Pages

jeudi 19 mars 2015

Table lumineuse : une semaine d'invitation # 3


Ma proposition du jour était une invitation à la construction. Et promis, aujourd'hui je fais court - j'ai une fête du printemps à préparer ! ;-)


Matériel : j'ai disposé sur notre table tous nos jeux de construction translucides : nos cubes fenêtres, nos Playmags et nos solides multicolores.


Antonin s'est immédiatement emparé de la proposition, mais Louiselle est restée distante, se contentant d'observer les choix de son frère.


Il est vrai que les constructions répondent à un questionnement fort d'Antonin, en ce moment. Ce type de représentation - car c'en est un ! - lui permet de s'extraire de la 2D du dessin et de penser en volume. Ce qui est intéressant quand on s'interesse de près...

... aux maisons.

Notre maison bien-aimée est une maison prototypique : murs rectangulaires très hauts, formant un bête pavé et surmonté d'un toit à double pente. Bon, après tout, il arrive que les vraies maisons ressemblent à celles des dessins enfantins - à moins que ce ne soit l'inverse... ;-)


Je songeais, en le voyant bâtir tout un village, que les  conceptions du monde des jeunes enfants sont souvent très précises ; certains détails montrent que les choses sont très claires dans leur tête. Mais qu'ils n'ont pas encore la dextérité nécessaire pour se saisir des outils conventionnels (papier/crayon...) que nous mettons à leur disposition pour traduire leurs idées.


D'où l'importance d'outils de représentation variés - les cubes sont un médium de choix. Et l'adulte, en observant le jeu de l'enfant, en écoutant ses explications et en interrogeant ses décisions, s'aperçoit que sa pensée est extraordinairement organisée.


C'est un des mots d'Antonin, en ce moment : "Moi, je SAIS beaucoup de choses !". Antonin, comme tous les enfants, est un apprenant capable et compétent... et il le sait. C'est encore mieux quand on le sait ! ;-)

À demain pour une quatrième invitation... et une mini-surprise pour le printemps ! :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire