Pages

jeudi 2 avril 2015

Structurer le temps : nos outils

Espace "temps"... sur la porte du réfrigérateur. :-)

Mes enfants sont dans la phase dite "représentative" de la structuration du temps. Depuis janvier, le matériel mis à leur disposition pour visualiser, mesurer, observer, mémoriser, localiser, estimer, concevoir (...) les concepts temporels s'est largement développé à la maison. Je vous les présente aujourd'hui.

Nos outils se répartissent en deux espaces : le palier des chambres d'enfants est révervé aux calendriers un peu encombrants ; j'ai aimanté le matériel plus menu pour qu'il prenne place dans la cuisine, sur le côté de notre réfrigérateur. Je dois admettre que tout ce qui est là, toute la journée à portée des yeux, dans l'espace de vie, est beaucoup plus manipulé et commenté que ce qui est accroché à l'étage... Loin des yeux, loin du cœur... Je n'ai pas fini de réfléchir aux meilleurs emplacements pour chaque chose (je vous le dis tout de suite, installer la poutre du temps dans notre salon est une option fermée ! :-D ).

Voici les outils en question :

Pour mesurer les durées (ou "temps court") :

- Un timer.


Il s'agit d'une sorte de minuteur, mais avec une particularité intéressante : le temps "restant" avant une échéance (allez, au hasard, le départ pour l'école) s'affiche en rouge (ou en bleu) : il est visualisable. Je ne chanterai jamais assez les louanges de ce petit outil, qui a donné à Antonin une maitrise sur les choses qu'aucun autre matériel ne lui a permis. De plus, la visualisation en fragment de cercle prépare très clairement à la lecture de l'heure et à sa compréhension, j'en ai une plus d'une fois la preuve à travers les réflexions d'Antonin.

- Des sabliers.


Il s'agit d'un lot proposant plusieurs durées (30 secondes, 1, 3, 5 et 10 minutes). Les enfants les adorent ! Leurs couleurs vives, l'écoulement apaisant du sable qui se déverse... Irrésistible. Ces outils-là ne sont pas cantonnés à un espace spécifique, mais vadrouillent un peu dans toutes les pièces de la maison. Grâce à eux, nous avons appris qu'il faut à peu près 7 minutes aux enfants pour faire leur toilette "de chat". Que le grand dessin animé du samedi soir, ou les deux histoires avant le coucher, durent environ 10 minutes.  Qu'il faut retourner deux fois le sablier noir pour qu'il se termine en même temps que le sablier bleu... et bien d'autres choses de ce genre... ;-)

Pour mesurer le temps de la journée (intervalle de temps correspondant, grosso modo, au "présent") :

- Les horloges. 


Je vous renvoie ICI : Rien n'a changé, ces deux horloges siègent toujours dans la chambre d'Antonin. À présent qu'il sait lire les nombres de 10 à 19, il peut déchiffrer toutes les heures justes. Louiselle lui vole régulièrement son horloge Goki, il va falloir que je réinvestisse ! :-)

Bien sûr, il y a d'autres cadrans dans la maison : une pendule dans la cuisine, un réveil dans la chambre des parents... Plus quelques horloges numériques intégrées aux appareils qui intriguent beaucoup Antonin : "Mais pourquoi les machines, elles ne savent pas écrire les chiffres correctement ???")


- La roue des moments de la journée.




Vous reconnaissez certainement son principe : c'est celui du synopte... version manuelle. C'est-à-dire que c'est à l'enfant de bouger la petite flèche, cela ne se fait pas tout seul. Inutile de vous dire que pour moi, c'est un avantage ! :-)

Autre atout : cette "horloge" ne coûte rien, ou quasi, et vous pouvez la télécharger ICI (Merci à mon homme, sans qui cela aurait été nettement moins joli...).

Alors, bien sûr, dans la mesure où ce sont les enfants qui placent le curseur (quand ça leur chante...), cette horloge-là n'est pas toujours à l'heure... C'est-à-dire qu'elle risque de ne pas l'être quand tout le monde l'a oublié, mais quoi ??!! Soudain, Louiselle, qui l'aime particulièrement et qui a appris à se repérer dans la journée grâce à elle, prend les choses en main : "LÀ, c'est l'après-midi !!". Ah, oui, tiens. :-)

- La météo (le temps qui passe, c'est aussi le temps qu'il fait !!)


Si vous n'êtes pas "dans le métier" sachez : si vous entr'apercevez, à la porte de la classe maternelle de votre enfant, un matériel pédagogique imprimé, il y a 90% de chance qu'il vienne de la Maternelle de Moustache.

La roue de la météo qui suit mon Damoiseau depuis deux ans à l'école ? 
La Maternelle de Moustache, évidemment ! :-)

Je vous en avais déjà parlé ICI ; à présent, Louiselle maitrise l'outil aussi bien que son frère, je songe ajouter une deuxième flèche très prochainement !

