Pages

samedi 25 avril 2015

Série rose "à ma façon"


Cela fait des mois qu'Antonin est prêt pour la série rose, mais je n'ai jamais le temps de m'y atteler... Car oui, même quand le travail est mâché, c'est toujours un travail... :-/


Et puis, j'ai réalisé il y a 15 jours que nous avions tout ce qu'il nous fallait sous la main - du moins pour la première étape. 


Matériel : quelques cartes de nomenclature représentant des objets connus de l'enfant et dont le nom ne comporte aucun piège phonologique (c'est rare en français, mais on trouve !) ; des lettres mobiles (aimants, cartes...) d'une graphie connue de l'enfant ; une paire de ciseaux.


Déroulé : Antonin choisit une image, nomme l'objet qu'elle représente. Je sectionne la légende d'un bon coup de ciseaux et retourne l'étiquette face au tapis - elle servira pour la vérification.


Place à la magie ! L'enfant écrit...


La vie offre peu de situations comme celle des jours où l'enfant s'aperçoit qu'il est capable de lire, et qu'il est entré de plein droit dans la communauté linguistique qui est la sienne. L'enfant sent pleinement alors que son univers symbolique s'élargit, et que ces capacités de communication sont accrues de façon vertigineuse. J'adore lire sur le visage des apprentis-lecteurs ces marques de fierté et de plaisir mêlée d'un peu de surprise...


Moi, quand je vois mon Damoiseau coder les mots du monde dans le langage des signes graphiques qui est le nôtre, je suis ivre - c'est la joie. Et le jour où mes enfants liront leur premier livre, c'est décidé : on fait une fête à tout casser. Apprendre à lire, c'est un passage, et sans doute un des plus importants dans une vie.


Je m'emballe, je me projette, nous sommes évidemment très loin de la lecture courante ici ! :-D


Il faut des années pour apprendre à lire, mais quand je vois l'enthousiasme d'Antonin (sur cette activité, il est "inarrêtable") et la facilité avec laquelle il encode les sons de la langue (il ne se trompe jamais), j'ai un peu le vertige ! :-D


Heu, c'est moi ou ils grandissent vite, nos enfants ?? 


Hep-hep-hep, Damoiseau, reviens ici !! Quatre ans et quart, c'est trop petit pour quitter le nid !! :-/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire