Pages

mercredi 25 février 2015

Répertoire graphique

Invitation

Les formes à dessin sont le tout premier matériel montessorien que j'ai acheté - avant même d'être Maman, et bien avant de renoncer aux achats de ce type - pour l'utiliser avec mes élèves.

C'est peut-être pour cela que j'éprouve à leur égard une tendresse toute particulière : bien que n'en ayant jamais fait un usage conforme à la présentation montessorienne, j'aime leur lignes épurées, leurs couleurs tendrement contrastées et les encastrements géométriques qu'elles permettent. J'apprécie qu'elle soient pensées pour travailler les courbes caractéristiques de l'écriture cursive et que, contrairement à la plupart des pochoirs, rien ne vient arrêter le geste de l'enfant dans son élan.


J'aime surtout qu'elle génèrent du désir chez l'enfant, la volonté d'une implication forte dans le graphisme. On peut, si on accepte de les détourner de leur usage strictement montessorien, les mettre en situation de diverses manières, qui vont nourrir l'engagement graphique et le plaisir du geste, les combiner avec de mutiples supports, de multiples matériaux, et s'appuyer sur elles pour asseoir une progression d'art graphique, de la maternelle au collège.

Louiselle aime beaucoup les formes à dessins. À deux ans et demi, elle explore la tenue de l'outil et les effets produits de son action, commence à réguler la pression exercée sur son feutre ; elle renforce sa dominante motrice (elle est droitière depuis sa naissance) et prend ses repères dans l'espace feuille.


Antonin aime beaucoup les formes à dessin. À quatre ans, il possède tout un répertoire graphique, qu'il a développé au cours des mois : d'abord vécus sur de grands espaces-feuilles, généralement au cours de séances de peinture, de nombreux tracés ont été adoptés, répétés, et réduits dans l'espace ; le geste s'affine, le répertoire s'enrichit de jour en jour.


Antonin et moi avons observé ses derniers travaux ensemble ; nous en avons prélevé une dizaine de motifs récurrents (lignes droites, obliques, brisées, cercles et spirales, vagues et créneaux...) que j'ai reporté ensuite, le plus soigneusement possible, sur de petites fiches.


Voilà un petit matériel simple et personnalisé qu'il peut reprendre à sa guise pour décorer les figures obtenues grâce aux formes à dessin.


Ces petits supports incitent : 
- à la créativité puisque les motifs ne demandent qu'à être mixés, enrichis, détournés...
- à la réflexivité puisque les productions permettent de discuter de la manière dont un signe a été tracé, des choix qui ont été opéré... et pour sélectionner les nouveaux motifs qui viendront enrichir notre répertoire.

Bon, moi aussi, j'aime beaucoup, et je pratique les formes à dessins aux côtés de mes enfants, d'ailleurs ! ;-)

3 commentaires:

  1. Bonjour Elsa,
    Peux tu me conseiller des ouvrages qui abordent le développement du geste graphique chez le petit enfant, le repérage dans l'espace feuille (qui va de pair avec le repérage dans l'espace ou non ?) ? Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... Des ouvrages ? Je sèche un peu...
      Que cherche-tu à faire exactement ? Construire une progression en graphisme ? Pour quelle tranche d'âge ?
      J'ai deux -trois idées, mais il faudrait que tu précises ton projet... :-)

      Supprimer
    2. Je reviens avec quelques idées :
      Une très bonne collection : http://www.amazon.fr/Construire-geste-graphique-Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se-Zerbato-Poudou/dp/2725633346
      et un incontournable : "Le geste d'écriture" de Danièle Dumont...
      Etc. Il a aussi pas mal de choses en ligne, n'hésite pas à me préciser ta recherche...

      Supprimer