- L'éphéméride :


C'est le plus simple des calendriers : chaque jour est considéré en lui-même, en son temps, isolé - même s'il s'agit déjà de situer le temps de la journée dans une conception plus large (et linéaire), celle de l'année. 

Les enfants ont à cœur d'ôter la page du jour, nous devons observer une alternance rigoureuse entre Damoiseau et Damoiselle, et pas question de sauter son tour ! Antonin en profite pour s'entraîner à lire texte et nombres...

- L'imagier de la journée.
 


Il est fabriqué sur le modèle des cartes de nomenclature, à partir de photographies des enfants prises aux moments-clefs de leur journée : le lever, le petit déjeuner, l'habillage, les jeux, les départs pour l'école, les repas, le rituel du coucher.

On peut feuilleter cet imagier comme on le ferait d'un album, ou détacher les photos et s'amuser à les mettre dans l'ordre (en ligne, en cercle) ... Je songe à ajouter une petite horloge dans un angle des cartes pour fabriquer un jeu de mise en paire d'heures un de ces prochains jours. Bref, les utilisations d'un tel support sont nombreuses, et il a l'avantage d'être très personnel et très concret  - les enfants avaient pleinement conscience, au moment où je prenais les photos, qu'elles allaient servir à l'imagier de leur journée !

Ils l'aiment beaucoup !

Pour mesurer le temps de la semaine :

- Un calendrier linéaire :
 
Cf. ICI

Toujours le même, donc, même s'il s'est enrichi des photos de nos rituels hebdomadaires : le portrait de Papa sur la fleur du samedi et celle du dimanche, la pizza et le dessin-animé du samedi, les croissants du dimanche... Nous sommes tous très attachés à ce calendrier qui nous suit depuis plus d'un an à présent, et qui prend place sur le mur du palier des enfants. Antonin adore s'exercer à lire le nom des jours, et je pense que c'est en grosse partie grâce à ce support qu'il connait à présent l'enchainement des jours de la semaine... sans hésitation ! :-o

- Un calendrier circulaire :


Trancher entre une représentation linéaire ou une représentation circulaire est vraiment lourd de conséquences, d'un point de vue philosophique. Pour moi, j'aime bien multiplier les supports (vous l'aviez compris à la lecture de cet article !) afin de ne pas enfermer l'enfant dans un schème, mais lui laisser le choix de développer sa propre représentation. J'étais donc toute heureuse de constater que cette année, les maitresses d'Antonin avaient fait le choix d'un calendrier circulaire. Et où l'avaient-elles déniché, à votre avis ?

Allez, tous en cœur :
Sur la Maternelle de Moustache, bien sûr ! :-D

Ici, j'ai simplement repris les couleurs des jours de notre calendrier "fleurs" - le calendrier de la classe est tout blanc, lui, mais je trouvais judicieux d'opérer un lien entre les premiers calendriers de mes enfants. Nous avons également collé une gommette sur chaque jour de congé.

Pour mesurer le temps du mois :

- Un calendrier mensuel :


Il n'a rien d'un calendrier classique tel celui qu'Antonin utilise à l'école - en Moyenne section, il s'agit d'une grande grille mensuelle représentant chaque jour par une case, dans laquelle les enfants, à tour de rôle, viennent écrire le quantième. Le nôtre, bien plus simple, est tiré d'un vieux coffret de jeux Nathan ("Découvrir l'heure et le temps", les jeux du coquelicot), déniché en vide-grenier. Chaque mois est symbolisé par deux images qu'il faut reconstituer. C'est un petit rituel de début de mois bien agréable, et ça marque le coup !

- Un imagier des mois :
 

Nous l'avons commencé en janvier ; chaque mois, une photo d'un moment de notre famille, emblématique d'une fête ou d'un évènement. En janvier, une belle galette des rois ; la luge en février et les bisous aux bourgeons en mars... Et en avril, ce sera un beau panier d'œufs de Pâques ! :-)

Ce support est idéal pour se repérer dans l'année, les saisons, mais aussi commencer à mémoriser le nom des mois, s'exercer à les déchiffrer, etc.

Pour mesurer le temps de l'année :

Une poutre du temps :

Les images sont choisies par les enfants... :-D

On ne la présente plus ! Elle est idéale pour représenter le "long terme". La nôtre vient de Balthazar et le temps qui passe qui a l'avantage d'être relativement compacte - j'ai pris soin de la photocopier avant de l'accrocher, pour la réimprimer l'année prochaine !! Tous les évènements marquants (Pâques et Noël, les vacances, les anniversaires...) y sont inscrit. Nous utilisons de grandes images plastifiées (réutilisées d'une année à l'autre) et un petit codage couleur (une pastille colorée sur le jour J et sur l'image de l'évènement correspondant). Le tout prend place sur le mur du palier, qui est juste assez grand pour l'accueillir, ouf ! :-)

Espace "temps"... sur le palier des enfants ! :-)

Et vous, dans quelle(s) pièce(s) placez-vous ce type de support ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire