Pages

vendredi 26 décembre 2014

Antonin, 4 ans


16 kg de muscles potelés et 1 mètre de personnalité complexe : Antonin a fêté son 4e anniversaire hier, avec, cette année, une fierté toute particulière. Il se préoccupe à présent de son corps et de ce qui est bon pour lui, de sa croissance, sa sexuation ; il s'intéresse à son histoire personnelle. Nous avons collé dans son cahier d'école 8 photos qui, à 6 mois d'intervalle, témoignent de son développement, de sa naissance à aujourd'hui. Nous avions déjà illustré sa vie ainsi l'année dernière, mais cet année, ce rituel a vraiment pris un sens profond - tout comme celui qui consiste à faire tourner le globe terrestre autour d'un "soleil".

Si les colères récurrentes d'Antonin sont toujours au rendez-vous (tous les jours à midi !!), elles ont changé de nature depuis quelques semaines et deviennent de plus en plus gérables - par la tendresse ou le détournement d'attention - ce qui n'était pas possible lorsque ses "crises" le transformait en véritable tornade de fureur. Je touche du bois !! :-/


Le Damoiseau a ses repères et ses habitudes à l'école, où il poursuit ses progrès préservé de mon regard. Il y a appris à écrire son prénom en lettres capitales, et a été officiellement sacré "bon élève" par ses maitresses à la fin de ce premier trimestre. À la maison, il est à présent capable de me décrire ses travaux avec une précision telle que j'ai un sentiment de déjà-vu lorsque je les reçois en mains propres. Je suis toujours assez avide des descriptions qu'il décide de m'en faire (et que je ne réclame jamais), non pas que je veuille "suivre" sa progression scolaire au jour le jour - j'essaie de m'immiscer le moins possible dans sa vie sans moi - mais parce que j'y vois la preuve qu'il dote de sens ses apprentissages. C'est effectivement l'apanage des "bons" élèves ! :-)

La continence nocturne continue de se construire progressivement ; et j'ai définitivement affranchi Antonin des siestes le jour de son aniversaire. Il est libre à présent d'occuper le début de l'après-midi à sa guise, du moment qu'il ne dérange ni Louiselle (qui est censée dormir...) ni moi (qui suis censée écrire...). Le Damoiseau se sent grandi par ce privilège nouveau !


Son imagination se développe de façon spectaculaire en ce moment, grâce aussi à l'interaction permanente avec sa soeur : le jeu prend une place de plus en plus importante dans leur journée, les dialogues et des scénarii de plus en plus complexes s'élaborent autour des peluches, des figurines animalières, ou des Playmobyls. 

Feuilleter des albums est également une activité très prisée. Antonin peut passer une heure entière (si !) à passer sa bibliothèque en revue. Il nous réclame des lectures plusieurs fois par jour, mais aime aussi raconter seul, en s'éloignant souvent largement de la narration originelle, et en restant encore prisonnier de la description de l'image. Petit grammarien, il bidouille les formes verbales pour obtenir des passés simples assez réalistes, respecte les principes de base du dialogue, et truffe sa narration d'adverbes et de conjonctions ("alors", "et après", "parce que"...). Le vocabulaire s'enrichit sans cesse, et je suis parfois tout étonnée par ses réussites ("Maman, regarde ce canapé bariolé !"). La fabulation pointe son nez, toujours mêlée de scientificité, comme en témoigne cette discussion sérieusissime, ayant eu lieu la semaine dernière :

ANTONIN
Maman, est-ce que tu connais le "chien-tâte" ?

MOI
Non, qu'est-ce que c'est ?

ANTONIN
C'est un animal sauvage, un chien petit comme ça. Il vit dans les bois, avec les loups. Il habite tout en haut de la montagne, là où il y a de la neige, dans la campagne. Il mange des plantes, il est herbivore. Quand on ira en forêt, je t'en montrerai, si tu veux, puisque tu ne connais pas.

Merci, mon chéri, c'est gentil ! :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire