heure et sont déçus quand ils n'ont pas réussi à gérer leur temps ...

Mon "Top Trois" des dessins animés pour enfant serait sans doute, en ce moment : l'adorable Bing (dès 3 ans), Charlie et Lola (dès 5/6 ans) et Ariol (destiné aux plus grands, mais que mes enfants aiment assez). Ah, et  Rue du Zoo, aussi. Quels sont les coups de cœur, par chez vous ?

4. Aux 5 ans d'Antonin, nous avons introduit un premier aménagement de ce cadre : le samedi soir, les enfants ont droit depuis lors à une séance spéciale. Après le dîner, la toilette et compagnie, ils regardent deux dessins-animés de leur choix (soit une vingtaine de minutes en tout !) sur grand écran, dans le salon. C'est la fête ! 😄

Panda, Petit Panda, Isao Takahata, Hayao Miyasaki, 1972

5. Aux 5 ans et demi d'Antonin, nous avons introduit un deuxième aménagement. L'heure nous semblait venue de présenter aux enfants leurs premiers longs métrages (Panda Petit Panda, Mon voisin Totoro, Le Pôle Express...) : la règle est d'un film par mois. Les séances ont lieu un samedi après-midi de pluie - et oui, s'il fait beau, on a bien autre chose à faire, c'est ainsi. Et puisque parfois le soleil s'obstine à briller, et que, de plus, les enfants choisissent souvent de revoir un film qu'ils connaissent et qu'ils aiment, ils n'en ont vu que cinq en un an. C'est très bien comme ça, car à vrai dire je trouve qu'il n'y a pas grand chose d'adapté à leur âge, à leur sensibilité et à leurs centres d'intérêt. Des tuyaux ?

6. Depuis ses 6 ans, Antonin joue aux jeux vidéos une fois par semaine avec son Papa. Une fois de plus, les choses sont très cadrées, il s'agit de séances de 20 minutes qui ont lieu le dimanche après-midi. Il attend ses séances toute la semaine ! 😁😁 Il ne connaît que deux jeux (Mario Kart et Animal Crossing, avec une préférence nette pour le premier) et cela suffit amplement à son bonheur. Louiselle assiste aux séances avec plaisir, mais refuse toujours de prendre une manette - comme si elle ne se sentait pas prête ?

7. L'usage de la tablette n'est pas réglementée (ouf, j'étais à deux doigts de devenir psycho-rigide... 😅) car nous n'avons pour le moment pas besoin de le faire. Elle est à disposition, avec quelques jeux adaptés (un ou deux pas plus, sa capacité de stockage étant très limitée). Les enfants connaissent, de temps à autre, des phases d'engouement, et sont capables de jouer pendant 30 minutes d'affilée, mais nous les laissons faire. Nous avons en effet constaté qu'après ces temps d'exploration, ils délaissaient généralement la tablette pendant plusieurs mois. Le ratio doit être à peu près cela : une heure de jeu pour chaque enfant en trois jours, et puis deux mois sans même jeter un regard à l'outil. Nous sommes loin de l'addiction ... Il sera temps de ritualiser son usage quand il deviendra problématique, si un jour il le devient ! 😉

My very Hungry Caterpillar, StoryToys

Puisque qu'on parle d'applications ludiques sur tablette, connaissez-vous My Very Hungry Caterpillar, de StoryToys ? C'est notre dernier coup de cœur ! Tout doux, très tranquille et esthétiquement fidèle à l'univers d'Eric Carle, c'est une merveille de poésie et de tendresse... Si vous connaissez d'autres jeux de ce type, je suis friande de vos tuyaux !

8. Les visionnages se font toujours en présence de l'adulte. Bon, j'avoue que je ne suis pas toujours collée à mes enfants - surtout quand il s'agit de l'épisode de Yakari que nous avons déjà vu 125 000 fois ... 😂 Mais l'un des parents est toujours dans la pièce, même s'il est en train de faire autre chose. Au cas où il y aurait une émotion à gérer (on ne sait jamais l'impact que peuvent avoir des images, même anodines, même familières, sur de jeunes esprits !) ou plus simplement une question à laquelle répondre. Et imaginez une seconde que la chaîne de streaming que vous utilisez ait coupé l'épisode de scènes de films louches, hein ? 😱 HEIN ? 😱😱 (Ok, en plus d'être psycho-rigide, je suis parano, d'accord).

9. En règle générale, j'essaie de privilégier des supports interactifs, qui induisent une action du spectateur. Je préfère largement une séance de jeux vidéos au visionnage d'une émission télévisée. Les zones du cerveau sollicitées ne sont pas les mêmes, et au moins, en jouant, on développe ses réflexes, on fait travailler ses muscles oculaires (et ses doigts). Bon, ce n'est certes pas aussi enrichissant qu'une balade en forêt, mais l'objectif n'est pas le même. 😊 

De même, je préfère proposer à mes enfants un livre interactif plutôt qu'un dessin animé : en feuilletant l'album, ils apprennent à manipuler la souris, ils lisent, font des choix, résolvent des problèmes... "Les courses de la petite sorcière" de Pit et Pit édition sont un bon exemple à ce niveau : il s'agit d'une histoire très simple, courte (c'est selon moi un grand avantage !) et c'est un peu une aventure dont vous êtes le héros ... L'enfant sélectionne des options, et peut s'amuser à rejouer le scénario en faisant d'autres choix - le tout dans un cadre stable et rassurant. Les textes sont parfaitement adaptés au lecteur courant débutant (Antonin est en fin de CP),  le lexique est riche. Pour info, Pit et Pit éditions offre un accès gratuit aux professeurs des écoles, n'hésitez pas à tester si c'est votre cas ! 😊

J'aimerai vraiment savoir comment se construit la relation de vos enfants aux écrans et si vous avez des tuyaux pour assainir la chose ? Ainsi que des coups de cœur à partager quant à des contenus de qualité ?

Merci par avance ! 😊

53 commentaires:

  1. J aimerais avoir autant de bons principes que toi ! Ici on a été un peu trop laxiste sur le sujet. Comme toi je préfère largement lorqu ils jouent devant lécran plutot que la télé passive. Sur la tablette, toute la série des pango nous a beaucoup plu ( à3-4 ans) et le super jeu qui plait autant aux parents qu au enfants c est Thinkrolls ( 3 applis ) si tu ne connais pas fonce c est un jeu de logique agréable et ludique pour les enfants.

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais aimé appliquer de tels principes. On avait tenu bon jusqu'à ses trois ans. On regardait parfois une vidéo en rapport avec une question qu'il posait quand je n'avais rien d'autre pour illustrer. Certains concepts passent mal avec les livres. On a donc regardé des danseuses de flamenco, des machines à vapeur... Puis, ayant des soucis administratifs qui ne pouvaient être réglés que par téléphone, avec un fils qui ne faisait pas la sieste depuis un moment, ça a été mon moyen de salut pour avoir une conversation intelligible. Il était obsédé par une locomotive, il regardait des vidéos sur elle. Puis un jour, dans le rail YouTube, il y avait un "c'est pas sorcier" sur le TGV. Il me l'a demandé et j'ai dit ok. C'était le début d'une nouvelle obsession. C'était limité au week-end. Un moment avec papa. Un épisode de "C'est pas sorcier ".
    Puis, ma fille est née. Fatiguée , cherchant aussi à passer du temps serein pour allaiter ce bébé tout neuf sans subir les coups et les cris du grand frère bouleversé, c'est devenu quotidien.
    J'ai voulu tenter de glisser un petit dessin animé en anglais, histoire de lui faire entendre la langue de notre futur pays d'accueil, mais cela n'a pas duré. Il est revenu à son émission préférée.
    L'épuisement s'est installé. Entre un aîné qui réclame sans cesse d'être avec moi et qui exprimait sa frustration de manière violente et un bébé qui fait des siestes express , la plupart du temps sur moi, j'ai laissé faire. Un, deux, trois épisodes... J'avais un peu de répit, je pouvais préparer le repas sans crises de rage.
    Alors, oui, je culpabilise. Parce que ce n'était pas ce que je voulais. Parce que j'aimerais avoir plus d'énergie. Mais même si je commence à sortir la tête de l'eau, je le laisse regarder. Je fais quelque chose pour moi. Un peu. Si j'arrive à poser la petite sœur dans son lit, je m'assois à côté de lui. Parce c'est ce qu'il veut qu'on fasse ensemble.
    Je ne peux pas être toujours avec lui, parce que je ne veux pas exposer la sœur et que notre écran se situe dans une pièce dédiée. Mais j'entends. Et il n'y a pas de coupure de pub. (Parce que ça, il hurle. En France, il y a des coupures sur YouTube et il en fait des crises de rage)
    On discute de ce qu'il regarde, on essaye de refaire les maquettes. Il adore.

    Bref, on ne suit pas les recommandations. Mais, en même temps, il semblerait que mon fiston n'ait pas le cerveau fait comme tout le monde. Une autre histoire... que de souffrance d'attendre un coup de fil pour dire que son dossier est accepté et qu'on a un rendez-vous pour un diagnostic...

    En attendant que ma fille grandisse, qu'on retrouve un équilibre, qu'on sache enfin ce qu'a mon fils, Fred, Jamy et Sabine ont une place importante dans notre quotidien.
    C'est comme ça.

    Désolée pour le pavé. J'avoue que je suis dépassée et épuisée. Je cherche à me rassurer.
    Ça pourrait être pire, hein. Il pourrait regarder autre chose. C'est ce qu'on se dit pour ne pas trop se sentir coupables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Votre message m'à beaucoup touché - nous sommes nombreuses à essayer de faire notre maximum sans parvenir à la perfection - je ne vais pas vous faire un roman juste vous dire que chez nous quand nous étions enfants mon frère et moi la télévision était allumée tout le temps et représentait notre seul loisir et ouverture sur le monde - nous avions aussi un père qui nous parlait beaucoup et nous considérait avec beaucoup de respect - nous avons tous les deux un doctorat et avons des métiers intellectuels et passionnants - j'essayé aussi de limiter le temps d'écran de mon fils de 5 ans mais j'ai toujours dans un coin de ma tête le fait que nous qui avons été très exposés (mon frère jouait en plus énormément aux jeux videos) nous en sommes bien sortis alors la diabolisation à outrance me laisse un peu sceptique - je voulais juste apporter une voix un peu dissonante pour les mamans qui culpabilisent voilà bon courage avec votre fils différent vos combats etc.

      Supprimer
    2. Oh comme je comprends cette situation ! Mon fils avait 2 ans et demi a la naissance de son petit frère, et comme toi je n'étais pas fan des écrans pour un enfant si jeune. Mais son petit frère a pleuré quasi non-stop jusqu'à ses six mois.
      C'était dur et franchement même avec le recul (maigre car le petit dernier n'a que 14 mois maintenant) je ne vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre dans certaines situations les jours où j'étais seule avec lui.

      Alors oui, il a regardé la télé, oui il lui aurait été plus profitable de faire autre chose mais à ce moment là, c'était parfois impossible.

      Comme toi, je restais avec lui sur le canapé avec bébé qui ne dormait que sur moi ou en allaitant. Parce que c'était important pour moi, je choisissais des programmes qui me semblaient qualitatifs et adaptés à son âge. Je trouve qu'il y a quelques pépites dans l'émission Zouzous de la 5 comme Dimitri à Ubuyu, Manimo, Minuscule, Masha et Michka ou Umizoomi (bon pour ce dernier l’esthétique est très douteuse, mais mon fils adore car c'est présenté comme un jeu avec des pouvoirs "mathémagiques" s'il vous plait !)

      Nous avons passé de bons moments devant la télé (jamais en direct, toujours sur le replay pour éviter la pub et choisir nos programmes), mon fils a toujours eu un visionnage très actif, me posant beaucoup de questions.

      J'aurais vraiment aimé faire d'autres choses avec lui à ce moment là, ce n'était pas possible, mais finalement rien de grave. Aujourd’hui bien que son petit frère me demande énormément de temps et vient très souvent bouleverser les jeux et créations de son grand frère, j'entrevois la lumière ! Ils commencent à bien échanger tous les deux et surtout la télé n'est quasiment plus demandé par mon grand cela doit faire 5 ou 6 mois. Maintenant que j'ai un peu plus de temps pour lui proposer des activités, il préfère passer du temps dans la vraie vie, ouf !

      Bref, ne culpabilise pas comme ça ! Surtout que c'est super top "c'est pas sorcier" ! Ce n'est peut-être qu'une phase comme pour mon grand.

      On ne fera jamais tout parfaitement mais quand je vois ce qui se passe autour de moi, je me dis "quand même, je me questionne tous les jours sur la pertinence de ce que je propose à mes enfants, je me remets en question, j'évolue et je fais du mieux que je peux avec la force et le temps que j'ai. Ce n'est pas parfait, mais ce n'est pas rien."

      Supprimer
    3. J'ai pris beaucoup de distance par rapport à tous les blogs éducatifs, que je ne fréquente plus maintenant qu'en dilettante et avec beaucoup plus de recul et que je ne laisse surtout plus me culpabiliser... Le jour où j'ai réalisé que le besoin de partager ses expériences et décisions sur le net témoignait sans doute d'un gros besoin de reconnaissance et de validation extérieure, j'ai compris à quel point on était toutes dans le même bateaux à essayer de faire du mieux qu'on peut et à se rassurer. ..

      Supprimer
    4. Coucou, Mélanie !
      Je me joins au choeur des Mamans pour te dire de ne pas culpabiliser : je pense qu'on peut dire que l'usage des médias que fait ton fils est interrogée et contrôlée, ô combien !! ;-)
      Piqûre de rappel de ce que tu sais déjà, puisque tu n'exerces pas en ce moment : mes petits élèves (entre 3 et 5 ans) viennent à l'école le matin avec déjà quelques quart d'heure de télé dans la tête. Le soir, c'est rebelote, et parfois jusqu'à des heures totalement indues (ah, le loulou qui tombe de sommeil en classe parce qu'il a regardé le match de foot avec papa la veille...). Et je ne te parle pas du contenu : Star Wars à 3 ans ... !!! (Si, si !) Je précise que cette année, j'enseigne dans un milieu socio-culturel +++, et que les parents sont vraiment top avec leurs enfants. Mais la "norme", c'est cela. Tu es loin du compte, avec tes quelques "C'est pas sorcier" !! :-D

      Supprimer
    5. Merci pour toutes vos réponses.
      Anonyme, c'est vrai que mon mari qui a beaucoup regardé la tv et joué aux jeux vidéos s'en sort pas mal. C'est vrai qu'on a tendance à culpabiliser. Je commence à prendre le recul, mais en même temps, il y a aussi mon envie de ne pas le voir tout le temps devant la TV. Peur qu'il s'étiole.

      Iris, j'ai cette sensation de revoir la lumière après 10 mois. J'ai donc bon espoir à lire ton message. Oui, sans doute que comme je me questionne, peut-être que c'est pas si horrible. Et oui, il pourrait regarder autre chose ! C'est peut-être une phase aussi. Je ne sais pas. Merci en tout cas du soutien.

      Anonyme, ce n'est pas faux qu'on est toute dans le même bateau. J'essaie de moins comparer avec les autres. Même si les lettres, les chiffres n'intéressent pas mon fils contrairement aux autres des blogs, même s'il n'aime pas aller dehors. C'est un apprentissage sur moi-même que d'accepter que cet enfant n'est pas ce que je projette sur lui... Et avec le questionnement sur ce qu'il a/est, ca se fait tout doucement...

      Elsa, merci. J'avais un peu oublié la réalité des élèves. Bon, je vais tempérer : il ne regarde pas passé une certaine heure. La norme est différente selon le milieu, en effet. A force de traîner sur des blogs IEF, j'ai tendance à oublier celle des élèves.

      En tout cas, merci pour votre soutien.

      Supprimer
  3. Ici le jeu vidéo n'a pas la cote (est-ce parce qu'il n'y a que des filles à la maison?). On avait acheté une Xbox mais si elle est allumée 3 heures par an, c'est tout. Elle sert quand nous avons des invités pour faire une partie de Just Dance et c'est tout... Nous ne devons avoir que 3 jeux.
    Ma grande (17 ans) a une tablette sur laquelle elle visionne plusieurs films, un ordinateur qui lui sert surtout à travailler ses cours et un smartphone. On a fait beaucoup de prévention sur l'utilisation de ce dernier, notamment sur certaines applications. Elle utilise un peu snapchat et instagram et n'a que des amis qu'elle connait sur ses médias. Et surtout, elle n'a pas Periscope... Elle est tellement prudente qu'elle a sur toutes ses cameras incorporées un scotch qu'elle enlève si elle veut faire une photo. Je me suis aussi rendue compte que lors des révisions, elle utilisait beaucoup messenger. Elle s'en sert pour réviser avec ses copines, elles se posent des questions, s'interrogent et renforcent leurs connaissances.
    Pour la mini (bientôt 7 ans), peu je jeux parce qu'elle n'adhère pas. Comme j'ai un smartphone, on a téléchargé un jeu pour elle. Il ne sert que lorsque nous devons attendre chez le médecin, une fois qu'elle a épuisé son attention sur un livre et du dessin (notre médecin peut avoir jusqu'à 1h30 de retard). Elle serait plutôt fan de films (qu'elle regarde ou sur mon ordinateur ou sur la télé - nous avons un forfait canal+ et un lecteur DVD). On va régulièrement au cinéma voir des films en privilégiant une petite salle d'art et d'essai. Nos derniers coups de coeur : Ballerina, Mune, le gardien de la lune te Arriety et le petit monde des chapardeurs.
    Sinon, les loisirs préférés de la mini? Jouer dehors, profiter du jardin, lire, s'inventer des histoires avec ses mini personnages, dessiner et bricoler. On est bien loin des écrans et c'est très bien comme ça ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ici, pas de télé ni de tablette puisqu'il n'y en a pas dans la maison. Zéro regardais d'écran jusqu'à 3 ans pour notre aîné, et une utilisation exclusivement rentable : c'est YouTube, une sélection de petits films en allemand (que j'ai présentée sur mon blog piur celles en recherche de références :
    http://petitbout-petitbout.blogspot.com/2016/11/allemand-tele-ressources-et.html).
    C'est exclusivement sur le temps de préparation des repas quand je le perçois trop fatigué piur s'occuper sans souci à autre chose. Pour le moment je réussis à mainetenir notre numéro deux (2 ans) loin des écrans quand même : des que son frère (4abs bientôt maintenant) est devant, elle va dans le parc. Elle y est tellement habituée que des qu'elle entend le générique du dessin animé fétiche de F elle réclame "dans le parc" ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, une amie prof m'a communiqué récemment l'adresse de ce site https://films-pour-enfants.com/ mais je n'ai pas encore jeté un œil. Ici, les écrans, c'est seulement chez les grands-parents, où, à mon grand désespoir, mon fils regarde des trucs nuls mais nuuuuuuuuuls ! C'est bien dommage car, à la maison, il n'est absolument pas demandeur, donc je ne comprends pas cette nécessité qu'ils ont de le mettre devant un écran. Il est très indépendant et joue facilement seul donc... ça me dépasse.

    Sinon, j'ai bien essayé de lui faire voir un premier Miyazaki pour son anniversaire de trois ans mais cela ne lui a pas plu, c'était trop effrayant pour lui. J'ai aussi proposé les courtes vidéos avec les insectes de "Minuscule" que je trouve personnellement très amusantes, mais à peine un léger sourire pour mon fils, qui n'en redemande pas. Et bien tant mieux, ça restera comme ça. Quant à la télévision, je suis on ne peut plus d'accord avec ton approche, et je trouve que c'est valable également pour les adultes. Mieux vaut ne pas en avoir, ainsi on utilise beaucoup mieux son temps à autre chose. Et en fait, il est beaucoup plus facile de "gérer" des enfants qui n'ont pas la télévision... tout simplement parce qu'ils ne demandent pas à la voir ! Que de négociations évitées, me semble-t-il, quand j'entends les parents de l'école.

    Finalement, la seule chose que mon fils regarde chez nous, ce sont de courtes vidéos que je réalise ou que je monte qui résument nos vacances ou quelque chose que nous avons vu (nos vacances de l'été en 5 minutes, une vidéo des bielles d'une machine à vapeur prise au musée des sciences de Londres car je savais que ça lui plairait énormément, un cygne croisé au parc faisant sa toilette avec une souplesse extraordinaire...). Ces vidéos sont sur une tablette à disposition : il arrive qu'il les regarde chaque jour en boucle pendant 20 minutes, puis plus rien pendant plusieurs semaines.

    RépondreSupprimer
  6. Chez nous c'est assez limité aussi. Nous n'avons ni télé ni tablette. Ma fille a commencé à avoir le droit à un bout dessin animé vers 2ans et demi : entre 10 et 20 minutes, une fois toutes les 2 semaines. A 3 ans et demi elle a commencé des cours d'anglais qui sont complétés par un site internet donc elle a eu le droit d'y voir des petits jeux (ou chansons) une ou deux fois par semaine à raison de 10 min grand maximum et le dessin animé toutes les 2 semaines est passé au temps d'un long métrage (1h30) mais bien souvent elle ne le regarde pas en entier, d'elle même elle demande à arrêter pour voir la fin la fois suivante (ou pas). Ses dessins animés préférés sont Totoro, Panda petit panda, Kiki la petite sorcière, le roi lion, les 101 dalmatiens, Oliver et Compagnie, Frère des ours. Parfois à la place d'un long métrage on se regarde des courts métrages fait par les étudiants des écoles de cinéma. Et il y a toujours un adulte à côté d'elle, pareil peur que toi d'une scène louche introduite dans le dessin animé et pour gérer les émotions et interrogations de toute façon.

    RépondreSupprimer
  7. Une amie qui travaille dans l'industrie du jeu vidéo m'a donnée quelques infos éclairantes. Notamment, que c'est sur la distance œil / écran qu'il faut veiller. Plus la distance est courte, plus l'usage d'écran est nocive, une histoire d'ondes. Elle conseille de bannir pour les jeunes enfants : téléphone, tablette, ordinateur car la distance est faible. A contrario, une grande TV familiale accrochée au mur et regardée de loin, présente moins de risques (d'addiction, de mauvais comportements après le visionnage etc).

    Chez nous, nous sommes plutôt cool. La TV est autorisée. Je contrôle les dessins animés et je me permets aussi de voir mes propres programmes (familiaux).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la santé oculaire, c'est quelque chose de très important. Un collègue m'a rapporté les paroles de son opticien qui dit que les enfants d'aujourd'hui auront d'énorme problèmes de cécité dès 50 ans, car leur "capital- cornée" est entamé prématurément à cause des réactions chimiques provoquée au niveau de la rétine...
      Et c'est une menace bien réelle : d'après une étude qui a été faite dans notre commune, les enfants de 5 ans passent 5 heures par jour devant les écran en moyenne !!! A se demander comment ils trouvent ce temps-là dans leur journée, mais bref, ça m'affole, et je sais que c'est vrai, pour faire de la prévention auprès de mes petits élèves... :-(
      Chez nous, même si on est très très loin du compte, je suis à la recherche de filtres efficaces à poser sur nos écrans... Si quelqu'un a un retour d'expérience à faire, une marque à conseiller ?? :-/

      Supprimer
    2. Je ne parlais pas de la santé oculaire, mais c'est effectivement une problématique réelle.
      En lisant les commentaires, je constate qu'il existe une confusion entre l'écran, en tant que support, et les programmes regardés. Beaucoup disent "on n'a pas la TV, mais les enfants regardent des programmes TV sur ordinateur ". C'est en fait pire, en termes d'addiction et de santé mentale car l'écran est plus petit et regardé de plus près. Évidemment, c'est la dose qui fait le poison, et 1h d'ordi fait probablement moins de casse que 10h d'écran TV. Et nous ne sommes pas tous égaux face à l'addiction, il y aurait des facteurs génétiques.

      Supprimer
    3. Merci pour ces informations, je vais revoir nos pratiques car il regarde toujours les films sur l'ordinateur !!!

      Supprimer
  8. Que j'aurais aimé garder l'optique de "pas d'écran avant 3ans", mais avec son père qui la prenait sur les genoux à quelques mois pour jouer lui sur le PC, c'était déjà mal parti... Donc, quand à 18 mois elle a eu une pyélonéphrite avec injection de médicament (à la maison) durant 1h, les dessins animés nous ont sauvé (clips de comptines à l'époque).

    Elle a déjà eu 2 séances de cinéma à la crèche (30 à 45min en séance privé avec dessins animés adaptés), et chez son père elle regarde les dessins animés avec vidéo-projecteur (elle me réclame le cinéma comme chez papa).

    Puis je me suis séparée du papa, et seule, de temps en temps, j'ai lâché l'affaire... et elle a regardé des chansons, beaucoup (beaucoup trop). Et de là, des dessins animés (court et adapté) elle avait 2 ans. Chez son père, je le pressens (à défaut de le savoir, vu qu'il ne dit rien de ce qu'il fait avec elle) elle en voit beaucoup (beaucoup trop), ce qui me fait une crise à gérer chaque fois qu'elle revient de weekend chez son papa...

    Donc, à présent, depuis 2 semaines (depuis ses 3ans en fait), après avoir beaucoup cherché comment lui dire non, sans avoir une crise énorme à chaque fois, la règle est claire : pas de dessins animés en dehors du weekend (quand on va à la crèche = pas de dessins animés) et le weekend c'est 1 ou 2 (5 à 20min) max (en théorie, parce que souvent, c'est bien plus... bien trop). Je la préviens : c'est le dernier, après on éteint, souvent ça se passe bien, mais souvent aussi c'est une grosse crise à gérer. Mais lui interdire complètement donne le même résultat, alors je jongle.

    Ici aussi c'est ordinateur exclusivement, la télé ne sert que d'écran plus grands (pour les adultes). La tablette (qu'elle appelle son téléphone), c'est que pendant les longs trajets de voiture, soit 2 à 4 fois l'an, pour le moment elle ne réclame rien de plus.

    Côté dessins animés, on est sur Yakari, Maya l'abeille (qu'elle connait par cœur et récite en même temps qu'elle les regarde !), Babar, mais elle n'accroche pas, notre DVD de Tchoupi et celui de Oui-Oui et depuis peu Mascha et Michka (la petite fille et l'ours ^^).

    Pas de jeux vidéos (en dehors de la tablette) et c'est très bien comme ça à son âge. Pas de dessins animés de plus de 10-15min l'épisode.
    Le plus souvent possible, sur mes genoux (et on raconte ensemble et on explique ce qu'on voit) ou comme toi, avec ma présence dans la pièce. Mais des fois, seule, parce que j'ai besoin de souffler aussi.

    J'espère réduire doucement la consommation d'écran à 2 épisodes/weekend de préférence en 2 séances, mais on part de loin, et sa demande bien que fréquente ne me semble pas l'empêcher de s'épanouir sur le reste donc je lache prise assez souvent sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  9. Chez nous, il y a la télé mais les enfants ne la réclament pas trop.
    L'aîné âgé de 8 ans, ne la réclame que lorsqu'il est malade. La petite, âgée de 5 ans, est beaucoup plus attirée par le petit écran et le réclame souvent à mon goût.
    Nous n'avons pas de tablette, ni de consoles. Ils n'en réclament pas donc c'est parfait. Pourvu que ça dure.
    Elo

    RépondreSupprimer
  10. Je suis encore plus stricte que toi...
    Pas de télévision à la maison, ni tablette ; tout sur l'ordinateur familial.

    (enfants de 7 ans, 5 ans et 21 mois)
    Pour tous : Aucun DA,
    Pour les 2 grandes : très rarement des courts documentaires animaliers ou videos "de quand j'étais bébé" (max 15')
    Pour n1, depuis cette année, documentaires type "c'est pas sorcier", maximum 1/2h, et max 1/mois (dans les faits, nous avons du faire cela 3 fois depuis l'automne).

    Ils ne réclament pas plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et les documentaires pour n1 sont regardés toujours avec un adulte, avec discussions à la clef, dans un but pédagogique.

      Supprimer
  11. Chez nous (2 ans et 4 ans) l'écran est essentiellement utilisé pour le skype avec la famille (la plupart du temps les grands parents) qui habitent relativement loin de chez nous. On fait ca 1 fois par WE, en général. Sinon nous essayons de ne pas "travailler" sur le PC en leur présence.
    Depuis peu ma fille de 4 ans veut écrire son prénom à l'ordinateur, du coup on réfléchit à la mise en place d'une session spécialement pour elle avec le traitement de texte qui s'ouvre automatiquement et avec une police assez grosse...
    Quelques fois nous avons regardé ensemble des comptines animées sur youtube. Pour etre precis, c'est plusieurs versions de la chanson. Et je crois qu'elle a regardé une fois un dessin animé de Franklin (la tortue) avec son papa. Elle n'est pas spécialement en demande, donc on n'insiste pas. Elle a tellement de quoi s'occuper par ailleurs.
    La télé n'est jamais allumée la journée en leur présence sauf quand mon père est là (3-4 fois dans l'année) il aime bien regarder le sport, donc ca passe. 30s de foot ou de rugby leur suffit largement.
    Nous n'avons pas de tablette, et j'utilise très rarement mon téléphone pour autre chose que téléphoner ou envoyer une photo quand ils sont avec moi.
    Pour les consoles, je pense que c'est un peu tot, mais nous avons toujours une gameboy 1ere génération en état de marche avec tetris et j'ai aussi une DS qui prend la poussiere qq part. J'ai aussi remis des piles dans mon snoopy tennis game and watch, mais comme ca a l'air assez collector je n'ai pas trop envie de le laisser entre des petites mains. Je préfère l'idee de mariokart qui permet de partager le divertissement avec qq d'autre plutot que de bloquer tout seul sur tetris.... Va falloir que je negocie avec mon frangin pour recuperer sa supernes.... 😁
    En tout cas merci pour ton partage d'experience sur le sujet, je ne manquerai pas de revenir m'en imprégner si le besoin s'en fait sentir.
    Bonne soirée.
    Agnès

    RépondreSupprimer
  12. Ici, un coup de cœur qui dure : Kirikou ! Et moi aussi je l'adore :)

    RépondreSupprimer
  13. Juste en passant, un film avec des acteurs en vrai : Peau d'âne de Jacques Demy. L'enchantement !

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Ici pas de diabolisation de la télé. J'ai grandi sans, et je suis incapable de me concentrer sur autre chose quand elle est allumée. Mon mari a grandi avec à 100%: télé dans toutes les pièces, télé récompense, télé nounou, télé veilleuse... et il s'en détache très bien.

    Nos enfants savent qu'ils peuvent regarder la télé, ou des vidéos sur youtube, et n'en abusent pas du tout. Il y a tellement d'autres choses à faire!!! La grande nous a demandé une fois si elle pouvait voir 'the voice', l'émission que regarde semble-t'il tous les autres CE1! Elle a vu 15 min, le temps d'identifier les membres du jury et comprendre le principe, puis est allée se coucher. Elle n'en a plus reparlé. N°2 regarde environ 15min des zouzous par semaine + 1 c'est pas sorcier de temps en temps... bref, c'est vraiment le truc qu'ils réclament pour savoir ce dont parlent les autres, ou pour apprendre. En effet, il y a eu toute une phase de découverte des instruments de musique dans laquelle youtube nous a aidés! Par ailleurs , chez nous le seul DVD c'est Korteck (la petite taupe), dessin animé tchèque très joli, sans paroles et court. Je recommande vraiment car les dessins sont mignons, la musique instrumentale, et les histoires véhiculent des messages de valeur... Après je ne suis pas la pro des dessins animés du coup!

    RépondreSupprimer
  15. Chez nous la télé sert uniquement à regarder dessins animés et films. Pendant longtemps ces images animées ont fait peur à ma fille. Peu à peu nous l'avons amenée au cinéma, à des séances pensées pour de jeunes enfants. A 4 ans, elle aime particulièrement "Pat et Mat" "Gros pois et petit points". D'une manière générale nous apprécions beaucoup la collection de dessins animés "arte", toujours riches et esthétiques.
    Je suis un précédent commentaire: Peau d'Ane de Jacques Demy est un grand succès !
    En revanche je ne connais pas de documentaires adaptés à cet âge, et suis preneuse de références.

    RépondreSupprimer
  16. Notre cuisine familiale : nous leur offrons un coffret DVD de dessins-animés une fois par an. A ce jour, nous avons l'intégrale de Yakari, Pierre Lapin et Il était une fois la vie... Durée d'un épisode entre 10 et 20 minutes.

    Pour les films, "la gloire de mon père" à partir de 6-7 ans, est vraiment une réussite !

    Merci pour les livres interactifs, je ne connaissais pas !!

    RépondreSupprimer
  17. Pour une fois, je tends vers un fonctionnement différent du tien.
    Une amie psy m'avait dit que la vidéo sans limite ne la choquait pas, l'important est d'avoir des choses intéressantes disponibles à côté. C'est vrai qu'entre jouer et regarder un écran, ma fille préfère presque toujours jouer, surtout si c'est dehors.
    Ceci dit, on n'a pas de télé, donc pas de bruit de fond permanent, ni d'émissions pour adulte vues "par hasard" (oui, je considère que si la télé est allumée en présence des enfants, ce sont bien les adultes qui sont responsables des images vues, pas le hasard.) Et, jamais de vidéo sur le téléphone, que ce soit au restaurant, dans la poussette ou dans la voiture.
    Les vidéos sont souvent en anglais, depuis toujours. "Lost and found", "Snowman" (Edward Briggs), "Meg and Mog"... En streaming "Teletubbies" et "Peppa Pig". Le problème de You Tube ce sont les publicités pour films d'horreur. Tu n'es pas parano, ça existe bien, même sur des vidéos pour bébé. Donc, oui, pas de visionnage sans adulte prêt à accourir pour zapper et discuter.
    Elle regarde aussi quelques vidéos internet selon ses préoccupations du moment (la piscine, les poupées...), avec de vrais enfants qui jouent.
    J'essaye de ne pas dépasser la demie-heure, mais parfois la vie fait que...
    Il n'y a pas d'horaire ritualisé, ni de rythme. J'évite le matin, par principe. On peut ne rien regarder pendant 15 jours, puis faire 3 jours d'affilée. Hier, elle a demandé une vidéo, que j'ai refusée, du coup, elle a fouillé dans mon bazar pédagogique, trouvé une pince à grille-pain, et hop, un plateau sensoriel à 8 heures du matin...
    Elle ne joue pas sur écran.
    En lisant Marshall Rosenberg, grâce à toi, j'ai appris à me méfier des "il faut..." "je dois..." et autres impératifs. Du coup, j'applique la CNV aussi à Serge Tisseron et autres. Je vis mieux depuis.

    RépondreSupprimer
  18. Coucou copine! Je repasserai plus longtemps pour te dire comment ça se passe à la maison (pour Anjali, of course!)...
    En attendant... je vous propose avec plaisir "Stella et Sacha" et "Mouk" pour les courts...
    et au même niveau de succès familial que Totoro : "Arriety, le petit monde des chapardeurs" (ok pour Antonin, A voir avant pour Louiselle, c'est peut-être juste).
    Enjoy it... bizzz and tchusss!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et j'oubliais Heidi!! :-) ceux de notre époque! en triant les épisodes pour le moment... mais au moins tranquilles du 2 au 15, facile! happy au milieu des biquettes!

      Supprimer
  19. Bonjour
    Pouuuuf, que c'est dur parfois !
    Chez nous, les enfants (bientot 5 ans et 2 abs e demi) ne regardent pas la télévision, car nous n'en avons pas (la meilleure décision que nous ayons pu prendre d'ailleurs).
    Quand les enfants sont avec moi, ils ne la réclament absolument pas car ils sont souvent occupés à s'amuser avec des "ateliers" que je leur ai préparés. Quand ils sont avec papa, c'est plutot des dessins animés pour qu'ils le laissent tranquille : sans bagare, sans cri etc... Et le week end quand papa et moi avons besoin de souffler un peu : ca donne environ 1h de dessins animés par semaine.
    Les enfants se cachent pour jouer sur le téléphone portable (l'horreur), ma fille joue surtout à habiller ou maquiller des poupées. Nous lui avons donc acheter un jeu pour qu'elle oublie le jeu sur portable, mais ca n'a pad fonctionné.
    Ceci étant, chez les deux mamies, c'est obsessionel, ma fille réclame les dessins animés à la télévision alors que chez nous, elle n'y pense (presque) pas de la semaine.
    Ce qu'elle regarde le week end : Mascha et Michka, Yakari, Pierre Lapin, un peu moins Tchoupi et Oui-Oui, Princesse Sarah (ca reste tout de meme trop triste pour elle), Heidi.
    Les tablettes sont sur le bureau, mais personne ne s'en préoccupe.
    J'essaye également de ne pas allumer l'ordinateur devant les enfants car : 80% de l'éducation passe par l'imitation et seulement 20% par l'écoute... Donc on a beau leur dire de ne pas regarder, il faut d'abord se l'appliquer à soi meme.
    Merci pour tes conseils et ton précieux site.

    RépondreSupprimer
  20. Ma fille de 5 ans 1/2 adore Mouk en petit dessin animé et Zou. Et elle adore les C'est pas sorcier.
    Côté film, elle n'a pas vu grand chose car je contrôle pas mal. Elle a vu et apprécié Totoro, Panda Petit Panda, Ponyo sur la falaise, Mary Poppins (grosse peur après la scène dans la banque quand les enfants s'enfuient et que j'avais occulté de ma mémoire mais elle adore ce film et veut juste quelqu'un avec elle pour le passage dur), la mélodie du bonheur (autre gros coup de coeur, on arrête juste après la scène du mariage, ça ne retire rien au film) et c'est tout ! Quoique c'est déjà pas mal, mais en fait elle aime revoir les mêmes dessins animés.

    RépondreSupprimer
  21. Chez nous un écran télé dans le salon faute de mieux mais relié à un disque dur ( donc pas une vraie télé!). L'accès aux écrans est chez nous très limité.
    En fait nous (nous pas ils) regardons de temps en temps un dessin animé en famille. Moins d'une fois par mois (je dirai plutot une fois tous les 2 mois) c'est un moment festif et souvent on en profite pour diner devant la télé! Nous avons commencé par quelques classiques de walt disney (le livre de la jungle, le roi lion aladin...) les épisodes de tintin (le format est sympa quand on n'a pas trop de temps et les grands ayant lu les BD c'est vraiment sympa)
    Nous regardons de temps en temps un documentaire (généralement un c'est pas sorcier) quand on sent qu'un sujet les questionne et qu'on n'a pas toutes les ressources pour leurs répondre. On regarde ensemble et on en discute après. (moins d'une fois par semaine)
    Bon les grands grandissent (7 ans et demi) et Aubin notamment devient demandeur d'une DS (tous mes copains en ont une!) et de plus d'écran. On n'a pas éludé le sujet et on en a discuté tous ensemble. Les rares fois ou j'ai proposé un petit jeu sur l'ordi (des additions...) ils étaient complètement happés et ca a été dur de décrocher et ils l'ont bcp réclamé ensuite. Je suis donc très mitigée pour les jeux sur écran. Cependant j'entends le besoin de mon petit garçon d'être "dans la norme" et je pense que sur le même format que nos soirée cinéma nous proposerons bientot des soirées jeux en ressortant notre vieille wii. L'idée étant de passer un moment sympa en famille.

    Cet été je leur avais lu en histoire du soir le BGG et charlie et la chocolaterie et nous avions ensuite regardé les films en famille (ce qui aurait été impossible si nous avions pas lu l'histoire avant car ça fait peur!)
    Cet été je compte proposer la gloire de mon père (étonnament l'homme de la maison n'est pas emballé ;-)

    Notre dernière séance ciné qui remonte aux vacances de février nous avions visionné Ernest et Celestine. que je te recommande +++ une vraie pépite

    voilààààà

    RépondreSupprimer
  22. Bonsoir, nous n avons pas de télé mais ordinateur et tablette. J essaye de limiter les écrans au maximum. Mon Mon grand 5 ans est très très demendeur... Alors c est difficile à gérer . A vrai dire je n ai pas trouvé la bonne méthode ! Il regarde quelques épisodes de Mouk , Pierre Lapin ou un documentaire animalier le mercredi après midi ou alors le week end. Mais qu il regarde un épisode ou trois épisodes ça fini toujours par une terrible crise ! Des pleurs, des cris, une envie de casser l ordinateur ... Au point qu' à chaque fois je me dis que c est la dernière. Mais la semaine suivante mon fils me redemande un dessin animé et m assure qu' il éteindra l écran à la fin de l épisode , qu' il ne fera pas de colère ... Mais ça ne fonctionne pas !
    Alors je ne sais pas quoi faire!?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Aurélie ! J'ai la même situation chez moi, beaucoup de frustation quand la vidéo / le film s'arrête. Alors j'ai pioché quelques conseils que je fais et j'ai l'impression que ca aide un peu.
      Toucher de temps en temps l'enfant pendant la vidéo et l'inciter régulièrement à quitter l'écran des yeux ("oh regarde, un oiseau s'est posé près de la fenêtre!"), ca permet de limiter l'effet hypnotique...
      Bien préciser avant, et éventuellement pendant, ce qu'on fera avant et les termes du "marché conclu" / de l'accord: "Quand la vidéo sera finie, on ira manger, on était d'accord." et avoir un contact visuel et oral avec l'enfant pendant cette conversation.
      Mettre des mots avec l'enfant sur ce qu'il se passe dans sa tête et dans son corps après les vidéos en partant de constat et parler en "je"

      Bises!

      Supprimer
    2. Ce sont des réactions d'addiction. Les solutions: arrêter les écrans trop proches (téléphone, tablette, ordinateur). Pourquoi pas un écran TV regardé le loin. Avec une TV interactive, vous pouvez faire sur la TV les mêmes choses que sur un ordinateur. Si l'enfant continue à faire des crises quand vous arrêtez la TV : arrêt complet. Et garder en tête pour plus tard que votre enfant a un risque accru d'addiction aux écrans, rester vigilant aux jeux vidéos quand il sera adolescent. C'est une vraie addiction avec désintoxication en hôpital etc.
      C'est inutile de demander à l'enfant de se gérer. Il ne peut pas. C'est comme demander à un alcoolique ou un drogué de ne pas faire de crise de manque. C'est une réaction physique qu'il ne maîtrise pas.

      Supprimer
    3. bonsoir et merci pour vos réponses/ conseils.
      Oui j'essaye aussi de garder le contact avec lui pendant qu'il regarde une vidéo, je lui demande de m'expliquer ce qu'il voit ... Et nous établissons un programme ( après la vidéo nous irons au parc ou autre...)
      Qu'est ce qu'une TV interactive?
      Je me demande justement si ces réactions vives et violentes ne sont pas liées au fait que je ne lui permet qu'un accès limité à l'écran de l'ordinateur... Je suis d'accord, et je vois effectivement qu'il ne peut pas maitriser ses émotions mais pourtant il me dit bien avant de démarrer qu'il est d'accord avec le contrat. D’où peut venir cette tendance addictive?

      Supprimer
  23. Pas de télé ici mais des dessins animés choisis sur l'ordi ou DVD.(on revoit des mimicracra en ce moment)
    On n'apprécie également les films d'animations toutes nationalités au CINEMA (en stop motion, en pate à modeler, en tissus et autres supports...) Il y a des vrais trésors d'animation en terme d'histoire et de process, c'est de la poésie en barre...
    L'institut Lumière a Lyon en propose dans le cadre du CINEMATOKID et certaines médiathèques proposent ces beaux films alternatifs.
    En grand film, il y a le célèbre Picolo et Saxo et le fameux Peter Pan (1ère version !) et j'en oublie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne savais pas que Picolo et Saxo existait en film!! Je vais regarder ca de plus près

      Supprimer
    2. Tomy Ungerer, le roi et l'oiseau, la mélodie du bonheur...
      les charlies Chaplin ou laurel et hardi...

      Supprimer
  24. Bonjour Elsa,
    Pas de télévision ici non plus (même si ma gommette la voit allumé très souvent lorsqu'elle est en visite chez mes parents.) Nous ne la regardons jamais et le poste n'est allumé qu'en prévision d'un visionnage de DVD.
    La gommette a 5 ans et 5 mois.
    Même idée que vous quand au temps ritualisé :entre le goûter et le repas du soir pendant 20 minutes.
    Soit 1 épisode des "quatre saisons de leon" (folimage) ou 2 épisodes de "l'hôpital hilltop" (folimage) ou la même chose pour "ma petite planète chérie" (folimage)...on dirait qu'on aime bien folimage ici!
    Sur le net, on peut passer 2 épisodes de "pierre lapin" même si le générique me déplait (non mais cette musique!) ou un épisode des simsala grimm (24 minutes quand même!).

    Les mercredi après midi (plutôt automne-hiver) : un long film depuis environ septembre (soit un peu avant ses 5ans)à l'heure ou d'autre font encore la sieste (entre 13h00 et 14h00) et après on sort quelque soit le temps!
    - kirikou
    -les trois brigands
    -princes & princesses
    -merlin l'enchanteur

    Pendant les vacances de Pâques, nous avons tenté un film en famille le vendredi soir après un repas prit très tôt.
    Et nous avons vu "ballerina" vendredi dernier parce que le week-end avait des allures de vacances .

    Le livre "Tip tap imagier interactif" sur le PC (helium édition).

    Pas de jeu vidéo (pas de console à la maison...la vieille wii sert à visionner nos photos sur la TV!)

    Pas de tablette : nous n'en avons pas et n'avons qu'un téléphone portable familiale sans application aucune!

    Voilà!

    PS: J'oublais le temps "cinémômes" de notre cinéma local: Une sélection de 4 à 5 courts métrages (magnifiques!) à chaque vacances donc toutes les 6 semaines pour 4euros par personnes tarif unique.
    Nous y avons découvert "pat et mat" : adorable et drôlatique!!!

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Elsa, très bon article que j'ai pris plaisir à lire mais je ne crois pas avoir lu de chose sur le portable et les applis type Facetime /skype. Dans notre familles plusieurs membres habitent soit à l'étranger ou loin (dont ma sœur qui ne voit son neveu que 2 fois max 3 fois par an car elle habite en Amérique du Nord). Nous sommes donc adeptes de ces applications. Je vois déjà que mon fils de 8 mois reconnait le portable et veut le tenir mais c'est dur d'imaginer priver ma sœur et le reste de notre famille de ces moments. Elle me dit elle-même que se sont des moments très importants pour palier le manque de la famille. Avez-vous des astuces pour cette pratique ?

    RépondreSupprimer
  26. Je vous recommande le site www.benshi.fr : c'est un " guide du cinéma pour les enfants " très bien conçu qui m'aide à évaluer à quel âge je peux montrer tel ou tel film d'animation. Je suis cinéphile et j'emmène mes enfants régulièrement à des séances dédiées, qui durent généralement 30 ou 45 mn, de programmes de courts-métrages d'animation. J'aime le dispositif : être plongés dans le noir et regarder une histoire les yeux et les oreilles grands ouverts mais en étant absent à soi-même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annette, merci pour ce site qui est en effet très bien fait ! Je viens d'y faire un tour (mon fils est loin d'avoir l'âge !!) et c'est une mine d'information précieuse qui se complète d'un autre cité plus haut "film pour enfant.com" qui propose des vidéos plus courtes.

      Supprimer
  27. plume rouillée30 mai 2017 à 12:23

    Avant la naissance de mon fils, toute mes lectures m'avait orienté vers le "pas d'écran avant 3 ans". Et puis mon fils a aujourd"hui 2 ans et demi, les écrans sont présents dans sa vie, même si en temps limité, et j'ai un peu révisé ma position.
    Mon fils a du commencer à regarder de petites vidéos vers 18 mois, sur notre ordinateur fixe (dont l'écran est un grand écran de télé). Il posait plein de question, et je m'en suis servi pour lui montrer ce qu'on ne pouvait pas voir à la maison : une contrebasse, le cri de l'hippopotame, etc... Il a particulièrement aimé une petite vidéo d'un orchestre interprétant la marche turque de Lully, qu'il demandait tout les jours (pour voir les violons, notamment). C'est en l'observant à ce moment que j'ai réalisé que cette vidéo ne rendait pas du tout mon fils passif, au contraire : il dansait, chantait l'air, imitait le chef d'orchestre, les musiciens.
    C'est de la que j'ai un peu réviser ma position sur les écrans : après tout, je m'étais tourné spontanément vers internet pour répondre à ses questions, parce que c'est notre outils privilégié pour rechercher des informations. Et de même que ma mère me prenait sur ses genoux pour me montrer comment chercher les réponse à mes questions dans une encyclopédie, de même je crois que c'est usage, pas si intuitif, de l'ordinateur qu'on doit enseigner aux enfants, même petit. Il sait donc qu'on peut avoir accès à internet, qu'on peut y chercher des infos, qu'on y trouve du texte, des images, des vidéos, qu'on ne trouve pas forcément du premier coup, qu'on doit trier ce qu'on trouve, etc... Parfois, quand je lui dit que je ne sais pas répondre à sa question, il me montre mon ordinateur et me dit "cherche là".
    Depuis peu, il s’intéresse aux lettres, et les reconnait sur mon clavier (même si il a plein de support pour écrire, toucher les lettres, des livres, des abécédaires, etc...). Il grimpe donc de temps en temps sur mes genoux pour taper au clavier, et je lui met le traitement de texte en grand. Deuxième usage de l'écran :)
    Comme tous parents, nous le prenons beaucoup en photo, et nous le filmons, aussi. Il adore venir immédiatement se voir, voir se revoir agir. Et commence à prendre des photos. 3eme usage.
    Il regarde aussi quelque dessin animés courts, à l'occasion. On emprunte des DVD à la médiathèque, ou bien on pioche sur https://films-pour-enfants.com/ (court-métrage d'animation de qualité). Pour moi, c'est très différent d'un livre, je n'oppose pas les deux. Certes, il est "passif" devant, c'est à dire que son corps n'est pas en mouvement, il n'apprend rien de nouveau. Mais ce n'est pas le but. Pour moi, le cinéma, et le cinéma d'animation sont des arts à part entières, comme les arts plastiques ou la musique, et ce titre, on regarde des petits dessins animés pour leurs qualité artistiques intrinsèque, et pour le plaisir de le partager. De l'éveil culturel.

    En somme, finalement, les écrans sont bien présents dans sa vie de petit enfant de deux ans et demi. Certes, on est très attentif au temps totale d'écran qu'on limite (20 à 30 minutes/jour , car cela ne doit pas empiéter sur le jeu et la manipulation indispensables à cet âge-là. Mais la réalité, c'est qu'on vit dans un monde où les écrans sont omniprésents. Même si nous ne regardons jamais la télé quand il est réveillé, qu'elle est de toute façon éteinte sauf vidéo particulières, et que nous faisons attention à l'usage de nos ordinateur et téléphones, il nous voit utiliser des écrans, et c'est bien normal que ça éveil sa curiosité. Plutôt qu'interdire, je préfère accompagner et réguler leur usage, pour qu'il sache ce que c'est (l'interdit rend les choses encore plus tentantes), et surtout qu'il en apprenne, à notre contact, le bon usage.

    RépondreSupprimer
  28. Après avoir entendu Serge Tisseron et de par ma propre expérience jeune du 'pas de télé', j'étais assez fermée aux écrans. et puis, la grand-mère est arrivée avec des DVD et difficile de refuser catégoriquement. Depuis, ma fille qui va sur ses 3 ans, regarde de temps en temps un petit dessin animé (nous avons une télé mais uniquement un lecteur de DVD), sa préférence allant à "Mine de rien" une très chouette série offerte donc par sa grand mère, basée sur des histoire de Dolto autour de situations de la vie quotidienne. le docteur, les bobos, s'habiller, les bêtises... C'est très bien fait, ne dure qu'une à deux minutes par épisodes.
    Depuis, il y a eu d'autres DVD, tous de Folimage (tiens, tiens, ici aussi il y a addiction... mais il faut dire que leurs courts métrages pour tous petits sont tous très chouettes) et chaque petit court métrage en pâte à modeler ou en dessin animé est toujours visionné en notre compagnie pour des explications et la gestion des émotions le cas échéant.
    Le seul film que ma fille regarde en petits morceaux c'est "Minuscule" avec des insectes pour héros. Elle en est totalement fan et nous en parlons longuement.
    Parfois, elle regarde avec moi ou avec son papa un bout de documentaire animalier.
    Nous n'avons pas de tablette et sur ordinateur, elle visionne les photos de son papa.
    Par semaine, le temps d'écran doit en moyenne être de 15-20 minutes sachant que certaines semaines, elle oublie même que cela puisse exister, surtout quand il y a tant à faire dehors.
    En passant à côté de grands, chez les copains, qui regardaient des dessins animés j'ai vu à quel point certaines images, même tirées de films que j'adore, comme des Miyazakis par exemple ou 1001 pattes ou Monstres et compagnie (que sa grande soeur a regardé en boucle mais bien plus tard), pouvaient être perturbants pour un petit et je suis d'autant plus vigilante à ce qu'elle peut regarder.
    Mais finalement, je me suis surtout aperçue qu'il était impossible de totalement lui interdire l'écran et comme dit dans un autre commentaire, cela rend la chose d'autant plus tentante. Mieux vaut sélectionner soigneusement ce qu'ils regardent, le faire avec eux et sur une durée très balisée.

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour,
    Ca fait maintenant quelques temps que je suis votre blog, sans jamais avoir posté de commentaire. Ce ne sont pourtant pas les sujets intéressants qui manquent ! Mais je n'ai juste jamais pris ce temps... Le sujet des écrans me tient, moi aussi, particulièrement à coeur. J'estime, comme beaucoup, que les enfants ont bien d'autres choses à faire et expérimenter ! Mes enfants ont 11, 9 et 7 ans. Nous ne regardons jamais la télé. Nous nous faisons de temps en temps une soirée "cinéma"... et ce jour-là est un jour de fête !
    Par contre, ils utilisent ordinateur et tablette. Ils ont commencé par des jeux sur tablette vers 3 ans, le côté "tactile" étant très intuitif. Puis, nous leur avons également fait tester l'ordinateur avec maniement de la souris, traitement de texte. Depuis quelques temps, nous leur avons laissé un PC à disposition, en libre accès. Ce PC est pour le moment non connecté à internet (on verra l'année prochaine lorsque mon fils sera en 6è !). Dessus sont installés : wikipedia, logiciel de traitement de texte, d'images, des jeux. Nous limitons tout de même l'accès pour les jeux à 2h max par semaine. Pour le reste, c'est selon leurs besoins. Et ils s'y tiennent ! Ils ont tellement d'autres occupations (lecture... beaucoup, activités d'extérieur, activités manuelles).
    A voir si la situation évolue avec l'entrée a collège !

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour!

    C’est intéressant comme débat car je crois qu’on est vraiment beaucoup à évoluer dans nos positions sur ce point (voir carrément à retourner nos vestes! ;-) ).
    Alors chez nous, pas de télé. Quand on est chez des ami.e.s ou en déplacement dans un hotel, il regarde parfois un peu la télé. Le fait de ne pas pouvoir choisir quelque chose qui l’intéresse vraiment le perturbe. Et puis surtout, surtout les PUBS! Ici, sur les chaines locales, c’est pubs de 4 minutes toutes les 10 minutes. Carrément exaspérant! Nous, les parents, on n’aime pas la télé pour les mêmes raisons : c’est du lavage de cerveau en vue de vendre des produits dérivés. Les pubs essaient de se fondre dans le dessin animé pour que l’enfant ne percoive pas consciemment que c’est une pub. Pour moi, la télé, c’est non.
    A la maison, avant ses 2 ans et demi, il n’a pas regardé d’écran. Rien. Puis trèèèès peu avant ses 3 ans et demi. Maintenant (il a 5 ans), on regarde régulièment un “C’est pas sorcier” sur un thème qui a été présent dans les derniers jours. On a regardé aussi “Voici la vie”. Il a eu une petite phase “Zoubi doubi” (des voitures qui relevent des défis dans un contexte naturel véritable) et Pingu. J’essaie de varier les manières de faire (par ex Pingu c’est en pâte à modeler, dans Zoubi Doubi il y a un contexte vrai…). On a le DVD de “Ernest et Celestine” que personnellement je trouve super poétique. On est aussi fan de Minuscule, en plus les vidéos ne dure que 2 ou 3 minutes. On a regardé en famille aussi les Disney Nature que franchement, je recommande (il doit y en avoir 4 ou 5 : sur les Flamands roses, sur les singes, sur les ours et sur les manchots, je crois). Je suis assez reticente sur les Disney en général car la perspective de genre qui y est présentée me dérange. Mais dans les Disney Nature, j’aime bien. Ca nous a vraiment fait de chouette séances tous ensemble. On a regardé aussi Mon voisin TOtoro!! J'adoooore ;-)
    Pour la durée. C’est une vingtaine de minutes, et pas tous les jours (tous les deux ou trois jours, pareil que vous : quand ca se met dans le programme de la journée). Sauf pour les films évidemment.
    Par contre j’ai une question : êtes-vous confronté.e.s à des réactions post-vidéos forte (mais courtes) de “mauvaise humeur” /irritation? Comment vous gérez?
    Nous aussi, on est toujours dans la pièce pas trop loin, entre autres pour sauter les pubs quand elles apparaissent. Ah d’ailleurs pour résoudre ce problème, on télécharge certaines des vidéos youtube avec un programme qui s’appelle “videoget” comme ca on évite les problèmes de wifi et de pubs!

    RépondreSupprimer
  31. Ah et en révisant les commentaires ci-dessus, j'ai oublié d'ajouter qu'on a le livre DVD/Jeu "Tip tap imagier interactif" sur le PC (helium édition). Que je recommande d'ailleurs.
    Et oui, on a aussi des phases où il me demande d'écrire sur l'écran. Je mets les lettres en taille 30 et il écrit des trucs inventés puis me demande de les lire et est mort de rire... ;-)

    RépondreSupprimer
  32. à écouter en podcast sur votre ordinateur ;-)

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/comment-les-ecrans-retardent-ils-le-developpement-de-lenfant?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1496296624

    RépondreSupprimer
  33. {nb : voici 4 ans que je te lis, Elsa, et voici mon premier vrai commentaire !!}

    Après cette cinquantaine d'interventions très intéressantes, lues attentivement pour y piocher des conseils pratiques (comment gérez vous les écrans?) autant que des idées (merci, j'ai réactualisé mes marque-pages!), je vais tenter moi aussi de raconter brièvement ce qu'il se passe ici.

    Deux filles (4 1/2 et 2 1/2) évoluent dans une maison sans télé (abandonnée il y a dix ans, sans jamais un regret) mais avec des parents jamais vraiment loin d'un écran (2 ordis portables et deux téléphones-intelligents trainent souvent dans le salon). Elles ont bien compris que c'était des outils, fragiles certes, mais qui pouvaient faire beaucoup de choses fascinantes !
    > ça sert avant tout à communiquer ? Ok, on peut appeler la grand mère ou discuter avec les cousins par sk*pe, elles se lassent avant nous. Et finalement, elles jouent aussi bien avec un vieux téléphone f*sher-Pr*ce (à fil et à cadran!!)

    > On prend des photos ou des petits films avec nos smartphones? Elles peuvent les regarder et en faire elles-même (la grande a découvert seule le raccourci pour cela, et ne s'en prive pas. Il n'y a pas beaucoup de raison de s'y opposer, si ce n'est que ma carte mémoire se remplit très vite de ses nombreux selfies et autres essais). Mais il y a quelques semaines, on s'est surtout amusé avec un vrai polaroid, et là, il fallait compter les prises (concept difficile à intégrer au XXIs !)

    > L'ordinateur : difficile encore de leur expliquer "Internet", mais ce qui est sûr, c'est que l'ordi sert souvent : trouver une recette de sirop de menthe maison, consulter la météo ou chercher une photo d'un suricate, etc... Je pense que l'aînée a bien intégré ce concept.. Comme cela a été (bien) dit dans un autre commentaire, en restant à côté de nous, elle voit que la réponse n'est pas instantanée, qu'il faut chercher la meilleure, celle qui nous convient, et faire le tri. C'est toujours ça !

    Alors que l'aînée commence à utiliser le traitement de texte aussi, elle sait surtout que nous pouvons y trouver des dessins animés en pagaille ! et j'en viens au point suivant :

    RépondreSupprimer


  34. > Les dessins animés sont présents dans notre vie, et je suis assez contente de la place que nous leur avons trouvés. C'est un peu moins ritualisé que d'autres témoignages, mais ce qui est certain, c'est qu'à chaque fois, c'est la fête (au début) et un peu la crise (à la fin), mais on s'améliore (on prévient quand c'est l'avant dernier, et on dit bien ce que nous ferons après). Je parle surtout de l'aînée, puisque ma seconde n'est pas du tout intéressée, sauf si elle est sur mes genoux à ce moment là, sinon, elle part jouer à autre chose.
    La grande adore ça, mais le format long-métrage c'est trop, on les regarde en deux fois, nous privilégions donc les moyens ou quelques courts d'affilés. Les séances ont lieu souvent le dimanche soir avant le diner, quand tout le monde est fatigué du weekend. C'est pas systématique. De la même manière, on peut mettre une autre séance en place en semaine, exceptionnellement, mais sans raison particulière. Il n'y a pas de règle, et finalement, ça se passe bien, puisqu'elle ne les réclame pas tant que ça. Je suis présente dans la pièce quand nous découvrons un nouveau dessin animé, histoire de lui poser des questions après, pour qu'elle me le raconte.

    Voici nos coups de coeur du moment :
    >> un Clip : Varicelle des ogres de Barback https://www.youtube.com/watch?v=nWt-f6F-3lE
    >> "Perdu Retrouvé"
    >> La casserole d'Anatole
    >> Caillou
    >> Kirikou découvre les animaux d'afrique
    >> Kipper the dog (en anglais)
    >> Dimitri le petit oiseau
    >> l'ours Ludovic
    >> mes p'tits docs illustrés
    >> Des dessins animés sur l'ONF : https://www.onf.ca/chaines/animation-pour-enfant/
    >> Et plein d'autres type de vidéos : des extraits de concerts - live par exemple, du ballet classique... Je recherche des captations de spectacles tout public, mais rien trouvé de convaincant. (Oui, rien ne vaut un vrai spectacle vivant!)
    >> Le site Benshi est vraiment bien fait, je confirme.


    Pour conclure (enfin!), ma question de notre posture vis-à-vis des écrans m'interroge moins quand elle concerne directement mes enfants (quel accès, quel contenu, quand, combien de temps?) que de nous, adultes, vis-à-vis de ces objets. Combien de temps je passe face à mon écran, quelle priorité entre le téléphone qui sonne ou un mail urgentissime à envoyer, et mon enfant qui me demande de jouer au k*pla avec elle ou qui veut me raconter sa journée ? Quel exemple je donne quand je m'assois sur un banc à coller mon écran tandis qu'elles jouent au parc? Quelle image perçoivent-elles de cet objet qui est capable, de temps en temps, de "happer" notre attention, plus qu'elles ne peuvent le faire ?


    RépondreSupprimer
  35. Ma petite contribution pour ce sujet qui m'intéresse beaucoup!

    Nous n'avons pas la télévision à la maison, et ce choix n'est pas lié aux enfants puisque c'était ainsi avant qu'ils fassent partie de notre vie. Nous possédons un ordinateur familial, dans une pièce qui fait office de bureau/ buanderie/ chambre d'amis. Les enfants - qui ont pourtant 7 ans et demi et presque 6 ans - ne savent absolument pas s'en servir, cela ne semble pas les attirer plus que ça. Ils regardent des dvd de temps en temps, je dirai que leur temps d'écran à la maison est au maximum de trois heures par mois (et certains on est pas loin du zéro absolu)......Nous avons démarré avec des documentaires et notamment avec les émissions "c'est pas sorcier" qui ont l'avantage d'être assez drôles, avec des présentateurs attachants (pour eux, ce sont les dvd de "Fred et Jamy"). Autre avantage, la durée de 26 minutes qui me semblait le max possible pour le plus jeune quand il avait 3 ans. La plus grande a vite aimé les dessins animé de Disney mais nous nous sommes trouvés très rapidement limités par le choix (mes enfants sont vraiment vraiment très sensibles et ont peur de beaucoup de choses, je dois faire le tri dans les livres aussi). Chez Disney, la perle des perles pour eux est "Robin des bois". Hors Disney, ils ont vu "Peau d'âne" qui a eu beaucoup de succès et "Sissi" - le premier volet (oui, Sissi, je n'ai pas d'explication valable!).
    Mon conjoint et moi avons un rapport aux écrans qui est assez minimaliste : il a un smart phone, j'en ai un pour le travail, nous n'avons pas de tablette ni d'ordi portable dans la maison. Quand on se pose dans le canapé, c'est pour lire ..... Du coup les enfants ont toujours procédé ainsi eux aussi.....
    Cette quasi inexistence de l'écran chez nous fait que je suis très détendue quant à la question : quand ils sont en garde à l'extérieur de la maison, notamment chez les grands parents, ils peuvent regarder un dvd si le temps ne permet pas de sortir ou regarder avec mon père le tour de France en été..... Ca reste un événement qui est cantonné à une autre maison et ca ne devient pas une habitude qu'il serait difficile de gérer au quotidien (pour moi les écrans accaparent un temps précieux dont nous ne disposons pas, le rythme quotidien étant déjà très soutenu et l'organisation pas toujours évidente). Les grands parents n'ont pas vraiment à fixer de limite puisque les enfants n'ont même pas idée de passer tout leur temps devant la télé ou les dvd.... Et pour ce qui est des programmes non adaptés, nous n'avons pas eu non plus à vraiment donner de directives, les grands parents sont certes très télé, mais ils n'auraient pas idée de les visionner avec les petits enfants....

    L'émission du "téléphone sonne" de France Inter sur le sujet est particulièrement intéressante et illustre bien les risques
    Je mets le lien ci dessous pour ceux et celles que ça intéresse
    https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-06-juin-2017

    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  36. Je crois qu'ici les grands ont commencé à regarder vers 3 ans. La dernière de 2 ans 1/2 ne regarde pas encore.
    J'oscille entre envie d'éviction totale (à lire absolument : "TV Lobotomie" de Michel Desmurget) et grand plaisir personnel à utiliser différents médias.
    Le rythme de croisière actuel (il y a eu des ajustements au long des années et de l'âge des enfants), avec une grande de 10 ans et un moyen de 7 ans (la mini s'en fiche pour l'instant et par faire autre chose quand il y a un écran d'allumé) c'est interdiction totale d'écran, quel qu'il soit, la semaine (ce qui nous évite toutes les discussions sans fin, la règle est claire), et autorisation les deux matinées du week-end. Donc le samedi matin ils ont le droit de prendre la tablette/regarder un dessin animé/faire un jeu sur la PS4. Ils choisissent. En fait ils ont le droit à un "temps d'écran", quel que soit le support. Pas question de quémander la tablette s'ils ont déjà regardé un film.
    Et là ça dure de 5 min si nous avons d'autres activités de prévues, ou si finalement ils préfèrent aller faire autre chose, à 2 ou 3 heures si c'est un week-end de novembre pluvieux et qu'il n'y personne de motivé pour bouger. En règle générale vers 9h30-10h on éteint d'office si cela n'a pas été fait avant.
    Et depuis quelques temps nous avons instauré un apéro dînatoire le vendredi soir où nous choisissons ensemble un programme, ça peut être un concert, un reportage, une série démissions télés, des films plus familiaux... c'est variable. On suit nos envies et celles des enfants.
    J'ai adoré leur faire découvrir les dessins animés des studios Ghibli par exemple, et je me suis étonnée de me prendre au jeu d'une émission culinaire qu'ils voulaient voir et que l'on a donc regardé en replay avec eux...
    Sur la tablette jusqu'à il y a peu ils n'avaient que des "jeux éducatifs" mais maintenant qu'ils sont plus grands ils choisissent eux-mêmes et je les installe si je suis ok (je les laisse assez libre, je mets mon veto surtout en cas de jeu violent/guerre), ils ont aussi un logiciel de stop motion qui les occupe par grandes périodes.
    Sur la PS4 ils ont un jeu, et quand il est fini on le revend et on en rachète un autre. Ils ont beaucoup joué à Rayman, et en ce moment c'est Lego City.
    Pour les dessin animés/films j'ai privilégié la diversité. J'aime qu'ils puissent percevoir la richesse des récits et des images, et qu'ils puissent se faire une première culture cinématographique et d'éducation à l'image. Donc au fil des années ils ont vu peu à peu beaucoup de choses. Du pire (même si on limite un peu) au meilleur !
    Et pour les smartphones, ils n'y touchent pas sauf s'ils ont envie de prendre des photos/filmer. Ils ont des passades.
    Et c'est clair pour tout le monde que l'on privilégie une sortie à l'extérieur ou un jeu de société si il y a un arbitrage à faire, même sur le temps généralement dévolu aux écrans. Je veux aussi que cela reste une possibilité et pas une obligation.
    Un vrai numéro d'équilibriste je trouve cette gestion des écrans. Entre apprentissage du temps passé devant (en essayant de leur faire prendre conscience que le temps semble passer très vite et que l'on a souvent l'impression de "juste venir de commencer" et que pourtant l'horloge indique bien qu'il s'est passé 1h), apprentissage de la lecture de la publicité quand on y est confronté, apprentissage de la diversité culturelle, apprentissage du plaisir aussi..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'oubliais, on se fait de vraies séances ciné en famille quand l'occasion se présente, donc trois ou quatre fois dans l'année je pense.
      La télévision sert surtout à leur père fan de rugby et d'émissions politiques... ;-) Et moi j'ai plus tendance à être accro à l'ordi (blogs, pinterest...) et aux séries en replay. Chacun ses vices. :-D

      Supprimer