Pages

dimanche 22 mars 2015

Table lumineuse : une semaine d'invitations # 6

Invitation

Ce qu'il y a de bien, quand on lance une activité pédagogique, c'est qu'on ne sait jamais vraiment ce qu'elle va devenir. Certaines séances amoureusement préparées font un flop total, d'autres activités hâtivement bidouillées se relèvent d'une richesse incroyable. Et le pire, c'est qu'on ne sait souvent même pas bien pourquoi...


Aujourd'hui, je n'avais pas d'inspiration. J'ai rapidement disposé sur notre table des anneaux divers emprisonnant des billes - c'est une proposition que les enfants connaissent déjà (en fait, ce sont eux qui l'ont inventée !) et qui se voulait un appel à expérimenter la transmission du mouvement (je bouge l'anneau et la bille qu'il contient roule sans que je la touche).


À vrai dire, je n'étais pas très fière de moi. 

J'étais loin de me douter que nous allions expérimenter la séance la plus reggiane qui nous fut donné de vivre jusqu'à présent !! :-O


Bon, les enfants ont commencé par déplacer d'autorité ma proposition sur le rétroprojecteur. Je sais, c'est la deuxième fois cette semaine, mais une fois de plus : ce que l'activité devient, je n'ai aucun moyen de le prévoir ! :-/


Il faut dire qu'en ce moment, le rétroprojecteur jouit d'une faveur spéciale, car les enfants ont récemment découvert cela :


En se plaçant entre le mur de projection et l'appareil, ils pouvaient projeter leur ombre... et en jouer.


Je m'apprétais donc à disserter aujourd'hui sur cette expérience spécifique - jouer avec son ombre sur un décor agencé au préalable - lorsque l'activité prit une toute autre direction.


En manipulant un petit miroir, Antonin s'aperçoit - moitié par hasard, moitié par intuition - qu'en se plaçant dans l'axe de la source lumineuse, il pouvait envoyer un reflet contre le mur opposé à l'écran.


Cette découverte suscite l'enthousiasme - il se trouve que nous parlons beaucoup des planètes depuis l'eclipse, et le cercle de lumière est immédiatement assimilé au soleil. Un jeu s'instaure : Antonin dirige le mouvement du reflet et Louiselle s'amuse à le toucher. Pas si simple, pour l'un comme pour l'autre !


Chacun de nous se munit d'un miroir et nous commençons à dialoguer en faisant danser nos reflets à l'unisson. Nous nous amusons comme des fous et la tête me tourne un peu quand j'observe la richesse des expériences menées.  Mais ce n'est pas fini...


À force de déplacer les reflets, nous nous apercevons que sous certaines conditions, nos billes et nos anneaux posés sur le plateau du rétroprojecteur s'y inscrivent !


Étonnement.


Tâtonnements.


Observations.


Instinctivement, les enfants trouvent les gestes qui font que les reflets deviennent de plus en plus nets, de plus en plus gros.


Nous essayons de comprendre cet étrange phénomène, et décidons de reproduire l'expérience avec nos miroirs incassables - plus grands que les miroirs de poche.


L'image projetée est plus grande, et fort belle, mais ce n'est ce qui intéresse Antonin, qui ne lâche pas le miroir des yeux.


 "J'ai compris ! s'exclame-t-il enfin. Quand il y a quelque chose dans le miroir, il y a la même chose sur le mur !!"


Avec tout ça, nous n'avons pas vu l'heure tourner et nous sommes complètement en retard pour dîner... :-D

À demain, pour une dernière expérience lumineuse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire