Pages

vendredi 17 avril 2015

L'entrée en calligraphie : progression



Lorsque l'enfant "entre" en graphisme, il sait s'orienter dans l'espace-feuille, longuement exploré en amont, et commence à maitriser son geste, qui se plie de mieux en mieux à son intention. La bonne tenue de l'outil est acquise. Parallèlement, le jeune enfant comprend que les caracactères qui l'entourent (lettres, chiffres, mais aussi logos, panneaux, etc.) codent du sens. C'est la rencontre de ces deux maîtrises (physique et conceptuelle) qui fait entrer l'enfant dans un monde nouveau : celui de l'écriture.

"Écriture" peut s'entendre en deux sens :

- On écrit quand on code du sens : lorsque qu'Antonin construit le mot "USIN" (= usine) avec son alphabet mobile, il écrit.

- On écrit quand on exige de sa main qu'elle produise un tracé extrêment précis, rigoureux et non fantaisiste, en vue de coder du sens. C'est la calligraphie, et c'est d'elle dont je souhaite vous parler aujourd'hui.

Bien sûr, à quatre ans, Antonin n'en a pas terminé avec la phase d'exploration du geste, et toutes les activités proposées à sa sœur le mobilisent beaucoup ! :-)

Cf. ICI

Chez nous, l'apprentissage de l'écriture a débuté par celle des chiffres, d'une part parce qu'Antonin éprouvait à leur égard une forte attirance, d'autre part parce que cet univers est plus simple que celui des lettres : il n'y a que que 10 caractères à mémoriser, chacun représente une unité de sens (l'équivalent d'un mot entier), et il n'existe pas trois graphies possibles pour chaque signe...


Connaissez-vous la progression montessorienne en calligraphie ?

Nous la suivons assez fidèlement, voici comment :

1. Tracer des chiffres dans le sel :

Invitation

C'est toujours le même plateau de four, réservé à cet usage, qui sert à nos petits exercices...

... souvent libres !

On demande à l'enfant de repasser trois fois chaque chiffre rugueux avant de le tracer dans le sel. Antonin a vite établi une règle différente, et exige de repasser chaque signe autant de fois que le nombre désigné (il repasse le 2 deux fois, le 5 cinq fois, etc.). Autant dire qu'il a le 9 bien en main ! :-D


Le Damoiseau maitrise à présent le sens du tracé de tous les chiffres - à l'exception du 8, qu'il s'obstine à faire de deux cercles superposés. :-)


Un p'tit coup de ménage s'impose pour clore la séance ! ;-)

2. Tracer les chiffres sur ardoise ou tableau noir.

Invitation

La procédure est la même : l'enfant se remet le tracé dans les doigts grâce aux chiffres rugueux, puis se lance sur l'ardoise.


3. Tracer les chiffres sur papier :


C'est le moment de s'exercer sur papier (enfin, ici, sur plastique effaçable), en traçant des chiffres de plus en plus petits.

Nous reprendrons cette progression pour les lettres cursives... dès qu'Antonin saura toutes les reconnaître (il y travaille !).

En attendant, la même progression est suivie pour les exercices de graphisme préparant à l'écriture "liée" :

1. Tracer des motifs dans le sel :


J'ai fabriqué des "lignes à toucher" à partir de papier Vénilia tout doux (texture "table de billard", vous voyez ?) et des planchettes de contreplaquées de récup'. Il y a 6 motifs au total (au moment des photos, je n'avais pas présenté les plus complexes à Antonin) et comme j'ai eu du mal à trouver mes gabarits, je les ai fabriqués, et vous pouvez les télécharger ICI.

La procédure est identique :

On touche (trois fois, ou plus si affinité...)


... et on reproduit la ligne dans le sel.


2. Tracer des motifs sur ardoise ou tableau noir :
 

Voici une merveilleuse astuce pour varier un peu : l'enfant peut aussi graphier en repassant simplement le tracé à la craie (fait par l'adulte) à l'aide d'un pinceau humide.


Cela plait beaucoup par ici - et même la Damoiselle a voulu s'y essayer de nombreuses fois.


Une précaution d'usage, cependant, concernant les petits en âge "graphique". J'aime expliquer à mes enfants pourquoi je propose telle ou telle activité : ici, il s'agit de commecer à apprendre à écrire "en attaché", et Antonin n'en est pas peu fier. La "consigne" est donc de suivre le tracé, de gauche à droite, sans s'arrêter - et sans chercher forcément à effacer la craie du premier coup, mais on peut repasser autant de fois qu'on le souhaite !


Si on ne précise pas ce point, l'enfant risque de "colorier" la ligne par de petits mouvements de va-et-vient pour la faire disparaitre, et l'objectif (délier le geste pour préparer à l'écriture cursive) est perdu.

Lorsque l'enfant maitrise bien ses tracés, il peut les réaliser librement à l'eau, sans trait "modèle" à repasser.

3. Tracer sur papier :


On trouve plein de fiches de ce genre sur Internet, je vous laisse faire votre marché ! :-)

Enjoy ! :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire