Pages

vendredi 3 avril 2015

De l'interaction

Mardi 31 mars, état des lieux :

1. Louiselle n'a jamais dessiné de bonhomme.

2. Antonin ne dessine PAS de bonhomme - ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu'il n'en dessine JAMAIS, et le dernier en date rapporté de l'école ressemble à cela :

Bonhomme têtard dans toute sa splendeur...

Bon, puisqu'on me dit que c'est mon Damoiseau qui a dessiné ce personnage, je veux bien le croire, bien sûr, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne reconnaît pas son trait... Qu'importe.

Mercredi 1er avril, dans notre salon :

LOUISELLE, saisissant feutres et papier 

Moi, je dessine Jean de la Lune...


... et là (ajoute-t-elle en pointant la base pointue de son tracé), c'est son nez. Il a des yeux...


... et des sourcils.


ANTONIN, s'armant d'un feutre, lui-aussi et intervenant sur le dessin de sa sœur
 
Il a des GROS yeux.


LOUISELLE, achevant le travail de l'autre côté

Oui.


ANTONIN, prenant sa propre feuille

Moi aussi, je dessine Jean de la Lune. Voilà ses yeux... sa bouche...
Il est très content, Jean de la Lune !


... et son nez...


LOUISELLE, qui a observé et revient à son dessin à elle

... ses cheveux...


ANTONIN

Oui, ses cheveux... C'est un soleil !


Et ses oreilles...


Et ses jambes.


LOUISELLE observe et revient à son dessin.


ANTONIN

Oh, il n'a pas de corps pour attacher les bras !


... et puis, ses mains et ses doigts. 

Antonin : Personnage complexe, qui n'a rien du bonhomme tétard.

LOUISELLE essaie de donner corps au tronc de son personnage en reprenant la technique de son frère, mais s'énerve.

 
Finalement, elle passe beaucoup de temps sur les bras ; elle stoppe son tracé en laissant son feutre en contact avec sa feuille et s'amuse à observer les tâches produites. Lorsqu'elle se lasse, elle encadre son personnage d'un geste superbe.

Louiselle : Première représentation d'un être humain par dessin

"L'individu ne peut jamais connaitre la réalité de manière adéquate. 
Par conséquent, une recherche est une entreprise collective. 
Le savoir commun transcende celui des parties qui le composent."
 
(Anne Kennedy, 1994, p. 3)

P. S. Ce blog prend une pause ! Reprise dans dix jours, avec un petit focus sur nos activités graphiques ! :-) 



Joyeuses Pâques chez vous ! :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire